Je vous salue Jennifer - T1 : Ave Maria - Par Abel & Goffaux - Quadrants

20 juin 2008 2 commentaires
  • Se retrouver enceinte sans jamais avoir connu de garçons, cela vous rappelle quelqu'un ? C'est en tout cas, ce qui arrive à Jennifer, 16 ans…

Un malaise en classe apprend à Jennifer qu’elle est enceinte. La jeune fille n’y comprend rien puisque, jusqu’à maintenant, elle n’a jamais eu de relation avec un garçon. Incrédulité, incompréhension et colère l’entoure jusqu’au moment où le médecin confirme la virginité de Jennifer. Que faire ? Avorter ? Garder le bébé ? Rapidement, la situation de la jeune fille attire l’attention des scientifiques mais aussi des religieux…

"Sainte Vierge, mère de Jésus, toi qui l’as eu sans l’avoir fait, fais que je le fasse sans l’avoir…", voilà le type de plaisanterie qu’aimait faire Jennifer avec ses amies. Et bien, c’est raté !

Auteure de polars publiés aux éditions du Masque et aux Champs Élysées, Barbara Abel [1] ne fait pourtant pas de la jeune fille une Marie réincarnée. La scénariste rend son héroïne résolument ordinaire, une adolescente bien d’aujourd’hui avec ses amis, ses doutes, ses convictions et un tempérament rebelle, souvent caractéristique de cette tranche d’âge. Dans ce premier tome, le récit reste profondément humain, sans aucun mysticisme, et prend des allures de thriller au fil des pages.

Je vous salue Jennifer - T1 : Ave Maria - Par Abel & Goffaux - Quadrants

Gérard Goffaux (Max Faccioni, La Fille de la nuit) prête son style réaliste à la crédibilité du récit. Le dessinateur utilise la plupart du temps un gaufrier de 9 cases et ne s’aventure pas dans des perspectives vertigineuses. Il joue la carte de la sobriété pour mieux mettre en avant les personnages et leurs sentiments.

Pour le moment, il est bien difficile d’imaginer l’issue de cette histoire prévue en trois tomes. Tant mieux. La curiosité n’est pas toujours un vilain défaut !

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire en avant-première les neuf premières planches de Je vous salue Jennifer

Commander ce livre sur Internet

[1son premier roman, L’Instinct maternel reçut le Prix du Festival de Cognac en 2002

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Suite à vos conseils, je viens de lire ce livre, c’est narrativement atrocement convenu, durant toute ma lecture, j’ai eu la désagréable impression d’avoir déjà lu, ou vu, ce type d’histoire, de mise en scène, tout est plat et sans talent... la bande dessinée devrait s’émanciper des clins d’oeil au cinéma, ici Robin Williams y fait une apparition. C’est extrèmement puéril et décevant, désolé !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 juillet 2008 à  19:57 :

      C’est pas Robin Williams, c’est Bill Murray ! Faut se renseigner avant de critiquer, mon lapin.

      Répondre à ce message