Mimikaki - L’étrange volupté auriculaire - Par Yarô Abe - Le Lézard Noir

19 juin 2018 0 commentaire
  • Jouir par ses oreilles ? Vous n'en croyez évidemment pas celles-ci ! Mais détrompez-vous : c'est que vous n'avez pas encore goûté à la volupté d'un "mimikaki" plongé dans vos conduits auriculaires. Une découverte vers laquelle vous entraîne ce nouveau manga de Yarô Abe.

Nous avions découvert Yarô Abe l’an dernier avec le formidable La Cantine de Minuit. Un titre récompensé par le prix Asie de la Critique ACBD 2017 puis présent en sélection officielle au FIBD d’Angoulême en 2018. Son éditeur, Le Lézard Noir, capitalise donc sur ce beau succès en publiant un recueil antérieur du mangaka, tout aussi surprenant, sinon plus encore.

Mimikaki – L’étrange volupté auriculaire présente une pratique traditionnelle japonaise, ici presque élevée au rang d’art : le curage d’oreille ! À l’aide d’un ustensile spécifique - le fameux "mimikaki" - l’héroïne de ce manga nettoie les conduits auriculaires de ceux venus poser leur tête sur ses genoux. Grattant et époussetant le pavillon de ses clients, puis soufflant délicatement dessus pour achever son office, cette experte provoque de la sorte des spasmes de plaisir proches de l’orgasme. C’est ainsi que le recueil s’ouvre sur une scène de voyeurisme où un jeune garçon observe la petite mort, devenue véritable décès, d’un vieillard que la praticienne était venue soulager, transformant son agonie en extase.

On retrouve dans Mimikaki l’art évident déployé par Yarô Abe pour croquer les personnages dans des situations improbables. L’album se présente comme une suite de nouvelles ayant pour dénominateurs communs l’instrument et celle qui le manie. Sous la forme de ces courts épisodes, le mangaka met en relief avec humour et tendresse cet intime du corps et de ses besoins organiques. Une vérité des êtres s’y dévoile, amenée de manière drôle et légère toutefois.

Ceux qui avaient apprécié La Cantine de Minuit devraient se régaler et jouir d’une lecture à tous égards plaisante. Plaisir rapidement interrompu cependant. En effet, Mimikaki a été écrit avant La Cantine de Minuit, mais sa publication a été arrêtée après quelques chapitres, tous contenus dans ce volume. La série auriculaire laissa alors la place à la série culinaire, en constituant non pas un brouillon, même si toutes deux partagent les mêmes codes narratifs, mais en quelque sorte les préliminaires.

Mimikaki - L'étrange volupté auriculaire - Par Yarô Abe - Le Lézard Noir
Des mystères des plaisirs auriculaires
Mimikaki © Yarô Abe

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Mimikaki - L’étrange volupté auriculaire. Par Yarô Abe. Traduction Miyako Slocombe. Le Lézard Noir. Sortie le 7 juin2018. 187 pages. 13 euros.

Autour de Yarô Abe :
- La chronique de La Cantine de Minuit
- Le prix Asie de la Critique ACBD obtenu par La Cantine de Minuit
Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?