Tout Vance - T10 : Ramiro - par Vance et Stoquart - Dargaud

26 août 2005 0
  • Alors que l'avant-dernier album de XIII paraîtra dans un mois, les éditions Dargaud nous rafraîchissent la mémoire en publiant l'intégrale des œuvres de William Vance. Après Rodric, Howard Flynn et Ringo, c'est au tour de Ramiro d'être remis en selle...

Depuis plus d’un siècle, la "reconquista" oppose les rois chrétiens espagnols à l’occupant musulman. Les villes passent et repassent des uns aux autres, au gré des batailles. En juillet 1195, le roi de Castille lance ses soldats à l’assaut des Maures. Les Castillans seront vaincus et beaucoup de ceux qui n’avaient pas les moyens de se payer une armure seront tués. Le jeune et fougueux Ramiro fait partie de ces pauvres, mais ses compagnons d’armes sont prêts à donner leur vie pour lui. Qui est-il, que sait-il ou que possède-t-il pour être protégé à ce point ?

Lancée en 2002 aux éditions Le Lombard et Dargaud, la collection "Tout Vance" alterne les reprises (Howard Flynn, Rodric, Ringo) et ses premières illustrations et histoires complètes. Ce dixième tome est consacré à Ramiro, personnage apparu pour la première fois le 8 mai 1974, dans le magazine Femmes d’Aujourd’hui. Il reprend deux histoires publiées dans la revue au cours des années 1974-1975 (puis éditées en 1975 dans l’album Le Bâtard et en 1981 dans l’album Le Charlatan).

"Dans Ramiro, seul le personnage principal a été imaginé : l’époque, le cadre, les évènements, les objets et jusqu’aux mots qu’on prononce sont, ici, ceux de l’Histoire, ceux de la Vie, même pas reconstitués : ressuscités, ramenés à la lumière, comme ils étaient, comme ils sont, car c’est le lecteur qui rejoint la route de Compostelle, qui retrouve le quotidien de ce temps-là, qui plonge, enfin, dans l’univers de William Vance, journaliste du dessin, reporter de l’Histoire, cinéaste fidèle d’un passé ressurgi", écrit le regretté Michel Greg, dans la préface. Ce préambule permet surtout de resituer le travail de Vance dans le contexte des années 70, à une époque où une nouvelle vague d’illustrateurs cherchaient à introduire dans la bande dessinée "des notions nouvelles qui s’appelaient l’expression artistique, la documentation réelle, le cadrage cinématographique, la minutie des couleurs."

Renouant avec le réalisme historique, Vance nous plonge dans une époque historique scrupuleusement retranscrite. Tout cela reste d’un classicisme à toute épreuve. Ne cherchez ni doute existentiel, ni critique du monde. La psychologie des personnages est réduite au strict minimum voire à la caricature. Non, ça voyage, ça chevauche et ça ferraille.

L’un des atouts de cette intégrale réside dans la publication de pages didactiques comportant croquis et photos des églises et forteresses construites sous le haut Moyen Âge au nord de l’Espagne. Réalisés par le dessinateur lors de ses repérages, ils témoignent du souci documentaire de l’auteur dans son travail. Scénarisée par Jacques Stoquart et mise en couleur par sa coloriste (et épouse) Petra, Ramiro est une série qu’affectionne particulièrement William Vance car elle se situe dans son pays d’adoption, l’Espagne.

Aujourd’hui, Ramiro peut sembler manquant d’originalité, voire désuet.
Mais cette intégrale permet de rappeler aux jeunes lecteurs que William Vance est un stakhanoviste du dessin avec plus de 80 albums à son actif et de remettre au premier plan son talent d’illustrateur.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

La biographie de Jacques Stoquart.

  Un commentaire ?