Illinois Jacquet - par Diego Dona Solar - Editions Nocturne

1er mai 2007 0 commentaire
  • Illinois Jacquet fut un saxophoniste ténor qui connut la gloire pour son solo sur {Flying Home} avec l'orchestre de Lionel Hampton, il n'avait alors pas encore vingt ans!

Ce ne fut pas le seul titre de gloire de ce saxophoniste hors pair ! Cette impro fabuleuse allait influencer par son ton et sa liberté des générations de musiciens de rythm’n blues. Illinois Jacquet pouvait à la fois déchaîner les foules avec des morceaux comme Perdidoou Philharmonic Blues, mais aussi faire montre d’une étonnante sensibilité pour les ballades. Certains titres tels Pastel ou Where are you ? démontrent son sens du feeling.

La collection BDjazz est proposée depuis quelques années par les éditions Nocturne est composée de livres de bande dessinée accompagnés par deux CD remasterisés du musicien auquel il est rendu un hommage. Ces véritables ouvrages de référence bénéficient d’un excellent accueil auprès des mélomanes, mais sont encore peu connus des amateurs de bande dessinée. Pourtant quand on considère le casting des dessinateurs qui ont œuvré pour cette collection, on est surpris : on y trouve entre autres Loustal, Pinelli, Hausman, Catel, Cuzor ou Salsedo. Les déditions Nocturne ont aussi l’intelligence de faire un vrai travail de découvreur en permettant à de jeunes graphistes de faire leurs premières armes en s’appuyant sur ces classiques du Jazz.

Le dessinateur de Illinois Jacquet , Diego Dona Solar est espagnol, né à Bruxelles où il étudia notamment à l’atelier de bande dessinée d’Alain Goffin ainsi qu’à l’ERG (Ecole de Recherche Graphique) ; il y a acquis un bagage graphique très éclectique et pluridisciplinaire. Il s’installe ensuite en Espagne où il se montre très actif dans le secteur de l’audiovisuel, réalise des courts métrages et des romans graphiques. Il collabore aussi avec le groupe andalou de punk-rock Desakorde.

Ce parcours partagé entre dessin et musique lui permet de livrer un album émouvant, au noir et blanc puissant, généreux, plein de vibrations. Il nous donne à ressentir la passion d’Illinois Jacquet à travers un court parcours dans sa mémoire. Son trait charbonneux, sa mise en page originale, servent à merveille le propos. Son graphisme tout en chaleur et puissance devrait rapidement convaincre tous les aficionados des œuvres en noir et blanc dans la lignée du travail de Götting, Baudoin ou Munoz.

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?