Sengo T. 3 & T. 4 - Par Sansuke Yamada - Casterman

21 octobre 2020 0 commentaire
  • Entre débrouille et entraide, misère et plan douteux, chacun survit comme il peut dans les ruines du Tokyo d’après-guerre, et généralement assez mal. Un nouveau lot de chroniques aussi touchantes qu’outrancières qui nous dévoilent en prime le passé du « chef ».
Sengo T. 3 & T. 4 - Par Sansuke Yamada - Casterman

Nous retrouvons donc le bon vivant Kadomatsu et son ancien chef, du temps de la guerre en Chine, Toku. Le premier travaille dans la petite échoppe de soupe du second, dont ils achètent les ingrédients au marché noir. Ils gagnent ainsi un peu d’argent, leur évitant la misère et les menus larcins.

Si le deuxième tome nous avait renvoyé dans le passé, avec la rencontre des deux hommes et l’origine d’une partie des névroses de Toku, là-bas, en Chine, cette nouvelle tournée reste cette fois-ci entièrement au temps présent. D’abord avec un ensemble de petites histoires, illustrant l’époque, puis un long segment nous plongeant dans l’histoire familiale de Toku, fort peu avenante.

Ainsi le tome trois tourne autour de deux intrigues : d’un côté une bande d’orphelins vivant dans la rue, subsistant de cirage de chaussures et de vente d’écrevisses, et pour laquelle Kadomatsu se prend d’affection, mais également Kikuko. Un moment presque candide rattrapé par la réalité, celle d’un coup de filet des autorités pour les conduire en orphelinat.

© YAMADA Sansuke 2014 / KADOKAWA CORPORATION

S’en suit une histoire de cambriolages contre des marchands coréens, qui nous conduit à la rencontre avec un ancien soldat japonais-coréen. Il faisait partie de l’unité des kamikazes, mais a survécu en raison de l’arrêt brutale de la guerre, alors que l’officier qu’il considérait comme un frère était déjà allé au bout de son devoir. Et maintenant qu’ils ont perdu, quel sens à ces sacrifices se demande-t-il ?

Une question qui traverse également le quatrième tome où Toku retrouve, par un caprice du destin, son père et sa belle-sœur alors qu’il avait choisi de ne pas revoir sa famille une fois rentré. Le lecteur découvre un père autoritaire et insensible, intéressé uniquement par l’honneur et le prestige de leur famille de tradition militaire. Le frère de Toku, lui aussi décédé durant la guerre, hante ce dernier, toujours sous le spectre de la culpabilité du survivant.

Avec ses dialogues hauts en couleur, remplis d’argot et d’expression très imagée, Sansuke Yamada saisit une nouvelle fois à merveille une époque de malheur, de destin et de rêve brisé, mais aussi où certains refusent de se dépareiller d’optimiste, préférant tendre leur regard vers l’avenir plutôt que le passé.

© YAMADA Sansuke 2014 / KADOKAWA CORPORATION

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Sengo T3 & T4. Par Sansuke Yamada. Traduction Sébastien Ludmann. Casterman, collection "Sakka". Sortie le 1er juillet 2020 & le 21 octobre 2020. 182 pages. 9,45 euros.

Acheter le tome 3 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Acheter le tome 4 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Sengo sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2

  Un commentaire ?