Newsletter ActuaBD

The Bunker T1 - Par Joshua Hale Fialkov et Joe Infurnari - Glénat Comics

  • Alors qu'ils s'apprêtent à enterrer une capsule temporelle, cinq amis tombent sur un étrange bunker. À l'intérieur: des lettres qui leur sont destinées, envoyées par leurs propres versions du futur! Et qui leur annoncent qu'ils vont être responsables de la fin du monde!
The Bunker T1 - Par Joshua Hale Fialkov et Joe Infurnari - Glénat Comics
Balade en forêt pour se faire des souvenirs
The Bunker T1 © Velouria Shines Inc.

The Bunker s’affiche ainsi d’emblée comme un récit de science-fiction mêlant voyage dans le temps et perspective apocalyptique. Il se trouve enrichi par une dimension de huis-clos psychologique puisque les relations entre les cinq héros s’avèrent au fondement de l’intrigue, entraînant péripéties et rebondissements.

Et de ce côté-là, le comics remplit son office : action et suspense sont au rendez-vous et l’on se trouve rapidement pris par le rythme soutenu, plutôt haletant. D’autant que le montage narratif, éclaté entre deux temporalités - présent et futur - et les différents personnages, rapidement séparés, renforce l’aspect mystérieux de l’intrigue.

Graphiquement, le style adopté par Joe Infurnari pourra freiner certaines lecteurs. Un trait volontairement rugueux, voire brouillon, et certaines maladresses, mais une matière qui se donne à voir aussi et confère de l’épaisseur au récit. Notamment par un travail sur l’atmosphère, inquiétante à souhait, trahissant bien le malaise des personnages, même si cela se fait parfois aux dépens de la stricte lisibilité.

Photo de groupe, avant atomisation
The Bunker T1 © Velouria Shines Inc.
Tiens, y aurait comme un os
The Bunker T1 © Velouria Shines Inc.

Mais The Bunker nous semble parti pour affronter deux écueils d’importance. Le premier concerne le thème du voyage dans le temps et les inévitables paradoxes temporels auxquels cette histoire va se confronter. C’est risqué et il faudra une véritable maîtrise du scénario pour ne pas laisser passer certaines contradictions. D’autant que Joshua Hale Fialkov attaque fort à ce niveau.

Le second écueil, consécutif du premier, concerne le caractère hermétique, vainement compliqué de l’intrigue. Si les rebondissements s’enchainent, ils dénotent pourtant un caractère automatique et l’on sent déjà poindre les potentiels renversements de situation ou de perspectives, les "méchants" passant "gentils" et inversement.

Indéniablement The Bunker tient de la série Lost, au-delà même de la figure tutélaire que constitue le bunker lui-même, et qui est l’occasion d’ailleurs pour les personnages d’affirmer eux-mêmes ce patronage. Si l’on peut s’attendre à une aventure trépidante et pleine de rebondissements, on peut craindre aussi, au vu de certains développements de ce premier tome, une structure qui tournerait parfois à vide.

Une trappe qui s’ouvre, et le mystère qui débute
The Bunker T1 © Velouria Shines Inc.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

The Bunker T1 : "Capsule temporelle". Par Joshua Hale Fialkov (scénario) et Joe Infurnari (dessin). Traduction Isabelle Bauthian. Glénat Comics. Sortie le 9 mars 2016. 128 pages. 14,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD