March Comes in Like a Lion T11 & T12 - Par Chica Umino - Kana

6 mars 2019 0 commentaire
  • Suite et fin de l'arc narratif du retour du père des trois sœurs avec un récit très chargé émotionnellement, amer dans sa conclusion, mais qui amorce aussi une renaissance : il est temps pour notre héros et les sœurs Kawamoto de construire un avenir heureux qui fera fi de leur passé douloureux !
March Comes in Like a Lion T11 & T12 - Par Chica Umino - Kana

Après la déclaration fracassante de Rei à la fin du tome dix, qui avait pris de court aussi bien le lecteur que son entourage, nous laissant sur un sacré suspense, la tension retombe en jouant la carte de l’humour : Hina se méprenant sur la réalité des paroles de Rei, alors que sa sœur et sa tante ont bien compris que le jeune était sérieux lorsqu’il a annoncé son intention d’épouser la jeune fille !

Comme souvent, cette intrigue familiale se trouve mise en parallèle et en perspective avec l’univers du shôgi. Cette fois-ci c’est le personnage de Raidô Fujimoto, joueur 9e Dan, qui semble adorer parler durant les parties, qui est mis à l’honneur dans ces deux tomes car son histoire personnelle rappelle celle de la famille Kawamoto.

Personnage haut en couleur, Raidô n’arrête pas de faire la leçon à Rei durant leur partie alors que notre jeune héros ne pense qu’à finir à temps pour prendre le dernier train pour Tokyo (le match est à Osaka) ! Un passage hilarant comme sait parfaitement les réaliser Chica Umino, mais qui alimente aussi la thématique de l’arc.

En effet Raidô a lui aussi quitté sa femme et sa fille pour une jeune hôtesse de bar dont il est éperdument amoureux et, comme le père des trois sœurs ; il a tendance à se raconter des histoires pour soulager sa conscience et reporter la faute sur les femmes qui ne comprennent pas ses sentiments.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

De retour à Tokyo, Rei retrouve quant à lui le père des trois sœurs pour un nouvel échange intense, puis il passe la nuit chez elles dans une séquence pleine de tendresse et de chaleur. Le bonheur parfait jusqu’à l’ultime confrontation avec leur père qui a amené sa fille issue de son nouveau mariage afin d’amadouer ses enfants ! C’est finalement Akari qui l’affronte et lui dit ses quatre vérités. Un moment d’une intensité émotionnelle incroyable !

Les choses semblent enfin arriver à terme, mais Akari tombe malade suite à cette épreuve qui l’a vidé psychologiquement. Rei, après avoir bien réfléchi au meilleur moyen d’aider Akari, arrive à une conclusion simple et logique : il lui faut un compagnon !

C’est donc parti pour le grand jeu destiné au lecteur : qui parmi tous les personnages masculins, célibataire et âgé de moins de 40 ans, irait bien avec Akari ? C’est sur cette question que le récit enchaîne sur la finale du tournoi du titre de Kiryu à Kagoshima !

Elle se joue entre Raido, notre moustachu qui a trompé sa femme donc, et Dobashi, le travailleur sérieux et introverti présenté aux tomes précédents. Rei est invité pour commenter la partie, avec trois autres collègues, et il en profite pour inviter les soeurs Kawamoto qui ont droit à un joli séjour estival, avec piscine et soleil !

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

Outre le côté amusant de voir Akari entourée de prétendants, l’histoire de Raido est intéressante, car il est un idiot et non un manipulateur comme le père des sœurs, et sa femme comprend très bien la situation. Du coup le dénouement se révèle fort différent de celui de la famille Kawamoto. Comme le remarquera Akari, même si certaines familles se ressemblent, elles sont au final toutes différentes.

Enfin, nous terminons ce lot de chapitres par un autre mini-arc de type « vie ordinaire » où Rei affronte Yokomizo, le « croque-mort ». De façon surprenante, c’est un match très long et intense. Il ne faut assurément pas sous-estimer Yokomizo même s’il a l’air d’être un bouffon burlesque !

En parallèle de ce match, nous retrouvons les Kawamoto qui préparent la prochaine fête de l’Été. Quant au dernier chapitre du tome douze, c’est donc le jour de la fête de l’été, où tout le monde se retrouve au stand des Kawamoto avec une petite surprise...

Toujours aussi brillant dans la description de ses sentiments violents et contraires qui habitent ses personnages, March Comes in Like a Lion continue de faire vivre son univers de belle façon, en le faisant évoluer. Commence à se dessiner un avenir où Rei et ses amis reprennent petit à petit leur destin en main.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

March comes in like a lion T11 & T12. Par Chica Umino. Traduction Misato Raillard. Kana, collection "Big Kana". Sortie le 7 décembre 2018 & le 1er mars 2019. 176 pages. 7,45 euros.

Commander le tome 11 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Commander le tome 12 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

March comes in like a lion sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6,
- Lire la chronique des tomes 7 & 8,
- Lire la chronique des tomes 9 & 10.

Chica Umino sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 10 de Honey and clover

  Un commentaire ?