Les Seigneurs de Bagdad – Par Brian K Vaughan & Niko Henrichon – Urban Comics

10 avril 2012 1 commentaire
  • En 2003, suite à un raid aérien de l'armée américaine, quatre lions s'échappaient d'un zoo de Bagdad détruit. Ces derniers se retrouvent désemparés face à leur nouvelle liberté...

Voici donc le récit d’une bande de fauves partagée entre l’enthousiasme et la peur de l’inconnu. Leur nouvelle liberté les fait déambuler dans une Bagdad ravagée par les bombardements et cette soudaine liberté s’avère être une source de nombreux dangers. Commence alors pour notre groupe une véritable lutte pour survivre dans ce monde hostile dans lequel ils découvriront que la liberté ne se donne pas, mais se prend...

Brian K Vaughan, que l’on a découvert avec la série Y, The Last Man, signe ici un récit poignant dont la portée métaphorique n’échappe à personne. Vaughan développe avec brio la psychologie de chaque protagoniste dans une alchimie qui nous permet de nous attacher à ce groupe de lions. Niko Henrichon, au meilleur de sa forme, apporte à ce récit dramatique une contribution graphique qui est une symphonie pour nos yeux.

Cette nouvelle édition bénéficie d’une traduction refaite par Benjamin Rivière conforme au ton résolument adulte des dialogues originaux, contrairement à l’édition de Panini qui l’avait adaptée à un public jeune.

Les Seigneurs de Bagdad – Par Brian K Vaughan & Niko Henrichon – Urban Comics
(C) Vertigo/Niko Henrichon

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • "contrairement à l’édition de Panini qui l’avait adaptée à un public jeune."

    Oui , il y a des lions, et le dessin de Henrichon n’est pas vraiment réaliste alors cela pouvait attirer le public du film Le Roi Lion ! Voila ce qu’ont du penser les responsables-marketing du leader européen de la photo de footballer !! Urban Comics va devoir faire bien des corrections... sans doute sur toute la ligne précedemment "traduite" (on pourrait plutôt dire adaptée ou sabotée).

    Répondre à ce message