Rock Mastard - T2 : Pas de Deo Gratias Pour Rock Mastard - Par Boucq & Delan - Lombard

23 janvier 2006 0 commentaire
  • S'il y a une série qui mérite d'être publiée dans une collection d'humour nommée « Troisième Degré », c'est bien {Rock Mastard} ! L'humour y est tellement décalé que l'on n'est en rien surpris lorsque notre justicier new yorkais se tire d'une mauvaise posture grâce à sa loufoquerie légendaire !

Vous aviez l’impression d’avoir déjà lu une histoire nommée Pas de Deo Gratias pour Rock Mastard ? Vous ne vous trompez pas ... François Boucq & Delan avaient signé ce récit en 1983 chez Futuropolis. Le dessinateur nous propose aujourd’hui un « remake » redessiné et réaménagé afin d’accueillir dans cette histoire le personnage fétiche de François Boucq, Jérôme Moucherot.

Attention ! La chrétienté est en danger... Un cargo battant pavillon du Vatican et transportant de l’eau bénite, la « Sainte Trinité », a mystérieusement disparu. Le Pape Pie 3-14 s’affole. C’est le quatrième navire qui s’évapore ! Pour sa sainteté, l’objectif des voleurs de ce précieux liquide est clair comme de l’eau de roche : provoquer une pénurie d’eau bénite, assécher les bénitiers et installer un marché parallèle. Catastrophe ! L’émotion est à son comble au Vatican...

Pendant ce temps, Mastard est appelé par le professeur van Babelute (sic). Celui-ci s’inquiète du sort de sa fille kidnappée. Alors qu’il donne des instructions à Mastard pour retrouver cette dernière, l’homme de science est tué d’une manière abjecte... Les deux affaires semblent liées. Mastard parviendra-t-il à stopper ce qu’il découvrira être une machination diabolique ?

Dans ses nombreux albums, François Boucq a toujours témoigné d’une grande aisance graphique. Le dossier de presse de l’album nous apprend qu’il a réalisé les 62 planches de cette histoire en un mois et demi ! Cela se ressent à certains moments, notamment dans les représentations de scènes fantastiques, mais force est de constater que l’ensemble est d’une bonne qualité. Le trait rigoureux et nerveux de l’auteur est formidablement mis en avant par un cadrage des plus dynamiques.

Les amoureux des récits grandiloquents et loufoques trouveront assurément leur compte dans cette série si... décalée par rapport à la production actuelle.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?