L’affaire des caricatures de Mahomet touche la France

2 février 2006 9 commentaires
  • Le directeur de la publication du quotidien {France Soir} limogé, un tollé de la part des journalistes et des dessinateurs, l'affaire des dessins représentant Mahomet touche la France. Sont-ce là le résultat d'une maladresse ou une nouvelle tentative de l'étouffement de la liberté d'expression par les fondamentalistes religieux ?

L’histoire est « abracadabrantesque ». Elle commence au Danemark le 30 septembre dernier lorsque Jørn Mikkelsen, l’un des rédacteurs en chef du Jyllands-Posten, un quotidien conservateur tirant à 160.000 exemplaires, décide, en apprenant qu’un auteur de livre pour enfants ne trouve aucun dessinateur pour dessiner sa vie de Mahomet, de faire appel dans ses pages à la bonne volonté des dessinateurs. Ils reçoivent en retour 12 dessins qu’ils publient.

Or, l’Islam interdit la représentation du prophète. En outre, certains de ces dessins, à l’exception d’un seul qui critique ouvertement la démarche du quotidien, font l’amalgame entre l’Islam et le terrorisme d’Al Quaeda.

La communauté musulmane danoise réagit violemment et exige des excuses de la part du journal, qui refuse, du moins dans un premier temps. Des manifestations et des menaces de mort à l’encontre des illustrateurs s’ensuivent. Puis l’affaire prend un tour politique : onze ambassadeurs de pays musulmans demandent une audience à ce sujet au premier ministre danois qui la leur refuse au nom de la liberté de la presse. Ensuite, 22 ambassadeurs danois à la retraite critiquent ce refus qu’ils jugent peu diplomate. Le premier ministre tente un discours d’apaisement mais trop tard : les pays musulmans invités boycottent le Festival « Images du Moyen-Orient » prévu pour cet été au Danemark.

Rebondissement, en France cette fois : Jacques Lefranc, président et directeur de publication de France Soir a été limogé lundi avec pertes et fracas par son actionnaire, M. Raymond Lakah, alors même que sa société est en dépôt de bilan et sous le coup d’un redressement judiciaire. Pourquoi ? Pour avoir laissé publier dans son journal les caricatures incriminées. [1]Dans un communiqué, M. Lakah déclare : « ...nous présentons nos regrets auprès de la communauté musulmane et de toutes personnes ayant été choquées ou indignées par cette parution. ». Une déclaration et une décision qui laissent pantois les journalistes du quotidien qui répliquent dès le lendemain en publiant un dossier intitulé : « Au secours, Voltaire, ils sont devenus fous ! » [2]

L'affaire des caricatures de Mahomet touche la France
Mahomet par Gotlib (1972)
dans God’sClub (c) Fluide Glacial/Audie

Ces différents développements ne laissent pas d’étonner. Depuis longtemps, Mahomet a été représenté en caricature en France, que ce soit dans Charlie Hebdo ou dans Fluide Glacial où une bande dessinée mémorable de Gotlib, God’s Club, se moquait de toutes les religions sans distinction : catholique, bouddhiste, musulmane et même juive puisque le Dieu d’Abraham y est décrit racontant des blagues juives avec un accent yiddish incompréhensible. C’était en 1972 et aucun Musulman n’avait alors trouvé à redire. Encore récemment, Fluide avait mis le Prophète dans ses sujets de moquerie, parmi tous les autres tenants de la croyance divine. Dans Le Monde [3], Gotlib déclare : « La pire malédiction, c’est de manquer de sens de l’humour. Je trouve dangereux ceux qui veulent interdire ces dessins quand on sait de quoi ils sont capables ». Il trouve ces dessins « pas méchants » mais ajoute aussitôt, parlant de « God’s Club » : « Je ne pourrais sans doute plus faire ce genre de BD aujourd’hui ». Pétillon, également interrogé et auteur d’un récent livre d’humour intitulé L’Affaire du Voile, signale cependant qu ’« assimiler l’islam au terrorisme, cela peut faire tousser ».

Il semble bien que cette affaire se résume moins à un débat sur une religion malmenée par une expression critique corrosive, qu’à une escalade des fondamentalismes qui tentent de porter atteinte, au final, à la libre pensée et à la libre expression. Ces droits sont inscrits, faut-il le rappeler, dans la déclaration des Droits de l’Homme. France Soir a certainement manqué de mesure et de bon goût. Mais la virulence et la disproportion des réactions n’en est pas moins lamentable et inquiétante.

Le numéro de France Soir incriminé

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

LIRE LE DOSSIER : L’AFFAIRE DES CARICATURES DANOISES DE MAHOMET

En médaillon : la manchette de France Soir. photo : D. Pasamonik

[1France Soir, mercredi 1er février 2006.

[2France Soir, 2 février 2006.

[3Le Monde, vendredi 3 février 2006.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • La caricature doit etre diversifiée, la liberté d’expression doit etre pour tous...chacun à son mot à dire en écriture ou en dessin.

  • > L’affaire des caricatures de Mahomet touche la France
    4 février 2006 21:23, par Lorenzo

    Mais où allons-nous ? Devant tant de manipulation, d’errements, de renoncements...
    Lisez mon article sur le sujet :
    http://humeursetmoeurs.blogspot.com/2006/02/alors-l-on-croit-rver.html#links

    Voir en ligne : Alors là, on croit rêver !

  • > L’affaire des caricatures de Mahomet touche la France
    4 février 2006 23:00, par Patrick

    Personnellement, je suis pour la LIBERTE D’EXPRESSION.
    Je respecte personnellement les detracteurs de ces critiques, mais j’aimerais leur rappeler une évidence. En depit de ce que vous considerez un blasphème, si vous n’aviez pas orchestré cette vaste levée de bouclier (recuperée par les fanatiques tel que El Quaeda, ou le Hamas), il n’y aurait pas eu cette immense publicité à travers le monde poussant les curieux à chercher ces images, et les journaux les reprosuire pour satisfaire les lecteurs.
    A votre place, j’aurais pensé politique et non obscurantisme. (Khomeyni a fait son temp)

    Les gens attaquent la liberté d’expression pour compenser la liberté de pensée qu’ils préfèrent éviter [Sören Kierkegaard]

    Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout [Noam Chomsky]

  • Je suis athee et reprouve absolument toutes les croyances surnaturelles, les religions n’ont ete crees par des hommes que pour controler d’autres hommes trop ignorants pour comprendre que le monde est un monde scientifique et logique, trop couards pour comprendre que leur destin est entre leur mains et que rien de superieur ne va s’en occuper pour eux, trop idiots pour ne pas voir que quand on meurt, on meurt, point barre.
    Des trois religions monotheistes principales, l’islam est de loin la plus stupide et la plus mechante. Les musulmans repondent generalement a cela "mais lisez le Coran et vous verrez que c’est une bonne religion", justement, lisons-le le Coran, il delivre un message de haine. Mais le christianisme n’est pas en reste non plus, il delivre egalement un message de haine, haine des femmes, haine du sexe, haine du plaisir, haine des non-croyants.
    Je soutiens a 100% les quelques messages qui peuvent venir critiquer ce cancer de l’humanite que sont les religions ainsi que les courageux journalistes qui ne tombent pas dans le piege du politiquement correct, premier pas vers le fascime. Mais ces quelques caricatures restent bien legeres par rapport a tous les messages qui soutiennent les croyances de toute sorte (a commencer par les medias orientaux et americains).

    • Répondu le 5 février 2006 à  17:39 :

      Selon vous alors tout les croyants sont des fondamentalistes à moitiés noeunoeu qui ne sont plus capables de réflechir. Le coran ou la bible ne délivre pas de message de haine. C ’est peut être que les gens qui les lise n’en saisissent pas le sens.
      Il est vrai que la liberté d’expression est tres importante. Nous sommes hélas manipulés par les médias la plus part du temps. Ce n’est pas en s’en prenant à Mahomet et son Turban que les choses avanceront.

    • Répondu le 5 février 2006 à  19:39 :

      Le dogmatisme religieux a conspué la science et le dogmatisme scientifique ridiculise aujourd’hui la religion.
      Entre ces deux extrêmismes qui banissent la raison lui préférant la passion, il existe peut-être des attitudes plus pondérées qui voudraient bien savoir.
      Il existe en grande proportion des scientifiques de haut niveau qui sont croyants (pas des moindres !) ; et des personnes croyantes qui ont en haute estime la démarche scientifique.
      Un regard sur l’histoire de l’athéisme semble confirmer le fait que les excès ne sont pas l’apanage des religieux.
      "Ignorant, couard, idiot", ces expressions méprisantes, appliquées à des "croyants" ou a des "scientifiques", semblent plus liées à la passion et à la faiblesse d’arguments qu’à la raison et éventuellement la bienveillance pour un congénère qui pense différemment.

      L’intolérance a ses mots, elle a ses gestes et ses serviteurs tout prêts à étriper les opinions contraires.
      L’oscurantisme qu’ils soit religieux ou scientifique a de beaux jours devant lui !

      Si Dieu existe, qu’il soit empreint d’une certaine dose de "justice" ait qu’il ait vraiment des comptes à demander, il risque d’y avoir des surprises dans tous les bords...

    • Répondu par armadillo le 5 février 2006 à  21:56 :

      A propos de cette affaire, trop de gens s’enferment dans des convictions intolérantes, tant d’un côté que de l’autre.
      Il faut, je pense, ne pas tant blamer les journalistes eux-mêmes (qui ont cependant eu tort de publier ouvertement de tels dessins en une période aussi tendue avec la religion musulmane) que les dirigeants politiques n’ayant pas compris le danger de leur refus quant aux excuses à prononcer au peuple musulman. La liberté d’expression est certes un droit, si ce n’est un devoir, mais est-il nécessaire de rappeler que "la liberté s’arrête là où commence celle d’autrui ?" Il est vrai qu’un dessin humouristique (en considérant ceux-ci comme tels) n’a pas pour but premier de réellement blesser l’autre, mais le contexte international actuel aurait du alerter les journalistes sur les conséquences de leurs actes.

      La religion musulmane, comme toutes les autres religions, n’en déplaise à certains, est porteuse d’un message de paix, et surtout de l’amour donné par Dieu à l’Homme. Ainsi, si 99% des musulmans sont messagers d’amour, il en est toujours 1% pour détraquer la machine, et c’est cette petite part qui apparait aux yeux du monde, et qu’il faut éviter de froisser aujourd’hui, période où le fanatisme religieux ressort dans la société. Il est en fait bien dommage que des islamistes aient profité de l’occasion pour créer à nouveau le désordre, et que la populace des pays musulmans se laisse porter par la violence.

      Mais sont-ils à blamer ? Je suis persuadé qu’aucun n’a vraiment vu les dessins, et qu’ils ont seulement entendu qu’ils avaient une fois de plus étaient injuriés par l’Europe occidentale. Un simple trait d’humour (pas forcément drôle, il faut l’avouer) a déchainé un peuple opprimé par le monde actuel.

      La religion catholique essuie elle-même bien des brimades sans pour autant se révolter à chaque fois (je suis moi-même chrétien et lit des BD comme "Passe-moi l’ciel"). Je pense que la religion musulmane n’est pas plus bête que la mienne, et que les dirigeants (politiques ou non) ayant courtoisement demandé au Danemark de retirer de la circulation ces dessins représentant leur prophète, chose qui leur est blasphématoire, ont simplement rappelé qu’il fallait essayer de respecter les croyances d’autrui. La presse danoise s’en est malheureusement offusquée, et le geste a été pris pour une injure par le peuple musulman.

      De plus, quant à l’humour, j’aimerais rappeler que l’on peut rire de sujets de tout les jours, banalisés, mais non de sujets vifs, et surtout pas de sujets graves. En effet, rapprocher le turban d’un musulman d’une bombe indique le rapprochement fait (plus qu’à tort) entre l’islam et les terroristes islamiques. Une telle publication a donc été à juste titre considérée en elle-même comme une injure.
      (Tous les dessins publiés ne sont cependant pas injurieux.)

      Je trouve donc qu’il est bien dommage qu’un message ait était mal compris, tant dans un sens que dans l’autre.

      Pour finir, j’aimerais demander à tous, croyants et non-croyants, d’aimer simplement l’autre, au nom de Dieu ou de l’Humanité, peu importe, et de réfléchir réellement, tant avec l’esprit qu’avec le coeur.

  • > L’affaire des caricatures de Mahomet touche la France
    5 février 2006 14:51, par chocked

    J’adorerais qu’on parle un peu des milliers de caricatures faites sur le pape... Le choix de son camp est rendu plus simple par l’extreme violence des musulmans.
    Je ne cherche pas a creer une gueguerre des religions, mais a appeler au bon sens !
    Messieurs les islamistes, vous creusez la tombe de votre religion avec ardeur et efficacité...

  • > L’affaire des caricatures de Mahomet touche la France
    6 février 2006 08:08, par LE MODERATEUR

    Bien. Nous avons vu défiler plus de 200 posts où chacun a pu s’exprimer sur ce sujet.

    Comme notre travail est de MODERER, nous avons supprimé tous les messages qui nous semblaient relever de l’insulte, qui n’élevaient pas le débat et qui nous semblaient alimenter inutilement la polémique.

    Là, nous arrêtons le débat (le serveur n’en peut plus), chacun s’étant exprimé.

    Ceci est un site d’information sur la bande dessinée et le dessin, pas un lieu de débat théologique et/ou social.

    Dès lors, nous clôturons le débat pour cet article, sauf si l’intervention dont il s’agit parle précisément de bande dessinée.

    Merci pour votre compréhension.

    Le modérateur.