Comics

Mother of Madness : Le comic scénarisé par Emilia Clarke

Par Romuald LEFEBVRE le 7 septembre 2023                      Lien  
Vous avez bien lu l’intitulé : la célèbre actrice Emilia Clarke fait ses débuts dans la bande dessinée comme scénariste. En co-direction avec l’expérimentée Marguerite Bennett, cet album propose de rencontrer une super-héroïne résolument féministe qui jette un grand coup de pied dans la fourmilière testosronée des super-héros.

2049. Nous sommes invités à suivre les aventures de Maya Kuyper, mère célibataire de 29 ans qui additionne les jobs alimentaires pour pouvoir se loger et élever son enfant. Une situation désormais habituelle dans la société où les fréquentes crises économiques ont laissé des traces et poussé à un modèle où tout le monde a plusieurs emplois pour s’en sortir.

À l’image des personnages de She-Hulk ou de Deadpool, Maya brise le quatrième mur et s’adresse aux lecteurs pour lui raconter sa vie ou le fond de sa pensée. Un personnage qui, sous le crayon de Leila Leiz, a un regard qui ressemble, nous semble-t-il, furieusement à celui de l’actrice Emilia Clarke.

Mother of Madness : Le comic scénarisé par Emilia Clarke
© Magical Thinking Pictures/Panini Comics

Maya a, depuis un certain incident que nous vous laissons découvrir, des super-pouvoirs : lorsque l’une de ses émotions est intense, elle est capable de prouesses surhumaines. Par exemple, lorsqu’elle est heureuse, Maya peut étirer ses membres comme Mr. Fantastique ou Luffy. L’apogée de ses pouvoirs intervient durant ses règles : emplie de pouvoirs, Maya en profite pour combattre les comportements toxiques dans la société et rechercher les femmes portées disparues.

Mother of Madness est un album résolument différent dans le genre super-héroïque, mais efficace. Différent car les autrices apporte une vision féministe à leur création : là où la société la classe comme faible et à cacher, le personnage principal pète la forme durant ses règles et en profite pour corriger les comportements inacceptables. Certes, il y a un récit super-héroïque au fondement de cet album, mais les autrices prennent le temps de développer des thématiques sociales qu’on a pas forcément l’habitude de rencontrer dans ce style de productions et cela permet notamment de créer de l’empathie autour des personnages.

© Magical Thinking Pictures/Panini Comics

Même si on a eu l’impression que le scénario progressait très vite sur certains points (l’album compte trois épisodes), celui-ci s’est révélé intéressant grâce à une principale antagoniste surprenante. On ne vous divulgâchera pas l’affaire, mais si Maya est une féministe convaincue, attendez vous à du lourd de l’autre côté du ring. Un final imprévisible et spectaculaire conclut de manière convaincante cette intrigue.

Porté par les jolies planches de Leila Leiz, Mother of Madness est un bon album qui propose de découvrir des horizons différents pour le genre. Si vous êtes réceptifs aux Comics et aux questions de société, l’album mérite le coup d’œil.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791039117951

Mother of Madness. Par Emilia Clarke, Marguerite Bennett (scénario), Leila Leiz et Leila Del Duca (dessins). Traduction de Benjamin Rivière. Panini Comics. Sortie le 23 août 2023. 152 pages. 24,00 Euros.

Panini Comics à partir de 13 ans Super-héros
 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Mother of Madness : Le comic scénarisé par Emilia Clarke
    9 septembre 2023 10:25, par Grégoire

    Êtes-vous conscient que votre "célèbre actrice Emilia Clarke" n’est pas du tout connue ?
    En cherchant j’ai vu son visage qui m’est totalement inconnu. Elle n’a joué que dans Game of Throne en fait, donc pour l’immense majorité des gens qui n’ont pas vu Game of Throne, elle n’est pas du tout connu et encore moins célèbre. Dites juste "l’actrice Emilia Clarke", c’est bien suffisant, et n’augure en rien son talent de scénariste.

    (le lettrage de cette BD est horrible, ça doit être pénible à lire)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Ced35 le 10 septembre 2023 à  08:47 :

      Tous les acteurs principaux de Game Of Thrones sont des célébrités internationales. Pour comprendre le phénomène il suffit de regarder des vidéos de leurs apparitions publiques avec des hordes de fans hurlants. Le titre même de cette bande dessinée est une référence à GoT, car Emilia Clark y jouait la " Mother Of Dragons ".

      Répondre à ce message

    • Répondu le 10 septembre 2023 à  12:26 :

      Si vous n’avez pas vu Game of Thrones, effectivement c’est une inconnue pour vous. Ma sœur n’a jamais vu Star Wars ni Indiana Jones ni Blade Runner, elle vit dans un monde sans Harrison Ford. Chacun fait ce qu’il veut.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Nono le 11 septembre 2023 à  07:24 :

      Et toi es-tu conscient de la nullité absolue de ton commentaire ? Emilia Clarke est TRES connue et n’a pas que "Game of thrones" dans sa filmographie... Ce n’est pas parce que tu ne la connais pas que personne ne la connait.
      Quand on se permet de critiquer de cette façon, il faut avoir une certaine culture TV/ciné sinon on risque de passer pour un c**

      Répondre à ce message

      • Répondu par Grégoire le 11 septembre 2023 à  11:57 :

        Emilia Clarke n’est pasTRES connue, elle est connue de ceux qui ont vu "Game of thrones" .Ce n’est pas parce que tu la connais que tout le monde la connait. C’est une actrice connue mais pas célèbre.

        Répondre à ce message

        • Répondu par ced35 le 12 septembre 2023 à  12:27 :

          Ce n’est pas la plus célèbre des actrices et acteurs de GoT, elle n’a pas fait carrière au cinéma comme Jason Momoa notamment, ou même Maisie Williams.

          Mais elle joue dans la série Marvel Secret Invasion (2023), et comme l’indique sa fiche Wikipédia figure sur la liste des 100 célébrités les plus influentes de la planète selon Time Magazine en 2019.

          A un moment il faut savoir admettre qu’on se trompe...

          Répondre à ce message

        • Répondu le 12 septembre 2023 à  15:33 :

          Faudra nous expliquer la différence entre connu et célèbre… Quand John Lennon disait "les Beatles sont plus connus que le Christ", il se vantait quand même beaucoup.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 12 septembre 2023 à  18:54 :

            Je trouve toujours marrants les gens qui revendiquent leur ignorance. Comme je trouve marrants ceux qui sont persuadés que tout le monde devrait savoir ce qu’ils savent.

            Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Romuald LEFEBVRE  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD