Greg Rucka réanime la légende de Wonder Woman

25 mars 2017 0 commentaire
  • Une icône en pleine actualité, un auteur à succès et une série qui a fait date. Tous les ingrédients d'une sortie attendue et hautement conseillée, celle de l’ambassadrice de Themyscira venue parmi les mortels afin de leur enseigner paix et amour… et évidemment tout ne sera pas si simple !

L’année 2017 se trouve placée pour DC Comics sous le patronage de Wonder Woman en raison de la sortie du film prévu pour juin, un événement sans doute aucun doute très attendu ! Afin d’accompagner et de surfer sur cette sortie, Urban Comics propose plusieurs sorties fort intéressantes autour de l’amazone, qui débutent avec cet excellent album.

Nous le devons au scénariste Greg Rucka dont il s’agit d’un des premiers travaux chez DC Comics. Auteur de romans policiers, il se lance dans les Comics en 1998, d’abord chez Oni Press puis, la même année, chez DC Comics chez qui il arrive sur Batman, participant entre autres à l’évènement No Man’s Land.

En 2002 il co-crée avec Ed Brubaker l’étonnante série Gotham Central et signe le roman graphique Wonder Woman : The Hiketeia qui lui donne accès à la série régulière Wonder Woman. Signalons parmi d’autres de ses travaux, celui sur Checkmate en 2005 dont nous avons parlé il y a peu de temps, ainsi que sa participation à la création de la version moderne de Batwoman à la même époque, dont il signa le premier album : Batwoman : Elegy.

De manière plus actuelle Greg Rucka a de nouveau pris en main la destinée de Wonder Woman dans une série que nous découvrirons en France au mois de juin. Dans l’album que nous intéresse aujourd’hui [1] nous retrouvons Wonder Woman : The Hiketeia qui en fait l’ouverture suivi des premiers épisodes de la série régulière de 2003, c’est-à-dire le premier travail de Greg Rucka sur la princesse amazone, inédit en grande partie en France.

Greg Rucka réanime la légende de Wonder Woman
© DC Comics / Urban Comics

On y reconnaît le goût du scénariste pour les héroïnes et les intrigues à caractère politique ou tout du moins engagées. Hiketeia est une histoire en 100 pages dont une illustration sert de couverture à l’album... couverture un peu aguicheuse car s’il y a bien une confrontation entre Wonder Woman et Batman, il s’agit surtout d’un récit qui interroge le sens du devoir et des traditions de la princesse amazone à travers le destin tragique d’une jeune fille venue lui demander protection.

Véritable tragédie grecque, avec la présence des Érinyes, divinités qui pourchassent et punissent celui à qui un mort a lancé une malédiction, nous avons avec Hiketeia un récit puissant étonnement intime. Pas d’action à proprement parler mais un mystère et une rencontre qui viennent toucher Wonder Woman au plus profond de ses croyances, tout en la mettant face à l’impossible mission de sauver une âme déjà perdue.

Émouvante et évidemment hautement symbolique, cette histoire constitue donc une entrée en matière saisissante, avec en bonus le trait de J.G. Jones qui nous plonge dans une ambiance classique des plus réussies. La suite nous fait entrer de plain-pied dans les aventures régulières de l’époque de Wonder Woman, nous entraînant dans une tout autre ambiance. Même si là aussi la tradition et la dimension sacrée que voit Diana dans sa mission presque impossible se trouvent également au cœur de l’intrigue.

Cependant l’approche narrative peut surprendre dans un premier temps même si elle se révèle classique. Rappelons d’abord brièvement le contexte, sur lequel nous reviendrons plus en détails prochainement avec la sortie de la Wonder Woman de George Pérez.

© DC Comics / Urban Comics

Diana, fille de la Reine Hippolyte, est l’ambassadrice de Themyscira dans le monde Patriarcal, et cela avant même d’être la super-héroïne connue sous le nom de Wonder Woman, membre de la Ligue de Justice.

L’ambassade de Themyscira se trouve à Boston, aux États-Unis, et constitue la résidence de Diana. Pour l’aider dans sa tâche toute une équipe l’assiste. Le récit s’ouvre sur l’arrivée d’un nouveau collaborateur, un peu déstabilisé par son entrée dans l’univers si particulier de cette ambassadrice pas comme les autres.

Comme ce collaborateur sert à relayer le point de vue du lecteur, qui comme lui, découvre l’ambassade et ses membres, le personnage de Wonder Woman évolue dans un premier temps dans un cadre un peu lointain, le récit suivant ses assisants, mais également ses nombreux ennemis au cours de saynètes qui s’intercalent entre les séquences.

Nous avons tout de même droit de suivre la princesse des Amazones une fois le décor et l’intrigue plantés, que ce soit sur le « terrain » ou lors d’une visite à Arès, sans oublier un combat contre une ancienne ennemie marquant le début des actions pour faire tomber notre héroïne.

Du côté de cette dernière, ces épisodes sont marqués par une opération qui met en effervescence toute son équipe : la publication d’un livre d’essais qui synthétise les idées et le message qu’ elle désire, en tant qu’ambassadrice des Amazones, transmettre au monde.

© DC Comics / Urban Comics

Un livre plus ou moins bien reçu qui sert évidemment de terreau à ses ennemis et à quelques machinations ! Greg Rucka joue pleinement la carte du rôle d’ambassadrice culturel, avec son équipe qui doit jongler entre les propositions commerciales douteuses ou les déclarations dans les journaux des adversaires de leur patronne !

L’ensemble s’avère dense et passionnant à suivre, nous proposant une Wonder Woman avant tout ambassadrice plutôt que super-héroïne, cherchant à faire passer son message en dépit des obstacles qui se présentent à elle, avec des adversaire qui cherchent tour à tour à la discréditer et à la détruire.

Du côté du graphisme, le travail de s’avère efficace et classique à défaut d’être remarquable. Une mise en image dans l’ensemble plutôt convaincante avec une belle brochette de personnages tout à fait crédibles, en dépit d’un mélange des genres parfois audacieux.

Et c’est bien là toute la réussite de ce début de série, datant de 2003 : proposer une Wonder Woman résolument moderne dans la façon d’aborder sa mission, celle d’ambassadrice d’une très ancienne culture matrimoniale et grecque ancienne ! Un incontournable à ne pas manquer !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Greg Rucka Présente Wonder Woman T. 1. Scénario : Greg Rucka. Dessin : J.G. Jones, Drew Johnson, Shane Davis, Stephen Sadowski & Collectif. Traduction Jérôme Wicky & Thomas Davier. Urban Comics, collection "DC Signatures". Sortie le 10 février 2017. 296 pages. 22,50 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Wonder Woman sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 6,
- Lire la chronique de l’Anthologie.

Wonder Woman, Déesse de la Guerre sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3.

[1Les épisodes contenus dans Greg Rucka Présente Wonder Woman T1 : Terre à terre sont :
- Wonder Woman:The Hiketeia (juin 2002),
- Wonder Woman #195-201 (août 2003 à février 2004).

  Un commentaire ?