Adulte

Hentaï & Fantasy

Par Nickyl le 6 novembre 2022                      Lien  
La convention Paris Manga & Sci-Fi Show accueillera les 3 et 4 décembre 2022 prochains un invité de renom : le mangaka Toshio Maeda. Il est l’une des principales références du monde des Hentaï des années 1980 grâce à des séries comme « Urotsukidôji » ou « La Blue Girl ». Le créneau pour lequel il a été reconnu ? Le recours à des monstres, souvent dotés de tentacules, afin de mettre à l’épreuve ses personnages féminins et ainsi esquiver la censure nippone qui interdit la représentation des organes génitaux dans les mangas, même érotiques.

Parmi ses œuvres populaires et pour la plupart adaptées entre les années 1980 à 2000 en animes, penchons-nous brièvement sur La Blue Girl. Dans cette série, de nos jours disponible chez l’éditeur Black Box, on suit les aventures d’une kunoichi (pendant féminin du ninja) qui a pour mission d’empêcher les démons d’établir une véritable connexion entre le monde des hommes et le royaume démoniaque. Hentai oblige, l’héroïne devra donner beaucoup de sa personne pour parvenir à cette fin… En s’appuyant sur cet exemple qu’offre l’œuvre de Toshio Maeda en 1989, est-ce que la Fantasy est encore de nos jours un ressort employé dans le monde du Hentai pour mettre en scène des fantaisies érotiques ?

Hentaï & Fantasy
Source : https://www.parismanga.fr/

Pour mener cette recherche, nous nous sommes appuyés sur notre bibliothèque et nous avons compris le terme « Fantasy » comme tel :

«  La fantasy, ou fantasie, est un genre artistique qui représente des phénomènes surnaturels imaginaires, souvent associés au mythe et souvent figurés par l’intervention ou l’emploi de la magie. […] Dans la fantasy, comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté ou même exploité pour définir les règles d’un monde imaginaire, et ne suscite pas nécessairement le doute ou la peur. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fantasy

Nous avons même été surpris de découvrir sur cette même référence une entrée qui pouvait particulièrement nous concerner.

« La fantasy érotique, caractérisée par la place importante de l’érotisme, relève pour le moment davantage d’un label d’éditeur que d’un sous-genre littéraire bien représenté (il ne faut pas confondre l’érotisme avec l’évocation explicite de la sexualité qui apparaît dans des sous-genres tels que la dark fantasy). On peut en revanche parler de fantasy érotique pour désigner une partie des œuvres des illustrateurs, peintres ou dessinateurs de fantasy. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sous-genres_de_la_fantasy

Il apparaîtrait donc que l’érotisme et la Fantasy peuvent aisément aller de pair ; qu’en est-il alors de nos jours pour l’industrie des Hentaï ? Pour répondre à cette question, nous avons recherché dans différents ouvrages des référence qui pouvaient, à nos yeux, avoir un lien avec la Fantasy et ensuite, nous avons essayé de dégager de principaux traits du panel ainsi sélectionné.

Une créature se démarque bien vite par sa récurrence dans nos recherches : la succube, dont l’antique rôle d’abuser des hommes dans leur sommeil est rapidement mis à contribution dans différents récits érotiques.

© Doumou/Kill Time Communication/NihoNiba

Dans Un Appétit de succube (NihoNiba), l’artiste Doumou met ainsi en scène une succube qui vient rééquilibrer la balance en maltraitant un jeune homme… qui lui-même maltraite sans ménagement les femmes. Est-ce que la succube incarnerait alors dans les Hentaï une remise en question des stéréotypes ?

© Okito Endo/ GOT, Co., Ltd./Hot Manga

C’est en tout cas l’idée que l’on retrouve dans Elven Bride, de l’artiste Okito Endo (Ed. Hot Manga). Ici, une succube tombe amoureuse d’un étudiant déjà marié. Aidée d’une camarade étudiante, elle va enlever sa cible et l’intimer d’avoir une relation sexuelle avec elle. Il semble que la figure de la succube tient bien les manettes et que ces messieurs risquent de passer un sale quart d’heure à cause d’elle.

© Hiroshi Kajiyama/Kaiosha Publishing, Co., Ltd./Hot Manga

Malgré la crainte qu’inspire a priori la succube, il n’est pas écrit que les cibles de leur intérêt doivent souffrir en leur compagnie. Ainsi, dans Secret Playing of Raika [1] de l’artiste Hiroshi Kajiyama [2] (Ed. Hot Manga), une succube vient rendre visite à un ero-mangaka, attirée par les pensées coquines induites par son travail. Certes, la succube est toujours ici aux commandes, mais elle peut décider d’être plaisante avec son partenaire si elle le souhaite.

© Kakao/WaniMagazine, Co., Ltd./Hot Manga

C’est cette idée d’une succube bienveillante que l’on retrouve de manière plus poussée dans l’album Winning Strike ! de l’artiste Kakao (Ed. Hot Manga). Dans une histoire de ce recueil, un jeune homme vient de décrocher un rendez-vous avec une inconnue sur un site de rencontres. Ce qu’il ne sait pas, c’est que l’inconnue est en réalité une succube ! Cette dernière ne se révélera pourtant pas cruelle avec son partenaire, souhaitant simplement passer du bon temps en sa compagnie.

© Shindo L/WaniMagazine, Co., Ltd./NihoNiba

Si nous sommes progressivement passés de succubes inquiétantes à d’autres plus joviales dans cet article, force est de constater que l’on voit très rarement dans les Hentai leur pendant masculin, à savoir l’incube. Il faut se tourner vers l’artiste Shindo L pour en retrouver un, en train de tourmenter les sœurs d’un monastère japonais dans The Pink Album (Ed. NihoNiba). On peut le remarquer avec cet exemple, nous sommes aux antipodes de la figure attrayante de la succube car l’incube semble ici incarner la violence brute.

La succube nous semble au regard de ces différents exemples une figure populaire dans les Hentaï : qu’elle tourmente les hommes et les soumette ainsi à son pouvoir ou qu’elle fasse preuve d’une lascivité poussée, elle est en tout cas prisée des auteurs et des possibilités qu’elle offre dans les récits érotiques.

Élargissons désormais notre vue d’ensemble sur le sujet grâce à l’album Monster Girls’ Party de l’artiste Mizone (Ed. NihoNiba). Dans cet album, l’auteur propose un recueil d’histoires courtes où chacune des principales protagonistes sont des créatures merveilleuses : sirène, centaure, mandragore… Quelle que soit la créature, Mizone a de grandes chances de l’avoir mise en scène dans son œuvre. Nous avons sélectionné quelques exemples de personnages qui nous semble assez pertinents pour pouvoir entretenir cette dynamique de figures inquiétantes initiée avec la succube.

© Mizone/Bunendo Corporation/NihoNiba

Mizone met ainsi en scène une Oni, un démon du folklore japonais qui travaille dans les Enfers afin de tourmenter les défunts. Ici, c’est avant tout l’aspect mignon et singulier du personnage qui est mis en avant, plutôt que son aspect menaçant. Un exercice de style graphique donc pour l’artiste.

© Mizone/Bunendo Corporation/NihoNiba

On poursuit dans le folklore japonais avec une Akaname, une créature normalement infâme qui se nourrit des saletés que laissent à leurs domiciles les êtres humains. Là encore, Mizone joue avant tout sur l’aspect mignon, et donc en décalage, de son personnage. Un personnage qui en plus est doté d’une langue monstrueusement longue, ce qui offre des possibilités inédites à l’auteur dans ce contexte érotique.

© Mizone/Bunendo Corporation/NihoNiba

Terminons ce panel de monstres supposément terrifiants avec la présentation d’une femme-serpent. Dans le folklore japonais, ces dernières vivent dans des temples reculés et se nourrissent des pauvres hères qui se perdent et pensent trouver refuge chez elles. À l’image des précédents exemples, sous le coup de crayon de Mizone, ce n’est pas le cas : alors qu’elle pensait manger pour la première fois un humain afin de faire taire sa faim, voici que cette femme-serpent tombe carrément sous le charme du voyageur qui a échoué dans son temple.

Avec Monster Girls’ Party, Mizone témoigne d’une dynamique fréquente dans les Hentaï : les auteurs n’hésitent pas à prendre à contre-pied la crainte qu’inspirent les monstres afin d’en faire des figures attractives qui peuvent leur ouvrir des portes inexplorées d’un point de vue érotique.

Au regard de sa grande popularité dans les arts en général et de sa charge érotique évidente dans la littérature en particulier, nous avons été surpris du peu d’occurrences que nous avons trouvées concernant la figure du vampire dans les Hentaï.

© Hinasaki Yo/WaniMagazine, Co., Ltd./Hot Manga

Dans l’album À Toi pour l’éternité de l’artiste Hinasaki Yo (Ed. Hot Manga), une histoire relativement longue est consacrée à une famille de vampires. La plus jeune de ces vampires tombe amoureuse de l’ami de son grand frère, puis décide de transformer ce jeune homme afin de partager avec lui une éternité en couple. Une vision romantique qui s’inspire des canons de la littérature et qui ne joue pas sur le caractère horrifique dont pourrait faire preuve le vampire.

© Doumou/Kill Time Communication/NihoNiba

On passe même par le registre comique avec la vampire mise en scène dans Un Appétit de succube de Doumou déjà évoqué plus haut. Celle-ci, ingénue de sa condition mi-vampire mi-succube, découvre qu’elle n’est pas obligée de se nourrir de sang pour survivre, mais que n’importe quel fluide vital des êtres humains peut lui convenir. Dans cet exemple, l’excentricité est plus de mise que l’aspect horrifique du vampire.

Sans que ce soit une étape prévue dans nos attentes initiales, une figure s’est imposée dans nos recherches par la puissance intimidante qu’elle dégage : celle de la sorcière.

© Okito Endo/ GOT, Co., Ltd./Hot Manga

Dans Elven Bride d’Okito Endo (voir ci-dessus), la mère de l’héroïne est une sorcière, capable notamment de prendre différentes formes ou de transformer l’aspect des gens qui l’entourent. Ses pouvoirs lui permettent carrément d’assumer une forme de domination féminine : au-delà de sa capacité à satisfaire tous ses partenaires, hommes comme femmes, elle est capable de faire prendre conscience aux gens de leurs véritables sentiments. Son gendre n’a ainsi qu’à bien se tenir, cette mère est capable de tout pour assurer le bonheur de sa fille.

© Dibi/WaniMagazine, Co., Ltd./Hot Manga

Dans l’album Make a Beautiful Sound de Dibi (Ed. hot Manga), où la domination féminine est un maître-mot, ce constat d’une sorcière puissante est davantage prononcé. En effet, on y rencontre une sorcière qui voit un jeune homme-loup échouer chez elle. Celui-ci, émerveillé par la beauté de la sorcière, lui soumet une bien singulière requête : en pleine période de chaleurs, il demande carrément à la sorcière de l’aider à évacuer sa tension sexuelle. Compatissante, la sorcière l’aide en le satisfaisant avec son pied, mais l’homme-loup devra payer un prix fort s’il veut aller plus loin avec elle…

Peut-être que les artistes suivent le mouvement de fond de ces dernières années qui fait que la figure de la sorcière est de plus en plus valorisée dans les différents arts [3], mais toujours est-il que les sorcières dans les Hentai sont assurément des personnages aux commandes et qui posent leurs conditions. Les sorcières permettraient donc d’introduire plus facilement des récits érotiques présentant des formes de domination féminine ?

© Okito Endo/ GOT, Co., Ltd./Hot Manga

De façon marginale par rapport à nos attentes initiales, nous n’avons relevé qu’une occurrence dans nos recherches pour la figure de l’elfe, grâce à Elven Bride d’Okito Endo, déjà évoqué. Dans cet album, nous suivons une elfe du royaume du Nord qui s’est mariée avec un étudiant japonais. Consciente que son espèce jouit d’une grande espérance de vie mais d’une très faible fertilité, l’elfe Norn va essayer tous les stratagèmes possibles en compagnie de son mari pour tomber enceinte et accueillir un enfant dans leur foyer. Ici, la figure de l’elfe sert avant tout pour l’artiste à convoquer la beauté plastique que l’on associe généralement à de tels personnages.

© Shindo L/Ti-Net, Co., Ltd./NihoNiba

Nous conclurons notre panel d’exemples avec l’évocation d’une divinité : dans Shindo L’S Cultural Anthropology (Ed. Niho Niba), l’artiste fait carrément intervenir à la conclusion de son récit Yamatsu-Ôkami, soit la mère des dieux japonais ! Shindo L joue pleinement la carte du statut divin de son personnage : ni bonne ni mauvaise, elle est au-delà des considérations humaines et poursuit ses propres désirs. C’est aussi l’occasion pour le sulfureux artiste d’érotiser une histoire funeste qui concerne cette mère de tous les dieux…

Il est finalement temps de porter une conclusion sur ce sujet « Hentai & Fantasy ». À l’image de ce qui a pu se faire au cours des précédentes décennies, la Fantasy continue d’ouvrir de nombreuses possibilités aux auteurs de Hentai. En effet, les personnages fantastiques ou merveilleux qui sont convoqués élargissent, par leur nature, le champ des possibles, notamment lorsqu’il est question de fantaisies érotiques. Par contre, contrairement à ce qui pouvait être fait auparavant, la mode contemporaine dans l’industrie des Hentai est de représenter les monstres sous un aspect mignon et non plus terrifiant. Le monstre apparaît alors plus comme un partenaire particulièrement luxurieux que comme une menace. Enfin, la Fantasy permet de proposer plus aisément pour les auteurs des récits où les femmes sont visiblement aux commandes : succubes et sorcières nous ont ainsi prouvé qu’elles dictaient leurs règles du jeu. Bien que les traductions en langue française de mangas érotiques de stricte Fantasy soient relativement rares, nous ne doutons pas que les différents éditeurs sauront trouver des albums qui répondent à cette demande.

Bibliographie de l’article
Titre Auteur Éditeur
À Toi pour l’éternité Hinasaki Yo Hot Manga
Elven Bride Okito Endo Hot Manga
Make a Beautiful Sound Dibi Hot Manga
Monster Girls’ Party Mizone NihoNiba
Secret Playing of Raika Hiroshi Kajiyama Hot Manga
Shindo L’S Cultural Anthropology Shindo L NihoNiba
The Pink Album Shindo L NihoNiba
Un Appétit de succube Doumou NihoNiba
Winning Strike ! Kakao Hot Manga

(par Nickyl)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Logo de l’article : couverture du tome 1 de La Blue Girl de Toshio Maeda aux éditions Black Box.

- Acheter À Toi pour l’éternité chez notre libraire partenaire

- Acheter Elven Bride chez notre libraire partenaire

- Acheter Make a Beautiful Sund chez notre libraire partenaire

- Acheter Monster Girls’ Party chez notre libraire partenaire

- Acheter Secret Playing of Raika chez notre libraire partenaire

- Acheter Shindo L’S Cultural Anthropology chez notre libraire partenaire

- Acheter The Pink Album chez notre libraire partenaire

- Acheter Un Appétit de succube chez notre libraire partenaire

- Acheter Winning Strike ! chez notre libraire partenaire

[1Cet album entier aurait pu être utilisé comme exemple pour soutenir cet article, car il repose sur un jeu érotique de pierre-feuille-ciseaux entre le lecteur… et les héroïnes issues d’un JRPG d’Heroic-Fantasy. Un concept singulier et bien mené.

[2L’artiste, décédé en 2018, fut une pointure dans les JRPG : on lui doit le character design de séries populaires comme Shining Force ou Golden Sun.

[3Nous pensons ici par exemple à la populaire sorcière Bayonetta dans le monde vidéoludique, dont le troisième opus est sorti en cette fin d’année 2022.

Hot Manga NihoNiba adulte érotique Japon 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Nickyl  
A LIRE AUSSI  
Adulte  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD