Love T3 : Le lion - Par Brrémaud & Bertolucci - Ankama Editions

1er avril 2014 1
  • Un jeune lion mène une lutte de tous les instants pour réintégrer la troupe qui l'a chassé. Une magnifique histoire muette à dévorer.

En Afrique, dans le Kilimandjaro, un jeune lion est chassé par sa tribu. Endurant seul les dangers de la savane, il suit désormais à distance les traces du mâle dominant qu’il doit absolument défier afin de réintégrer les siens.

Après deux premiers tomes consacrés au tigre et au renard, le duo formé par le scénariste Frédéric Brrémaud et le dessinateur Federico Bertolucci s’attaque à présent au roi des animaux : le lion.

Dans la lignée des deux précédents épisodes de cette série éditée au sein du label Etincelle des éditions Ankama, les deux auteurs poursuivent leur exploration de l’aventure à l’état sauvage : des parcours sans concession dans une topographie parfois hostile et une déclaration d’amour sans parole pour la nature, saupoudrés d’une plongée dans la diversité animale et sa dangereuse chaîne alimentaire.

Comme toujours, même si l’album se lit vite, il est bon de le relire plusieurs fois afin de saisir les subtilités du scénario ou des superbes compositions visuelles, à travers les jeux de regard, le langage corporel, ou l’influence des bouleversements environnementaux sur le comportement animal.

Une magnifique série que nous soutenons très fort depuis ses tous débuts.

Love T3 : Le lion - Par Brrémaud & Bertolucci - Ankama Editions
©Bertolucci/Ankama Editions

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Love T3 : Le lion - Par Brrémaud & Bertolucci - Ankama Editions
    1er avril 2014 11:19, par Oncle Francois

    Il vaut mieux soutenir Love que des filles de joie, c’est moins risqué, cher Monsieur Berthelon.
    Pardonnez moi cette pointe d’humour, en ce premier avril radieux. Ceci dit, vous avez raison, cette saga dans la jungle est assez remarquable. Les auteurs me semblent prêts à prendre la relève du grand René Hausmann...

    Répondre à ce message