Psyren T3 - Par Toshiaki Iwashiro - Kana

1er novembre 2011 0
  • De retour dans le jeu mortel Psyren, Ageha Yoshina, Hiryû et Amamiya font équipe avec des novices et doivent affronter un ami d'enfance d'Hiryû devenu un redoutable tavoo.

Dans les deux premiers tomes, le héros Ageha Yoshina se voyait propulsé par hasard dans un jeu de survie, Psyren, par le biais d’une carte téléphonique.

Il y retrouvait une camarade de classe, Amamiya, et Hiryû qui deviendra son ami. De retour dans leur époque (l’univers de Psyren se déroule dans le futur), les deux garçons font connaissance avec le professeur de psy d’Amamiya, qui va leur enseigner comment maîtriser des pouvoirs psychiques acquis dans le jeu. Ils doivent absolument s’entraîner à utiliser ces capacités pour que leur survie miraculeuse de la première partie ne soit pas la dernière. Car qui a posé un pied dans le jeu, se doit de continuer la partie sous peine de représailles.

De retour dans le jeu, alors qu’ils font connaissance avec des nouveaux venus aux motivations et destins différents, ils apprennent que le but de leur deuxième partie est de rejoindre une cabine téléphonique située au-delà d’une étendue de sable. Mais pour l’atteindre, ils devront se défaire d’un ver de sable géant, mais surtout, du guerrier Tatsuo, qui utilise son Burst pour alimenter un canon dévastateur.

Au menu de ce troisième tome, des retrouvailles explosives et quelques révélations fracassantes concernant le monde de Psyren et ses mystérieux habitants.

Cette nouvelle série très prometteuse de Toshiaki Iwashiro, parue au Japon dans la mythique revue Jump, se situe au carrefour de plusieurs œuvres majeures de la science-fiction, comme Dune de Frank Herbert (les vers de sables) ou la trilogie Matrix des frères (désormais frère et sœur) Wachowsky (le monde virtuel que l’on quitte via une cabine téléphonique, la référence à la cuillère tordue dans un tome précédent), ou encore L’École emportée de Kazuo Umezu (un Japon alternatif dévasté se passant dans le futur).

À l’instar des séries de combat traditionnelles, les personnages manquent pour l’instant d’un peu de consistance, même si au lieu d’être des jeunes écoliers à l’âme pure, ils sont déjà plutôt bagarreurs.

Le duo formé par Yoshina et Hiryû fonctionne déjà à plein régime, jouant sur leur esprit de compétition, y compris au sein d’un triangle amoureux avec la belle à lunettes Amamiya. Mais déjà, l’irruption de nouveaux personnages qu’on espère récurrents (Oboro et Kabuto) et le déferlement de pouvoirs naissants mais déjà destructeurs promettent de belles perspectives pour la suite.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?