Les Gardiens du Sang, T1 : Le Crâne de Cagliostro - Par Convard, Falque & Jusseaume - Glénat

16 avril 2009 0
  • Les Gardiens du Sang feront ne reculent devant aucun sacrifice pour découvrir le secret de l'immortalité et suppriment leurs brebis galeuses qui tenteraient de contrecarrer leur plan. La suite du Triangle Secret et d'INRI est beaucoup plus contemporaine et moins inspirée. Le début de cette trilogie commence à sentir le réchauffé !

Paris, quelques années avant le Triangle secret. Un journaliste vient de révéler l’existence d’une milice secrète placée sous la houlette du Vatican : les Gardiens du sang. Particulièrement incriminé dans l’article, le Cardinal Motteli, consultant en génétique auprès du Pape, meurt assassiné ! Cet acte odieux, accompli en plein jour, aurait été le fait d’un jeune homme, Jean Nomane, qui s’est s’enfuit prestement.

On ne sait rien du fuyard, mais grâce son identification par des caméras de sécurité, on apprend qu’il avait disparu de la circulation ces trois dernières années. En réalité, il avait été chargé d’infiltrer ces mystérieux Gardiens du Sang, et il a découvert l’objectif de l’organisation secrète : atteindre l’immortalité. Pour ce faire, ils veulent d’abord supprimer tous les témoins gênants, et Jean Nomane fera tout pour les empêcher !

Les Gardiens du Sang, T1 : Le Crâne de Cagliostro - Par Convard, Falque & Jusseaume - Glénat

L’histoire est connue : à l’origine, le Triangle Secret est un roman de Didier Convard. Jacques Glénat l’a tellement apprécié qu’il a demandé à l’auteur de l’adapter en BD, ce qui a donné les sept tomes du Triangle et la tétralogie d’INRI. "Par après, Jacques Glénat m’a demandé de réaliser une troisième saison ", nous confia Didier Convard. "Les lecteurs accrochaient à l’univers. Et puis, ne nous en cachons pas, financièrement parlant c’était intéressant pour tout le monde ! Je lui ai donc donné mon accord, à condition que je trouve une idée en béton. J’ai passé deux ans à ruminer, à chercher. Je n’arrivais pas trouver le bon angle. Je ne voulais pas d’une suite bancale et artificielle. Henri Filippini m’a un jour soufflé l’idée de créer une histoire autour des gardiens du sang.[...]"

C’est normalement une trilogie plus contemporaine qu’on nous propose donc. Et c’est sans doute ce qui plombe un peu ce premier volume ! L’excellente idée du Triangle était d’aller rechercher dans des faits historiques et dans la vie du Christ, des moments artificiellement authentiques qui expliquaient la chasse à l’homme se déroulant à notre époque. Si une fois de plus, toute une organisation est à la poursuite d’un héros solitaire (ou presque ...), très peu d’éléments donnent du crédit historique au récit.

Bien entendu, l’évocation de Cagliostro, prétendu disciple du Comte de Saint-Germain, renforce le lien entre les Gardiens du Sang et la Franc-maçonnerie, mais on peut pas dire que les dix pages de Jusseaume transportent réellement le lecteur [1]. Sans être inintéressantes, on perçoit peu ou trop bien les sources alchimique que Convard souhaite établir afin de nous faire croire à ces recherches d’anciennes reliques de mages.

Comme dans INRI, la science tient également une grande place dans cette énigme. Les deux cardinaux tués dans ce premier volume sont d’ailleurs des généticiens réputés, comme quoi tout le monde a son petit hobby ! Dennis Falque, qui avait illustré la période historique d’INRI, revient à la partie contemporaine qui était son dû dans le Triangle Secret. Son travail est suffisamment soigné pour évoquer avec précision la course-poursuite engagée entre le jeune professeur et la secte mystérieuse.

Somme toute, et malgré quelques longs bavardages, l’expérience de Didier Convard suffit pour que ces Gardiens du sang divertissent le lecteur, mais ils n’atteignent pas pour autant le niveau du récit initial. Espérons que les futurs invités pourront faire décoller les deux prochains volumes.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet
Concernant le Triangle Secret :
- Lire les chroniques des derniers albums : INRI, tomes 1, 2, et 3, ainsi qu’Hertz.
- Parcourir les interviews de Didier Convard "Le Triangle secret n’aurait jamais dû paraître en BD.", de Denis Falque "La facilité n’est pas toujours une bonne chose".
- Visionner l’interview vidéo de Convard "L’ésotérisme impose que l’on ait une clé pour comprendre un univers"

Visiter le site des Gardiens du Sang
Lire les premières pages de l’album

Les illustrations sont ©Convard/Falque/Jusseaume/Glénat.

[1Les croquis du travail de Jusseaume se retrouvent sur son site.

  Un commentaire ?