"Huginn & Muninn", un label de « Coffee Table Books » pour Media-Participations

3 novembre 2010 0 commentaire
  • Media-Participations avait déjà un large choix de labels éditoriaux, parmi les plus prestigieux de la bande dessinée : Dupuis, Le Lombard, Dargaud, Blake & Mortimer, Lucky Comics, Kana… Mais aussi parmi les plus réputés de la jeunesse : Fleurus, Mango, voire du jardinage (Rustica). Mais il manquait un label « Beaux Livres » qui tire le chiffre d’affaires en période de cadeaux.
"Huginn & Muninn", un label de « Coffee Table Books » pour Media-Participations
Pour fêter les 75 ans de DC Comics, un imposant livre-objet reprenant les plus belles couvertures du label new-yorkais
Editions Huginn & Muninn

Le groupe dirigé par Vincent Montagne et Claude de Saint-Vincent a toujours eu la diversification heureuse. La façon dont il a pris position dans la bande dessinée, au départ de l’acquisition du Lombard en 1986 pour développer une activité appuyée d’un côté sur la distribution (Difféa et DDL Diffusion) et de l’autre sur l’audiovisuel (édition vidéo avec Citel et Kana vidéo ; production audiovisuelle avec notamment Dargaud Media, Ellipsanime, Dupuis Audiovisuel et Mediatoon) est à ce titre exemplaire.

Mais il lui fallait prendre en compte un éclatement des formats de la bande dessinée et la disparition des frontières entre cette activité proprement dite et les secteurs très proches de l’illustration, du graphisme, voire de l’animation, du cinéma et du jeu vidéo desquels, ou vers lesquels, les créateurs pérégrinent de plus en plus aisément. Pour conforter son catalogue, le groupe a décidé de créer un label dédié à l’image : Huginn & Muninn.

Star Wars, dont les BD paraissent chez Delcourt, fait l’objet de plusieurs beaux livres. "Nous sommes complémentaires avec les productions Delcourt", nous dit l’éditeur.
Éditions Huginn & Muninn / Bragelonne

Il est cornaqué par un passionné de cinéma et de comics aux allures de dandy, Rodolphe Lachat qui convient que ces noms sont un peu difficiles à retenir : « Vous y arriverez au bout de la dixième fois plaisante-t-il, ce sont les deux corbeaux du dieu Odin dans la mythologie nordique qui, chaque matin quittaient l’épaule d’Odin pou parcourir les neuf mondes et qui, chaque soir, y revenaient pour lui dire tout ce qu’ils avaient vu et entendu. C’est cette idée de retrouver les messagers de l’imaginaire qui nous a fait choisir ces noms.

Ils ont en plus une étymologie intéressante, Huggin symbolise l’imagination, c’est le moderne du duo, le plus tendance, le plus intéressé aux choses les plus contemporaines et techniques ; quand Munnin, en vieux nordique signifie les souvenirs, c’est le réac, celui qui dit que c’était mieux avant te qui va se complaire dans une certaine nostalgie des années 1950, 1960, 1970 et au-delà. Une autre branche du catalogue. « 

Quel est son projet ? « Créer pour la première fois en France une maison uniquement consacrée à la culture pop et geek. Bien entendu, il existe déjà une multitude d’ouvrages de ce genre, mais pas de label dédié ». L’ancien éditeur chez Media-Participations des Chroniques en décline les domaines privilégiés : la bande dessinée, le comics, le manga, la science fiction, le cinéma et le cinéma de genre en particulier, le dessin animé, le jeu vidéo et le graphisme.

L’amateur de comics Rodolphe Lachat commente le dernier-né de son catalogue avec une vibrante passion.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
Tsunami qui recueille la production des meilleurs graphistes japonais d’aujourd’hui touche à deux thèmes de prédilection du nouveau label : les mangas et le graphisme.
Éditions Huginn & Muninn

Avec la volonté de faire des objets différents des livres traditionnels. Ainsi, une de leurs premières publications est un livre dédié aux plus belles couvertures de DC Comics, le célèbre label qui a créé Superman et Batman et qui fête son 75ème anniversaire cette année. Mais ces images sont détachables et encadrables. Son ouvrage sur Star Wars va comporter une petite figurine Lego… Un ouvrage sur le même thème développé avec les éditions Bragelonne est également rempli de « goodies » comme des stickers de l’époque ou un fac simile du scénario où Georges Lucas écrit pour la première fois « Je suis ton père », etc.

« Ce n’est pas seulement une production pour ultra-geeks, insiste Rodolphe Lachat, On y apprend plein de choses. Dark Vador dépasse de beaucoup l’univers du film. C’est une icône de la culture pop, McDonald l’utilise dans ses publicités. Même des gens qui n’ont pas vu « Star Wars » savent très bien qui est le père de Luke Skywalker. »

Le label ne publiera que quelques ouvrages par an, à son rythme.

Media-Participations a d’autres fers au feu qui lui assurent le chiffre d’affaires.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?