Le Jardin des Couleurs de Will

  • Retour sur un recueil impressionnant des dessins couleurs et des peintures de Will, recueillis dans un volume signé Éric Verhoest, édité par Dupuis en coédition avec la galerie Champaka qui en assure l'exposition. Éric Maltaite, le propre fils de Will, en profite pour nous dévoiler un futur album centré sur Choc !

Nous vous avions présenté par le menu les dernières œuvres du grand Will, avec les deux belles intégrales qui sont sorties chez Dupuis, le dernier recueil de Tif et Tondu, accompagné de la réédition de Trilogie avec dames qui regroupe les albums plus adultes que Stephen Desberg scénarisa pour un Will libéré par la couleur directe.

Dupuis, avec sa collection Aire Libre, s’est également associé avec Champaka pour ouvrir la porte du trésor des Maltaite, en nous présentant une partie des œuvres méconnues ou inconnues de Will.

Le Jardin des Couleurs explore sa phase adulte, initiée à partir des années 1980. Tristan Garcia nous a expliqué en détails pourquoi Will ne pouvait pas utiliser cette partie de son talent dans les albums classiques de Dupuis, et pourquoi il a donc lâché ses séries une fois que lui ont été ouverts ces nouveaux horizons.

Le Jardin des Couleurs de Will

Une exposition qui rend hommage aux multiples facettes de l’artiste

Illsutration pour Tintin, un style qui deviendra rapidement une marque de fabrique

L’exposition qui se tient actuellement chez Champaka permet de se rendre compte des différentes facettes de talent de Will. Pour nous servir non seulement de guide, mais aussi de témoin de cet artiste en recherche perpétuelle de l’ambiance adéquate, qui de mieux que son fils, Éric Maltaite, également dessinateur de bande dessinée ?

« Pour notre famille, présenter l’aspect coloré du travail de mon père nous a toujours paru naturel, explique-t-il. Au départ, mon père avait été trouver Jijé pour qu’il lui apprenne à peindre, pas à dessiner. Mais Joseph Gillain lui a dit que la peinture ne permettait pas facilement de gagner sa vie, et lui proposa de lui apprendre un genre qui démarrait pas mal : la bande dessinée. On connaît donc surtout son travail en BD, mais lorsqu’on visite la maison de ma maman, ce ne sont des peintures et des illustrations en couleurs de la cave au plafond, y compris les portes et les tables qui frappent le visiteur ! Éric Verhoest a voulu montrer des planches des années soixante de Tif et Tondu, certaines d’Isabelle, mais aussi et surtout l’aspect coloré de son travail. »

Et c’est effectivement ce qu’on retrouve dans la salle d’exposition-vente de Champaka à Bruxelles. Le premier étage est consacré à la couleur, avec de magnifiques planches et autant d’illustrations rares réalisées pour les magazines Tintin et Spirou, ainsi que des décors imaginés pour une adaptation d’Isabelle et du Marsupilami en dessins animés, qui ne virent malheureusement pas le jour.

La partie basse de la salle reprend alors de magnifiques planches de Tif et Tondu. L’action se dispute aux ambiances sombres. Et l’on passe avec autant de bonheur dans l’atmosphère fantastique d’Isabelle, avec les planches qui se répondent les unes aux autres. De la puissance des aplats noirs, au dessin fin d’Isabelle, ces planches de Will permettent d’exprimer également tout son talent de dessinateur.

De Tintin, aux décors de dessins animés, en passant par la collection Carrousel

Illustration d’un récit pour le Journal de Tintin

« Mon père est un artiste polymorphe qui s’est exprimé dans bien des domaines poursuit Éric.Tandis que les albums parus dans la collection Carrousel étaient réalisés à la gouache, son envie d’expérimenter de nouvelles choses l’a poussé à se lancer dans l’aquarelle lorsqu’il a réalisé ses derniers albums avec Stephen Desberg. Will était un homme de matière et ne savait pas s’empêcher de rajouter de l’encre et encore de la couleur pour donner du corps à son propos. Et c’est justement parce qu’Éric Verhoest connaissait ces différentes œuvres qu’il a pu les exposer dans ce cadre. N’oublions pas non plus que mon père a été directeur artistique pour Tintin et qu’à ce titre, il s’est occupé intégralement de la mise en page du magazine. Mais ce sont des choses que nous n’avons pas encore montrées au grand jour, sans doute car le public n’en a pas connaissance… Le Jardin des Couleurs et cette exposition permettent de lever le voile sur une petite partie de ces œuvres méconnues, tout en rendant hommage au travail de mon père. »

La très belle préface d’Éric Verhoest de l’artbook du Jardin des Couleurs donne un bel aperçu de la personnalité de Will. Sans négliger la chronologie, c’est le caractère de l’auteur qui sert de fil rouge à cette belle évocation. On comprend d’autant mieux les diverses époques et envies de Will (il a par exemple travaillé aux décors de Peyo alors qu’il aurait pu reprendre le dessin de Tif et Tondu). Alors que le grand public cantonne simplement Will à deux ou trois séries, cette évocation aussi intelligente que sensible ouvre réellement les portes de tous ces travaux connexes, avec entre autres, une belle comparaison avec les peintures de Jijé, pourtant réalisées dans un tout autre contexte.

Retour chez Spirou

Femmes sensuelles et affiches d’opéra

Hommage à Toulouse-Lautrec

« Ses peintures expriment bien que mon père a toujours apprécié les belles femmes et les splendides paysages du sud, et c’est pour répondre à ces attentes que Desberg a écrit les récits que l’on connaît. Le tout était que mon père puisse continuer à prendre du plaisir dans son travail, autant qu’il en trouvait dans les peintures qu’il réalisait pour notre famille. »

Le Jardin des Couleurs brosse les différents types d’œuvres méconnues de Will qui s’avère être une véritable face immergée de son oeuvre. C’est l’épouse de Will, Claude Maltaite et Éric Verhoest qui ont choisi conjointement ces différents travaux pour présenter ce large aperçu.

« C’est une sorte d’introduction à un ouvrage qui pourrait par la suite être réellement complet. Cet album donne un réel aperçu de la diversité de son art, des cartoons réalisés pour le magazine Moustique, les culs-de-lampe pour Tintin, des décors commandés par Franquin pour ce projet de dessin animé avorté pour le Marsu, aux nombreuses peintures de femmes... Si certains dessins sont datés, il faut néanmoins observer la constante modernité du travail de mon père, car il était perpétuellement à l’affût de ce qui se faisait dans le domaine graphique pour tenter de le restituer à sa façon dans son travail. »

Jaquette d’album

Le vrai retour de Choc ?

Si le travail de Will demeure toujours omniprésent dans le quotidien de la maison familiale des Maltaite, cet héritage est également toujours présent dans l’esprit de son fils, Éric, à qui on doit entre autres la série 421. Pourrait-il reprendre les séries de son père ?

"De son vivant, mon père m’avait dit lorsqu’il arrêta Tif et Tondu, que si je le désirais, je pourrais un jour reprendre le personne de M. Choc. Cela fait des années que je porte cela et je travaille dessus. Et nous sommes actuellement en train de finaliser un projet qui devrait être accepté par Dupuis. Il s’agit de un ou deux gros albums que je dessine et qui sont écrits par Stéphane Colman, actuellement scénariste des aventures du Marsupilami. Que vous dire sinon que le récit sera assez sombre !"

La Trilogie avec dames joua un rôle important dans la libération colorée de Will en bande dessinée. Trois hommes on permis d’en éclairer la signification : Eric Verhoest, Stephen Desberg & Eric Maltaite (de g. à d.)
Photo : CL Detournay

Si vos pas vous mènent à Bruxelles dans les jours qui viennent, ne négligez l’exposition de la galerie Champaka : elle vous permet de profiter de ces planches mythiques, mais surtout d’entrer dans l’intimité d’un auteur sensible toujours en recherche de nouveauté. Si vous ne le pouvez pas, Le Jardin des Couleurs reflète bien le choix réalisé par la famille Maltaite et Éric Verhoest dévoilant les facettes cachées d’un maître de la bande dessinée belge.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- L’intégrale Tif et Tondu T11 sur Amazon ou à la FNAC
- Trilogie avec dames sur Amazon ou à la FNAC
- Le Jardin des Couleurs sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :