Louca T. 8 : E-Sport – Par Bruno Dequier – Dupuis

31 octobre 2020 0 commentaire
  • Louca, Julie et Adel montent une équipe pour participer à une compétition de jeux vidéo, dans le but de recruter un joueur pour leur club de football. L'occasion pour Bruno Dequier de nous proposer un album différent des précédents, où l'humour de la série est toujours bien présent.

Dans ce nouveau cycle, dont E-Sport est le quatrième album (sur cinq), Louca s’est lancé dans la construction d’une nouvelle équipe de football après la destruction des terrains du lycée par un incendie.

Pour ce faire, il essaye de recruter les ex-coéquipiers de Nathan, qui ont tous abandonné le football après sa mort pour se consacrer à d’autres disciplines. Les albums précédents ont permis à Louca de s’essayer à différents sports (tennis, boxe, golf, ...). Cette fois, il doit se confronter à une activité bien différente, le e-sport (compétition de jeux vidéo).

Louca et ses deux coéquipiers (Julie et Adel) doivent faire mieux que l’équipe de Joe pour le voir rejoindre Les Phoenix. L’occasion de s’essayer à différents styles vidéoludiques comme la course ou le combat, qui parodient des jeux vidéo réels et populaires. Parallèlement, dans l’ombre, le tueur à gages engagé par Iceman rôde dans les coulisses du stade, bien décidé à éliminer Louca, devenu un témoin trop gênant dans la mort de Nathan.

 Louca T. 8 : E-Sport – Par Bruno Dequier – Dupuis
Bruno Dequier – Louca T.8 – © Dupuis

Ce nouvel album de Louca est un peu différent par rapport aux autres. L’histoire se concentre surtout sur les phases d’action. Les histoires parallèles, comme l’enquête sur la mort de Nathan, sont mise de côté. Ce qui donne toutefois beaucoup de dynamisme au récit, l’aspect comique étant lui toujours présent. On regrettera ce qui faisait une partie de l’originalité de la série, le fantôme de Nathan (une aide pour Louca), celui-ci étant le seul à le voir et surtout à pouvoir le toucher, s’efface ici.

Nathan ne pouvant intervenir sur des jeux vidéo, sa participation se limite à des encouragements. Autre regret, que cette phase de recrutement commence à traîner en longueur, car on a très envie de découvrir enfin l’équipe des Phoenix en action sur le terrain. Toutefois, difficile de reprocher à l’auteur de ne pas essayer de trouver de nouvelles idées pour se renouveler.

Bruno Dequier – Louca T.8 – © Dupuis

Le graphisme d’inspiration manga de Bruno Dequier, s’adapte très bien au style de l’histoire, d’autant plus que le fait d’intégrer des jeux vidéo lui permet de réaliser quelques innovations graphiques pour s’immerger dans les différents mondes. Les couleurs de Yoann Guillo sont toujours aussi percutantes, dans la lignée des albums précédents. La diversité des univers vidéoludiques autorise même des ambiances originales.

Un album qui fait peu avancer l’intrigue générale, mais qui permet à l’auteur de mettre en scène un récit différent des albums précédents !

Bruno Dequier – Louca T.8 – © Dupuis

(par Adrien LAURENT)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?