Nocturnes - Par Clarke - Le Lombard (Coll. Signé)

9 janvier 2012 0
  • Une série de personnages convergent vers Léo, leur auteur, en même temps que leur espace se restreint. Au programme, une grande explication entre le créateur et ses créatures, avant le grand saut dans l'insondable.

Tous sont voisins dans un village de campagne comme il y en a plein.

Tous partagent en commun une même connaissance : Léo, un écrivain. Leur tension est palpable : certains d’entre eux ont disparu inexplicablement sans laisser de traces et le paysage qui les entoure se réduit comme une peau de chagrin. Bientôt, on comprend que tous ces êtres sont inventés par l’écrivain. Celui-ci va mourir et ses personnages interpellent leur créateur, car ils ne veulent pas mourir avec lui, comme cela, bêtement.

On pense à Pirandello et à sa pièce Six personnages en quête d’auteur, on pense aussi à ces prédécesseurs qui font interagir auteur et création dans la bande dessinée : Gust le flibustier de Jacques Laudy (1946), Philémon de Fred (1965), voire HP & Guiseppe Bergman de Manara (1978). L’originalité, ici, réside dans le dialogue avec un auteur mourant.

Clarke est au scénario comme au dessin. Ce dernier s’économise, va à l’essentiel dans un style réaliste qui n’est pas son registre habituel, fiévreux, tendu, en parfaite adéquation avec son propos.

Les couleurs de Benoît Ers sont pour beaucoup dans la réussite de cet album qui laisse le lecteur dans un abîme de réflexions existentielles.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?