La Ville copiée - Par Matthias Gnehm - Urban China

17 mai 2016 0 commentaire
  • La Chine et ses faux-semblants se retrouvent au cœur de cet album où un malheureux architecte se fait dévorer par une réalité implacable : la lutte pour les marchés chinois, un eldorado où un simple individu n’est que peu de chose face aux appétits des puissances financières. Simple et efficace.

Leo Lander, architecte suisse dont la carrière et le mariage s’éteignent doucement, reçoit une proposition inattendue d’un vieil ami, Hans Romer, parti faire fortune en Chine. Ce dernier travaille sur un projet fou, comme on n’en voit qu’en Chine ou presque : la création de toute pièce d’une ville de 300 000 habitants, copie conforme de Zurich !

Leo y voit l’opportunité d’enfin réussir quelque chose et de prouver sa valeur aux yeux de sa femme… mais une fois sur place il découvre que Hans l’a fait venir pour un travail sans rapport avec l’architecture et pas franchement légal…

Matthias Gnehm, architecte de formation qui poursuit en parallèle une carrière d’auteur de bande dessinée, signe un récit intimiste, au déroulement direct, voire un peu prévisible, mais riche en émotions et en symboles.

La Ville copiée - Par Matthias Gnehm - Urban China
© Urban China

À partir de l’idée d’une ville copiée, servant en fin de compte d’arrière-plan symbolique, l’auteur décrit la plongée dans un univers où l’argent et les opportunités semblent sans limite, du moment qu’on se montre peu scrupuleux et prêt à tout pour réussir.

Un monde de tentations, où la prévisibilité du piège dans lequel notre héros tombe apporte une touche de fatalité au récit digne des tragédies classiques. L’exécution, dont la partie graphique a recours aux gouaches et au crayon gras, fait la part belle à une ambiance très réussie où la réalité dérive lentement, entre rêve et cauchemar.

Nous sommes emportés dans un récit aux émotions à fleur de peau qui pose un regard sans concession sur les tentations qu’offre la Chine et qui peuvent pousser les braves gens à faire à l’autre bout du monde ce qu’ils n’oseraient faire chez eux.

Un bel album, dont la présence chez Urban China étonne un peu vu que l’auteur se révèle suisse et non chinois, néanmoins il n’y a aucune raison de bouder son plaisir !

© Urban China

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La ville copiée. Par Matthias Gnehm. Traduction Emeline Thomas & Nicolas Grivel. Urban China. Sortie le 18 mars 2016. 60 pages. 15,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre présentation des éditions Urban China.

  Un commentaire ?