"L’Été dernier" de Paolo Cattaneo (Misma) : l’adolescence à la loupe

14 décembre 2019 0 commentaire
  • Cinq adolescents, dans l'Italie de la fin des années 1990, se jaugent, s'apprivoisent et se lient. Entre la découverte confuse des sentiments et le mystère d'un camion échoué au fond d'un bois, le printemps et l'été s'étirent lentement. Paolo Cattaneo dessine la chronique juste et précise d'une période de la vie aussi souvent évoquée que mal connue.

Ils se nomment Alessandro, Daniele, Benny, Christian et Titti. Ce sont quatre garçons et une fille, nés en Italie au début des années 1980, ordinaires et singuliers, comme chaque être humain. Ils ont grandi dans des familles populaires, parfois désunies, toujours simples et honnêtes. Arrivés à l’adolescence, ils poursuivent bon an mal an leur apprentissage de la vie.

Rien de vraiment extraordinaire ne leur arrive. La comète Hale-Bopp, qui traverse le ciel de leur été 1997, n’est ni un présage de malheur, ni l’augure d’un bouleversement majeur. Tout au plus vivent-ils une petite aventure, qu’ils s’inventent plus qu’elle ne survient franchement, autour d’un camion tombé d’un viaduc et qui sert de refuge à un sans-abri. La banalité de leur vie n’est ni triste ni dramatique : elle est, simplement.

Pour autant, cette banalité n’est pas synonyme de vide. Comme pour la plupart des adolescents, leur vie est faite de fourmillements, d’éclats, de retournements et, bien sûr, de découvertes. Et à cet âge, le principal enjeu et l’inquiétude primordiale portent sur le rapport à l’autre. Qu’il soit du sexe opposé ou non, comment se positionner et se comporter face à l’autre ? Comment à la fois satisfaire ses désirs, trouver sa place dans le groupe ou le couple - d’amis ou d’amoureux - et entretenir des relations de confiance ? L’équilibre est précaire et sans cesse remis en cause.

"L'Été dernier" de Paolo Cattaneo (Misma) : l'adolescence à la loupe
L’Été dernier © Paolo Cattaneo / Misma 2019

Un livre sur l’adolescence ? Rien d’extraordinaire là non plus. Des œuvres sur ce sujet, au cinéma, en littérature ou en bande dessinée, il y en a eu beaucoup et il y en aura encore. Ce qui ne signifie pas qu’il soit épuisé ni aisé à traiter. Période de changement autant physique que psychologique par définition, l’adolescence est propice aux récits mettant l’accent sur les sentiments et les rapports humains. Encore faut-il trouver le ton juste et l’angle adéquat pour éviter les poncifs.

L’Italien Paolo Cattaneo y parvient dans L’Été dernier. Le ton, d’abord, est original sans outrance. Il fait le choix d’une description crue de ses personnages, de leur aspect physique et de leurs états d’âme. Un parti-pris qui se retrouve autant dans les dialogues, saisissants de réalisme, que dans le dessin, un noir et blanc d’une extrême précision. Chaque détail, chaque nuance, chaque bouton et chaque poil est couché sur le papier. Et donne l’impression d’être au plus près des cinq protagonistes.

L’angle choisi s’avère également pertinent. S’il n’y a pas de grande aventure, le quotidien réserve malgré tout quelques surprises. Surtout, Paolo Cattaneo [1] prend le temps de camper ses personnages, leur conférant ainsi une profondeur éloignée des clichés. L’ancrage dans une réalité temporelle et sociale renforce cet aspect quasiment documentaire de son récit. Sans forcer l’identification, il permet en outre une familiarité avec les personnages qui permet de suivre un récit s’étendant sur plus de deux cents pages.

La finesse du graphisme comme de l’approche psychologique de Paolo Cattaneo expliquent sans doute la présence de L’Été dernier dans la sélection officielle du prochain Festival international de la bande dessinée. S’il ne fait pas partie des favoris, il pourra cependant compter parmi les révélations de cette année.

L’Été dernier © Paolo Cattaneo / Misma 2019
L’Été dernier © Paolo Cattaneo / Misma 2019
L’Été dernier © Paolo Cattaneo / Misma 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

L’Été dernier - Par Paolo Cattaneo - Les éditions Misma - édition originale : L’Estate scorsa, Canicola Edizioni, 2015 - traduit de l’italien par Pierre-Jean Brachet - 20 x 26,5 cm - 208 pages en noir & blanc - couverture souple - parution le 4 octobre 2019.

Consulter le site de l’auteur & lire quelques pages de l’ouvrage.

[1Notons au passage que l’auteur a exactement le même âge que ses personnages : il avait quinze ans en 1997. Tout comme l’auteur de ces lignes...

  Un commentaire ?