Il paraît aujourd’hui : « Le Cri du Moloch », le nouveau Blake et Mortimer

20 novembre 2020 3 commentaires
  • C’est l’une des nouveautés les plus attendues de l’année 2020 et le blockbuster qui va nous faire revenir dans les librairies en décembre ou nous faire cliquer et collecter avec frénésie : le nouvel album des aventures de l’officier anglais du MIT et du savant écossais, « Le Cri du Moloch » (Ed. Blake et Mortimer), sort aujourd’hui dans les librairies confinées. L’ordre et la raison sont confrontés, grâce au scénario de Jean Dufaux et aux dessins de Cailleaux et Schréder, à une nouvelle menace fantastique. Notre rencontre avec le passionné Christian Cailleaux va vous mettre l’eau à la bouche. Silence on tourne !

Dans l’un des précédents albums signés Jean Dufaux, L’Onde Septimus, Londres et le monde libre étaient à nouveau menacés par un engin extraterrestre du nom d’Orpheus dont l’action maléfique avait été neutralisée grâce au sacrifice d’Olrik. Depuis, l’ennemi juré de nos héros britanniques passe ses jours dans un asile psychiatrique. Mais en lui rendant visite, Philip Mortimer se rend compte qu’il y a un deuxième Orpheus…

Orphée, l’Argonaute qui descendit aux enfers, Moloch, le dieu à qui l’on sacrifie des enfants immolés par le feu… Dufaux qui sait rebattre les mythes (pensons à Djinn…) aime à user un ton incantatoire. Lequel contraste avec la rationalité du dessin de Blake et Mortimer, ce qui donne à l’album une résonance assez unique. D’autant que, dans cet album dessiné par le duo Cailleaux/Schréder, le hiératisme jacobsien est de retour, avec en Guest Star, Her Majesty the Queen Elizabeth ! By Jove ! Nous y reviendrons plus tard dans un autre article.

Il paraît aujourd'hui : « Le Cri du Moloch », le nouveau Blake et Mortimer
Blake à Buckingham Palace
© Éditions Blake & Mortimer

En attendant, rencontrons Christian Cailleaux, croisé aux Rencontres Chaland de Nérac, qui nous explique comment un amoureux comme lui de la Ligne claire a abordé le monument Blake et Mortimer qu’il a magnifié ici avec intelligence et sensibilité.

"Blake & Mortimer : Le Cri du Moloch" par Jean Dufaux, Christian Cailleaux et Etienne Schréder.
© Éditions Blake & Mortimer

Un reportage de Didier Pasamonik et Cédric Munsch.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Cette nouvelle aventure qui complète l’exploitation jusqu’à l’os du mythe de Jacobs est sans doute la pire, incompréhensible, embrouillamini de Septimus, d’onde mega, bref à éviter.
    Quitte à exploiter le filon je suggère un comité d’auteurs lecteur pour éviter ce genre de raté...

    Répondre à ce message

    • Répondu par lau le 24 novembre à  09:48 :

      le plus inquiétant n’est pas là, mais je n’ai pas lu le bouquin.
      Le plus inquiétant est : des professionnels de la bd produisent du blake et mortimer et on sent qu’ils n’ont pas compris jacobs ou les blake et mortimer qu’ils lisaient....je suis tres inquiet à ce point de vue..c’est assez grave selon moi

      Répondre à ce message

      • Répondu par kyle william le 24 novembre à  17:24 :

        Si vous n’avez pas lu l’album, comment pouvez-vous savoir si les auteurs n’ont rien compris à Blake et Mortimer ?

        Répondre à ce message