La Foire du Livre de Bruxelles à l’heure marocaine

6 mars 2020 0 commentaire
  • La Foire du Livre de Bruxelles édition 2020 a ouvert ses portes jeudi 5 mars pour quatre jours de festivités. Découvrons ensemble quelques-uns des temps forts de ce rendez-vous incontournable.

Comme chaque année aux mois de février ou mars, la Foire du Livre ouvre ses portes à Tour & Taxis, le haut lieu des événements culturels de la capitale européenne.

Cette nouvelle édition marque un tournant avec le départ de Gregory Laurent, le jeune et dynamique commissaire général de la Foire du Livre qui était en fonction depuis 2015. Pendant cinq ans, M. Laurent a opté pour des choix audacieux tels que la gratuité de l’événement pour le grand public, la réalisation d’un programme sociétal hors les murs ou encore la rémunération des auteurs. Des décisions qui ont permis de repositionner et de renforcer la Foire du Livre de Bruxelles en tant qu’événement culturel de premier plan en Belgique. L’édition 2019 de la Foire du Livre avait enregistré une hausse de 5% avec 72 000 visiteurs dont 5000 scolaires. Avant de devenir commissaire général, Grégory Laurent était l’assistant (bénévole) de Fabrizio Borrini lors de la première édition de l’Imaginarium, un concept mis en place à l’époque pour proposer une expérience immersive de BD durant la Foire.

À l’issue de cette édition 2020, Gregory Laurent prendra de nouvelles responsabilités à l’ULB (Université Libre de Bruxelles), où il dirigera le service culture. Il cédera alors sa place de Commissaire général à Marie Noble, qui était commissaire adjointe artistique pour "Mons 2015 - Capitale européenne de la culture", puis coordinatrice de projets artistiques multidisciplinaires à Bozar.

La Foire du Livre de Bruxelles à l'heure marocaine
L’équipe dirigeante de la Foire du Livre. De droite à gauche : Gregory Laurent qui achève son mandat de commissaire général, Hervé Gérard (Président de la Foire du Livre), Marie Noble & Fabrizio Borrini (Responsable du pôle BD)
Photo © Christian Missia Dio

Le Maroc à l’honneur

La Belgique compte une importante communauté marocaine présente sur son territoire depuis près de soixante ans, venue à l’origine pour travailler dans les mines et l’industrie. Environ 600 000 belges -soit 4% de la population- sont issus de l’empire chérifien. Il s’agit de la première population d’origine africaine en Belgique.

Pays des arts et de la culture, le choix du Maroc comme “pays à l’honneur” de la Foire du livre tombait donc sous le sens. À cette occasion, l’imposant pavillon marocain accueillera durant cette semaine de festivités une pléiade d’auteurs confirmés et de jeunes talents à découvrir : Rachida Lamrabet, Yassin Adnan, Rachid Benzine, Mohamed Berrada, Sanae El Aji, Mahi Binebine, Fouad Laroui, Samira El Ayachi, Fatiha Saïdi, Leïla Bahsaïn, Mohammed Ali Benmakhlouf, Driss El Yazami, Mohammed Ennaji, Driss Khrouz, Mohamed Nedali. Notons aussi la présence de la romancière star Leïla Slimani comme invitée d’honneur.

Les nouveautés de la Foire du Livre 2020

Pour la première fois, la Foire du livre va proposer un magazine littéraire intitulé “Lis, une fois”. Cette publication proposera des portraits chinois d’auteurs, des interviews atypiques, des chroniques de blogueurs, des avis lectures de personnes croisées dans les allées de la Foire, etc.

Parallèlement à ce premier événement, la Foire du Livre se rapproche de la Fête de la BD en proposant dès cette année le Prix Atomium des Enfants, un événement organisé conjointement entre les deux grands rendez-vous bruxellois du livre. Le Prix Atomium des Enfants a pour objectif de permettre aux jeunes lecteurs de récompenser une bande dessinée pour son caractère pédagogique.

Les Assises européennes du Livre

Autre nouveauté et non des moindres : la Foire du Livre s’associe à Livres Hebdo afin de proposer la première édition des Assises européennes du Livre. Débutées mercredi 4 mars, ces Assises sont un événement pour les professionnels du livre durant lesquels une séries de conférences sont organisées pour faire le point sur l’actualité et les enjeux des responsables européens de l’édition et de la librairie. La nouvelle donne réglementaire, la valorisation de la production éditoriale, la tension économique forte, la montée des GAFA.

Dans le programme de ces conférences, signalons les tables rondes qui ont eu lieu hier, jeudi 5 mars : “Faut-il réinventer les modèles économiques de l’édition ?”, une discussion avec Claude de Saint Vincent (Directeur général de Média Participations), Kate Wilson (Managing Director de Nosy Crow, un éditeur indépendant britannique de livres pour enfants) et Jean Spiri (Secrétaire générale du groupe Editis).

Et celle intitulée “Les librairies à l’épreuve de la montée en puissance des GAFA”, en présence de Philippe Goffe (Fondateur de GRAFFITI (Belgique) et Administrateur de l’Association Internationale des Librairies Francophones), Delphine Bouetard et Anne-Laure Vial (Co-fondatrices de ICI) et Fabian Paagman (Fondateur de Paagman Boekhandels aux Pays-Bas et Co-Président de la Fédération européenne et internationale des libraires).

Nous vous invitons à lire notre entretien avec Fabrizio Borrini, Project Development Coordinator du « Palais des imaginaires » et responsable du pôle BD de la Foire du Livre afin de découvrir le programme BD de l’événement

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?