The Sleeping Princess T1 & T2 - Par Yuna Sasaki (trad. Sophie Piauger) - Soleil Manga

5 juin 2014 0 commentaire
  • Tragique histoire d'amour sur fond de voyage dans le temps, {The Sleeping Princess} offre une variation inquiétante à tout point de vue, autour des motifs d'{Alice au pays des merveilles} et de {La Belle au bois dormant}, tout en déployant certains développements franchement discutables.

Répondant à l’injonction de son père mourant de se trouver un petit ami, Alice jette son dévolu sur Tatsuya, le médecin qui assure le suivi de ce dernier à l’hôpital. Le temps que s’amorce leur romance et l’on diagnostique chez Alice le même mal incurable que chez son père...

Tatsuya, responsable d’un projet de cryogénisation, fait alors d’Alice son cobaye et la voici projetée dans un futur où doit l’attendre un traitement susceptible de la sauver. Sauf que quarante-huit ans plus tard elle se réveille entre les mains du fils de celui qu’elle aimait, jeune homme bien décidé à faire payer à la belle la passion que son père avait toute sa vie durant éprouvée pour la jeune fille.

Si louable et digne d’intérêt que soit l’intention de proposer une version moderne de la princesse endormie -comme nous le rappelle l’actualité cinématographique avec Maléfique- mêlant les figure d’Alice et de la Belle au bois dormant, la réalisation de Yuna Sasaki apparaît très loin des ambitions affichées.

The Sleeping Princess T1 & T2 - Par Yuna Sasaki (trad. Sophie Piauger) - Soleil MangaEn cause d’abord, un graphisme approximatif. Notamment au niveau des visages dont l’expressivité ne repose que sur un surjeu des personnages et la manifestation de mimiques grossières.

En cause ensuite et surtout, des développements trop souvent problématiques. Tout, dans The Sleeping Princess, des situations posées aux caractérisations opérées, apparaît outré, voire incohérent. L’hyperbole et le cliché s’imposent comme une règle, dans le but évident de forcer l’émotion chez le lecteur.

Mais le schématisme qui domine empêche d’adhérer au propos, d’autant que d’importants soucis de vraisemblance rendent parfois ridicules certains passages. Cela se corse lorsque, de maladroite au premier tome, la série en devient limite douteuse au deuxième.

Alice se trouve, après son réveil, confrontée à une épreuve d’une violence inouïe : un viol. Mais le traitement de celui-ci s’avère si léger qu’il en apparaît scandaleux. Les réactions des personnages à cet événement semblent aberrantes, comme si la mangaka ne mesurait pas la gravité des faits qu’elle met en scène.

Il est bien indiqué par Soleil Manga que ce titre s’adresse à un public averti. Mais sa cible semble quand même, au vu de la collection, celui des jeunes filles. Chose selon nous problématique...

Douloureux réveil
The Sleeping Princess T2 © 2010 Yuna SASAKI / SHOGAKUKAN

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- The Sleeping Princess T1 & T2. Par Yuna Sasaki. Traduction Sophie Piauger. Soleil Manga, collection "Shojo". Sorties les 5 février et 14 mai 2014. 192 pages. 6,99 euros.

- Commander The sleeping Princess T1 chez Amazon ou à la FNAC

- Commander The sleeping Princess T2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?