"Le Fils de l’Ursari", 4e lauréat du Prix Jeunesse de l’ACBD

30 novembre 2019 0 commentaire
  • Les votes sont clos, le prix remis sur la scène du Salon Jeunesse de Montreuil: c'est "Le Fils de l'Ursari", par Cyrille Pomès et d’après Xavier-Laurent Petit, qui succède aux "Croques" de Lea Mazé au palmarès du Prix Jeunesse de l'ACBD.

[Embargo pour samedi 30 novembre 16h]

À l’issue du vote des membres de l’ACBD, qui devaient choisir parmi cinq titres sélectionnés par le Comité Jeunesse de l’association, c’est Le Fils d’Irsari, qui succède aux Croques au palmarès de ce jeune prix. Victoire donc pour un album de Cyrille Pomès adapté du roman de Xavier-Laurent Lepetit.

Voici ce qu’en disait notre chroniqueur Patrice Gentilhomme en juin dernier : "Cette histoire bien en phase avec l’actualité et la situation de ces immigrés que l’on peut côtoyer aux marges des grandes villes évite tout discours misérabiliste pour mettre en avant l’optimisme et une certaine poésie de cette joyeuse tribu. En suivant les tribulations de Ciprian et des siens, cette fable urbaine suggère un regard bienveillant et généreux sur ces laissés-pour-compte, bien loin des discours lénifiants et simplistes."

Une victoire qui n’est pas exactement une surprise. Ce fut l’une des grosses sorties jeunesse de cette année, bien soutenue par son éditeur, Rue de Sèvres. Le titre avait fait partie des évidences du comité de sélection du Prix, dont l’auteur de ces lignes fait partie, malgré quelques discussions toutefois sur l’âge du public ciblé, à la limite du lectorat visé par le Prix Jeunesse. Les adhérents de l’ACBD ont ainsi tranché en élisant l’ouvrage.

Rappelons le propos du lauréat. Ciprian, enfant rom, fils d’Ursari c’est-à-dire de montreur d’ours, pérégrine de lieu en lieu avec ses proches. Et lorsque celle-ci échoue à Paris, c’est pour vivre dans un bidonville sordide dans lequel chaque membre de la famille se retrouve exploité. Devenu apprenti-voleur, Ciprian découvre les échecs : un éblouissement qui va venir compenser les ténèbres quotidiennes.

On a donc bien avec Le Fils de l’Ursari un ouvrage véhiculant un propos sociétal fort. Mais ce sont sans doute les très grandes qualités narratives de cet album qui ont su séduire le jury. L’adaptation que propose Cyrille Pomès s’avère tout bonnement remarquable. Rythme des planches, succession des épisodes, mise en scène des situations et enchainement des péripéties : le dessinateur offre un ensemble dynamique et enlevé qui donne une puissante énergie aux thématiques abordées.

Le prix vient d’être remis au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

"Le Fils de l'Ursari", 4e lauréat du Prix Jeunesse de l'ACBD
Le Fils de l’Ursari – Par Cyrille Pomes, Xavier-Laurent Petit & Isabelle Merlet – Rue de Sèvres

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?