Shine : Smile at the runway

8 avril 2019 0 commentaire
  • Nouveau titre important de ce début d’année, un récit initiatique sur le thème de la mode, avec un duo de héros, une aspirante top model et un apprenti styliste, qui vont entamer ensemble un voyage pour réaliser leur rêve, le tout dans un style flamboyant et énergique absolument bluffant.

Fujito Chiyuki, lycéenne au fort tempérament, rêve depuis toute petite d’être mannequin et de défiler un jour à la Fashion Week de Paris. Bien qu’elle soit la fille du patron d’une petite agence de modèles et de prêt-à-porter, elle a un lourd handicap : elle ne mesure que 1m58 ! Autant dire que de l’avis de tous, dont son père, son rêve est impossible. Mais la jeune fille n’a pas l’intention d’abandonner.

L’histoire débute quand Chiyuki fait la connaissance d’un camarade de classe, Tsumura Ikuto, un garçon timide qui a tendance à raser les murs. Elle découvre qu’il a pour passion de fabriquer des vêtements. Issu d’une famille pauvre monoparentale, avec une mère hospitalisée, Ikuto assume la charge de ses trois jeunes sœurs, en exerçant des petits boulots, mais aussi en leur confectionnant des vêtements.

Chiyuki fait entrer Ikuto dans l’univers de la mode en le présentant à son père, qui va le recommander à son tour à un styliste de sa connaissance qui a récemment fondé sa propre marque. Un personnage haut en couleur et caractériel, mais qui va néanmoins reconnaître quelques qualités à ce gamin qui ne connaît rien à la confection professionnelle.

Shine : Smile at the runway
© 2017 Kotoba Inoya / KODANSHA

En dépit de sa catégorisation en shôjo manga chez nobi nobi, Shine, de son titre original Runway de Waratte (Smile at the runway) est un shônen manga prépublié dans le Weekly Shônen Magazine, dont sont issus entre autres The Seven Deadly Sins, Fairy Tail, To Your Eternity et Love X Dilemma.

Réalisé par Kotoba Inoya et publié depuis mai 2017, le manga compte pour le moment dix tomes. Fait notable : il a été classé sixième sur douze au Manga Taishô 2018, le prix manga le plus prestigieux au Japon. Cette année-là, c’est Beastars qui se hissa à la première place [1] .

Il s’agit donc d’un shônen manga se déroulant dans l’univers de la mode, sur un principe classique, celui du jeune héros au talent brut, encore mal dégrossi, issu d’une famille pauvre, qui au fil du récit fait des rencontres qui vont l’amener à découvrir cet univers impitoyable. En parallèle nous suivons la quête a priori impossible de Chiyuki pour devenir mannequin. Les deux héros s’encouragent et se soutiennent mutuellement dans leur difficile parcours semé d’embûches.

© 2017 Kotoba Inoya / KODANSHA

Graphiquement et émotionnellement le manga propose de très belles choses, avec une narration typiquement shônen, à base de dépassement de soi et de mise en scène graphique toujours très stylisée, sujet oblige.

Ce qui accroche également en ce début de série, c’est sa rapidité. Dès la fin de ce premier tome Ikuto et de Chiyuki plongent dans le vif du sujet et participent à leur premier défilé, tous deux en remplacement de titulaires indisponibles ! Un démarrage canon pour une nouvelle série sophistiquée et indéniablement nekketsu [2].

© 2017 Kotoba Inoya / KODANSHA

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Shine T1. Par Kotoba Inoya. Traduction Nathalie Lejeune. nobi nobi, collection "Shôjo". Sortie le 3 avril 2019. 192 pages. 6,95 euros.

Acheter ce livre sur BD Fugue, FNAC, Amazon

[1Manga Taishô 2018 :
1e : Beastars,
2e : Warera Contactee,
3e : Nagi no Oitama,
4e : Gloutons & Dragons,
5e : To Your Eternity,
6e : Shine/Runway de Waratte,
7e : L’Atelier des sorciers,
8e : Made in Abyss,
9e : Eizôken ni ha Te wo Dasu na !,
10e : Eiga Daisuki Pompo-san,
11e : The Promised Neverland,
12e : Golden Gold.

[2Nekketsu : signifie « sang bouillant », ce vocable désigne un type de récit au traitement exacerbé et exagéré dans ses situations et dans la manifestation des émotions.

  Un commentaire ?