« Ichtyophobia », pour un monde dépoissonné !

13 février 2021 0
  • Avertissement : ce morceau de bravoure muet peut dégoûter des sushis et de la sole meunière, provoquer une crise d’urticaire ou bouleverser votre brushing… Pourtant nous le recommandons à toute vapeur, sans friture, ni mayonnaise !

Enfin, l’enfant terrible de la BD taiwanaise est disponible en français ! Un exploit pour une BD muette ! Multiprimé dans son pays, nous avions rencontré Li Lung-Chieh en 2018. Empruntant au manga son énergie mais gardant des rondeurs de trait et un net souci du détail, il est déjà l’auteur de six romans graphiques allant de l’insolite à l’historique. Ichtyophobia appartient assurément à la première catégorie, dans sa version extrême. Les jeunes éditions Nazca ont choisi de le présenter au public francophone avec cet ouvrage bien particulier.

« Ichtyophobia », pour un monde dépoissonné !
© 2015 by LI LUNG-CHIEH

Amateurs de sensations fortes, attachez vos ceintures. Cette autofiction nage en courant déchaîné. Le héros -qui ne partage pas avec l’auteur que ses mêmes lunettes- est atteint d’une étrange phobie : celle des poissons !

Oui, un trouble pareil est authentique. Si l’on en croit la presse people, la chanteuse Rihanna en serait atteinte, histoire de dire qu’on sonde loin chez ActuaBD ! Comment d’une hallucination paranoïaque, on en vient à rompre avec sa petite amie, se bagarrer avec un plantigrade, prendre la tête d’un mouvement protestataire et déclencher une guerre civile... Ce voyage aux rebondissements inattendus mérite d’être vécu.

Du grand n’importe quoi ? En surface sans doute. Derrière la vision délirante, pas si loin de l’improvisation arzachienne, il est tout de même question de manipulation et de rejet violent d’une population. À la lecture peut même se superposer les récentes images-choc du Capitole de Washington. Mais si l’on ne cherche pas à approfondir l’analyse, on reste admiratif devant ce trait hypnotique et ce monument d’autodérision jusqu’au pied de nez final.

© 2015 by LI LUNG-CHIEH

« C’est autobiographique, j’ai moi-même peur du poisson !  » nous avait confié dans son interview Li-Lung Chieh. On veut bien le croire, un peu, mais on aurait aimé qu’il nous dévoile le genre de Bubble tea qui lui permet de pêcher de telles idées et atteindre ce niveau de trépidance. La consommation globalisée du breuvage assurerait un gigantesque bond en avant pour l’humanité.

© 2015 by LI LUNG-CHIEH

(par Laurent Melikian)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Ichtyophobia - Par Li Lung-Chieh - Nazca - 9,50 €

En médaillon : Li-Lung Chieh par D. Pasamonik (L’Agence BD)

  Un commentaire ?