La nuit des cendres - Par Loïc Dauvillier & Joël Legars - Editions Carabas

2 juin 2008 2 commentaires
  • Blandine et Fred organisent une soirée avec leurs amis. Dés le départ une question est soulevée : Qu'est-ce qui est censé s'y passer ?

Tout le monde s’y attend, c’est sûr, si Blandine et Fred les ont tous invités ce soir à cette petite fête, c’est sans doute pour leur annoncer un heureux évènement !

Sinon pourquoi seraient-ils en train d’arrêter de fumer ?

Tous les invités se connaissent - il s’agit d’un groupe d’amis d’une trentaine d’années en passe de devenir amants, ex-amants, père, mère ou juste amis - et s’interrogent à peine. D’abord surpris par cette invitation, ils sont vite arrivés à la conclusion que le jeune couple allait avoir un enfant et souhaitait marquer l’événement.

L’histoire semble cousue de fil blanc et tout devrait aller bien dans le meilleur des mondes mais la réalité est parfois différente de ce que l’on imagine. Tout n’étant pas écrit à l’avance, on devrait sans doute tourner sept fois sa langue dans sa bouche plus souvent, comme dit le proverbe, avant de prononcer des conclusions hâtives.

Le récit montrera l’erreur d’interprêtation et les situations que celle-ci peut engendrer. Les personnages sont décrits rapidement ce qui laisse plus de place au réel intérêt de l’album qui ne peut-être dévoilé ici.

Pour conclure, Loïc Dauvilliers a eu envie de raconter une histoire devenue banale au regard du nombre de personnes concernées et pourtant terriblement unique pour chacune d’entre elles.La nuit des cendres est un récit pudique, simple et clair, joliment illustré par Joël Legars, artiste mettant savamment en avant les expressions des personnages notamment leurs regards.

La nuit des cendres - Par Loïc Dauvillier & Joël Legars - Editions Carabas

(par Marie M)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Je ne suis pas toujours fan de ce que publient les éditions Carabas mais là, le bouquin est soigné et le récit prenant. Très beaux dessins également. Ben

    Répondre à ce message

  • Je me suis laissé surprendre par cette lecture.
    Je m’attendais je ne sais pourquoi à un énième récit un peu fade de trentenaires un peu mornes, et c’est bien de ça qu’il s’agit sur les toutes premières pages, et puis très vite ça devient autre chose, le scénario ne rebondit pas là où on aurait pu le croire et le lecteur, comme une boule de billard, est conduit surpris (et heureux de l’être) jusqu’à une fin qui réserve une belle émotion.
    Bravo au dessinateur qui s’en sort très bien pour mener tout ce petit monde dans cet appartement (et son balcon), presque seul lieu de l’action.

    Répondre à ce message