Un Lapinot en belle forme dans "Les Herbes folles" (Lewis Trondheim - L’Association)

17 janvier 2019 0
  • Lewis Trondheim redonnait vie à son héros favori, Lapinot, en 2017. C'était l'occasion pour L'Association de publier un premier album en "48CC". Pour autant, ce premier tome des "Nouvelles aventures de Lapinot", sympathique, ne se démarquait guère. "Les Herbes folles" innove davantage et se révèle être une jolie surprise.

Lapinot est un héros aux multiples vies. Né très tôt dans la carrière de Lewis Trondheim, il l’a longtemps accompagné. Mais un créateur peut se lasser de ses personnages et s’en débarrasser. Lewis Trondheim avait choisi une solution radicale : tuer Lapinot, ou du moins le faire mourir dans un ultime récit.

Mais il n’est pas si facile d’abandonner quelqu’un avec qui l’on a parcouru un si long chemin, fût-il un être imaginaire, fait de papier et d’encre. Lapinot a continué de surgir dans les carnets de Lewis Trondheim, ses dédicaces ou ses croquis automatiques. Et alors que Lapinot avait rendu l’âme, le voici qui ressuscite chez L’Association, maison dont Lewis Trondheim est l’un des cofondateurs.

Nous vous présentions ce retour à l’été 2017 : Un Monde un peu meilleur marquait des retrouvailles agréables mais sans surprises. Un personnage avec des pouvoirs mystérieux qui vient bousculer le quotidien de Lapinot, une bande d’amis aux relations connaissant des hauts et des bas, quelques références à notre modernité... Et l’humour un peu pince-sans-rire de Lewis Trondheim. Rien de vraiment nouveau cependant. Une petite frustration due à l’attente ?

Il y avait pourtant bien une nouveauté, mais pour L’Association. Ce premier volume des "Nouvelles aventures de Lapinot" était en effet leur premier livre - et unique à ce jour - en "48CC". Un album de quarante-huit pages en couleurs et à la couverture cartonnée dans le catalogue d’une maison d’édition qui s’est en partie construite sur le rejet de ce modèle ? L’initiative est étonnante et déconcerte, d’autant que c’est même une collection qui est annoncée.

Changement de cap ou ironie mordante ? Il faudra encore attendre pour être certain de la voie choisie. Car le second tome de cette nouvelle vie de Lapinot n’a quasiment rien d’un 48CC. Certes en couleurs, Les Herbes folles est un livre de petit format et à la pagination importante. Né d’une idée qui résonne comme un défi, cet ouvrage est ne ressemble à aucun autre des aventures de Lapinot, quel qu’en soit l’éditeur.

Lewis Trondheim a décidé, il y a plus d’un an maintenant, de réaliser un dessin par jour sur un carnet "moleskine" et de le mettre en couleurs à l’aquarelle. D’abord postés quotidiennement sur le réseau social Instagram, ces dessins sont ensuite devenus un livre où chaque page donne à voir un seul dessin [1]. Du 1er janvier au 31 décembre 2018, les internautes abonnés au compte du dessinateur ont pu découvrir l’ensemble de ces dessins et lire ainsi l’ouvrage au fur et à mesure de sa réalisation.

Cette démarche, qui relève un peu du défi, est surtout une contrainte créatrice comme Lewis Trondheim les affectionne. Et c’est ainsi qu’il semble le plus libre et le plus inventif. Sans trop en écrire sur l’intrigue, soulignons l’appel au fantastique et les résonances avec des problématiques très contemporaines, comme celle de notre rapport à l’environnement, et des thèmes chers à l’auteur, comme l’amour et l’amitié.

Dans ce récit totalement muet, où nous ne retrouvons que Lapinot et Richard, le fil est ténu mais le rythme, alternant rebondissements et moments de contemplation, maintient l’attention et donne envie de tourner les pages. Les couleurs sont particulièrement réussies. Cela fait plusieurs années que Lewis Trondheim emploie l’aquarelle, principalement pour ses Petits riens (Delcourt) et il parvient à en faire jouer les subtilités.

Nouvelle colorisation, nouveau type de narration, nouveau format... Non seulement Lapinot est revenu à la vie, mais il connaît un vrai coup de jeune !

Un Lapinot en belle forme dans "Les Herbes folles" (Lewis Trondheim - L'Association)
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019
Les Herbes folles © Lewis Trondheim / L’Association 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Les Nouvelles Aventures de Lapinot - Tome 2 : Les Herbes folles - Par Lewis Trondheim (scénario, dessin & couleurs) - L’Association - 15,8 x 10,9 cm (petit format à l’italienne) - 368 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 18 janvier 2019.

Une édition "superluxe" limitée à cinquante exemplaires numérotés et signés, dont la couverture blanche sera à faire dessiner par l’auteur, est disponible uniquement sur le site de l’éditeur.

Consulter le site de l’auteur.

A propos de Lapinot, lire également sur ActuaBD :
- Lapinot chez Dupuis ? & L’accélérateur Atomique - Les Formidables Aventures de Lapinot T9 – Trondheim – Dargaud
- Le retour de Lapinot ? & Déjà la fin du retour de Lapinot ?
- Les Formidables Aventures sans Lapinot continuent ! & La nouvelle aventure de Lapinot sans Lapinot prépubliée dans Spirou !
- Mildiou (nouvelle édition) - Par Lewis Trondheim - L’Association
- Lewis Trondheim et L’Association redonnent vie à Lapinot... et se mettent au 48cc !

[1Nous comprenons donc qu’il y a eu des jours avec plusieurs dessins, sans quoi le livre n’aurait pas pu être imprimé pour la mi-janvier.

  Un commentaire ?