Marivaudevilles de jour – Par Martin Veyron - Dargaud

10 décembre 2011 4
  • Scènes de ménage, scènes de drague ; des femmes, des hommes, des envies de sexe et de vie à deux.

Un long plan-séquence de quarante-six pages se déroule devant nos yeux. On y rencontre toutes les petites anicroches de la vie de couple ou du désespoir de ceux qui espèrent tomber amoureux. Cette vision globale présente des situations de recherche perdue d’avance ou de chute sans fin. Un plan d’ensemble des petites contrariétés auxquelles tout un chacun peut être confronté.

Le titre nous annonce un vaudeville d’aujourd’hui écrit par un Marivaux moderne. Veyron vise peut-être un petit peu trop haut. En effet, il perd dans cet album ce qui faisait le cynisme décapant d’un Edmond le Cochon ou de L’Amour propre ne le reste jamais très longtemps. On a l’impression qu’il tombe dans une sorte de nostalgie des petites choses qui fait les relations entre vivants. Il ne traverse pas son sujet pour nous présenter les sentiments d’attirance et de répulsion qui gouvernent les relations entre hommes et femmes.

Cette divagation de l’œil n’abîme pas vraiment le vernis de nos contemporains et, le plan-séquence aidant, donne une impression de fluidité et de lissage trop grande qui réduit le lecteur à un simple rôle de spectateur.

Peut-être aurait-il fallu des ruptures au niveau de ces digressions qui restent intéressantes. La simple couverture du fait est mise en avant, sans plus : nous essayons de nous satisfaire avant de penser aux autres. L’absence d’un deuxième point de vue n’aide pas à faire corps avec cette critique et à la pousser plus avant. Le but que se fixe l’auteur n’est finalement pas atteintl faute d’un contre-champ.

Oui, nous sommes tous égoïstes, et alors...

Marivaudevilles de jour – Par Martin Veyron - Dargaud
Marivaudevilles de jour
Martin Veyron- Dargaud ©

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Marivaudevilles de jour – Par Martin Veyron - Dargaud
    10 décembre 2011 05:46, par Toad

    C’est très années 80 tout ça !

    Répondre à ce message

    • Répondu par jony, le 10 décembre 2011 à  10:32 :

      L’espace temps linéaire, n’est ce pas le truc des ringards de la mode branchouille ou des gens de pouvoir, qui décident de la future consommation cultureuse ( éditions,cinéma,vêtements etc...) ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par Gill le 10 décembre 2011 à  10:44 :

      ...ce qui ne serait pas une insulte si le résultat avait été agréable ;o) !

      On pourrait aussi dire "c’est teeeeellement 2011 !" en comparant la technique scénaristique avec "3 secondes" de Marc-Antoine Matthieu ( http://www.actuabd.com/Les-lumineuses-experimentations-de ) : le passage sans s’appesantir entre diverses scènes sans liaison entre elles mais qui forment un ensemble. Un immense travelling.

      C’est très difficile à réussir dans une narration traditionnelle ! Pensez donc : mixer tous ces petits bouts pour former une véritable histoire ? Une gageure ! Reste une vision nonchalante impressionniste... qui peut ne pas plaire, c’est sûr (et ça ne me plaît pas :oD )

      Répondre à ce message

  • La narration pourrait être plus fluide avec ce type de dessin et de projet.

    Répondre à ce message