Marvel Knights Spider-Man - 99 problèmes - Par Matt Kindt et Marco Rudy (Trad. Ben KG) - Panini Comics

18 septembre 2014 0 commentaire
  • Quinze après l'initiative de Joe Quesada et Jimmy Palmiotti, l'actuel éditeur en chef de Marvel, Alex Alonso, relance le label "Marvel Knights" qui avait su remporter en son temps un grand succès. Pour un résultat des plus étranges...

Succédant au run de Mark Millar, Matt Kindt nous invite à suivre un Peter Parker sautant comme à son habitude à pieds joints dans les ennuis alors qu’il s’introduit dans un manoir lugubre pour en capturer quelques clichés et quelques dollars. Mais ce qui devait être une simple séance photo se transforme bien vite en une succession ininterrompue de situations délirantes et d’attaques mortelles de 99 de ses ennemis les plus farouches. Symbiotes, bouffons et toute la ménagerie de New York s’est donnée rendez-vous dans cette histoire cauchemardesque visant à pousser l’Araignée jusque dans ses derniers retranchements.

Marvel Knights Spider-Man - 99 problèmes - Par Matt Kindt et Marco Rudy (Trad. Ben KG) - Panini Comics
Mysterio, l’Homme-Sable, Hydro-Man et Shocker... Exemples de vilains classiques auxquels Spidey sera confronté...
© Marco Rudy - Marvel Comics
© Marco Rudy - Marvel Comics

Une ambiance de confusion permanente règne sur l’intégralité de cet album à travers une narration et une mise en scène improbables qui nous entraîne de lieu en lieu sans réelle logique : maison hantée, avion en haute altitude, sous-marin, île déserte, ... Qu’est-ce qui relève de la réalité et qu’est-ce qui a trait au domaine du rêve ou de l’hallucination ?

Un sentiment également souligné par un scénario grandement condensé où l’on enchaîne à vitesse grand V les différentes problématiques auxquelles se heurte Spider-Man et qui se révèlent en définitive très répétitives, comme dans un parcours de maison hantée : apparition d’un nouveau vilain à quasiment chaque page, son retrait de l’intrigue dans la page suivante avec, pour seule différence, un changement de localisation.

Peter Parker au bout du chemin et au bout du rouleau
© Marco Rudy - Marvel Comics
© Marco Rudy - Marvel Comics

Point fort de l’album : les incroyables compositions du dessinateur brésilien Marco Rudy accompagné à la colorisation par Val Staples qui noient le lecteur sous divers effets visuels à travers notamment un découpage tortueux qui rappellera les travaux de J.H. Williams III (Batwoman : Elégie pour une ombre).

Il est cependant regrettable de constater un tel écart entre la partie scénaristique et la partie graphique, la première se reposant paresseusement sur la créativité de la seconde avec comme seul résultat une résurrection avortée d’un pan important de la mythologie Marvel. Un projet intéressant et original dans son concept mais qui manque cruellement d’ambition à travers ces cinq maigres épisodes desquels résultent un sentiment de déception et d’inachevé.

© Marco Rudy - Marvel Comics

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?