Yakuza Love Theory T1 - de Keiya Mizuno et Masaki Satou (Trad. Patrick Alfonsi) - Soleil Manga

22 septembre 2014 0 commentaire
  • Des soucis pour aborder la gent féminine? Pas d'inquiétude: Aiya, le fantôme auto-proclamé prof de sport de l'amour est là! Une très sympathique comédie sous forme de manuel de séduction, drôle et plus maligne qu'elle n'en a l'air.

Kanji Yarahata, élégamment surnommé "Fourre-la-Hata" par ses camarades au lycée, est ce qu’on appelle un loser. Vingt ans, ayant échoué deux années consécutives au concours d’entrée à l’université, et une vie sentimentale et sexuelle toujours au point mort. Ça ne va pas fort.

Mais ça, c’était jusqu’à ce qu’Aiya débarque dans son existence. Ce fantôme, aux allures de yakuza, se dit envoyé par le grand-père, décédé, du jeune homme, pour une mission de la plus haute importance : trouver une copine à Kanji dans l’année sous peine de voir la lignée des Yarahata s’éteindre à jamais !

Commence alors l’apprentissage de diverses techniques de séduction par des mises en situations qui sont autant de violentes, et parfois humiliantes, mises à l’épreuve pour le héros.

Yakuza Love Theory T1 - de Keiya Mizuno et Masaki Satou (Trad. Patrick Alfonsi) - Soleil Manga
Entrée en scène d’Aiya, le prof de l’amour !
© 2012 Keiya Mizuno, Masaki Satou

Si, bien sûr, cela sert le comique du propos, une dimension didactique, finalement "sérieuse", se dégage de la démarche. Elle culmine, en certains endroits, en des doubles-pages entièrement consacrées à des listes de recommandations professées par notre docteur es- amour !

Prodiguant des conseils avisés et délivrant de singulières leçons, Aiya amène Kanji à se découvrir un potentiel insoupçonné et à passer outre son blocage dans son rapport aux filles. Et à travers lui, c’est le lecteur, l’adolescent ou jeune adulte appelé à s’identifier au héros, un peu otaku comme lui, qui est visé

C’est que Keiya Mizuno est un "spécialiste" de la question : il est l’auteur au Japon de manuels de séduction dont il décline ici les recettes sous le format manga. S’appuyant sur l’humour et une bonne dose de dérision pour véhiculer son message, il formule des observations de bon sens sur les relations interpersonnelles ou le fonctionnement des groupes de jeunes gens. Malin, sans être prétentieux, clair, sans être pédant, précis tout en restant très amusant.

Leçon subsidiaire : ne pas s’enflammer au premier succès !
© 2012 Keiya Mizuno, Masaki Satou

Et il est aidé ici, dans Yakusa Love Theory, par le trait de Masaki Satou aussi à l’aise dans les scènes de romance que dans les poses ecchi [1], légères, qui parsèment le volume, ou encore dans la caricature. Concernant ce dernier point, Aiya et Kanji se prêtent à de nombreuses transformations, souvent référentielles, assez hilarantes.

Yakuza Love Theory constitue ainsi une des très bonnes surprises de la rentrée. Après Prison School, Soleil Manga semble creuser dans une direction qui mêle humour et jolies filles, dans la droite ligne de son catalogue général. Mais, bien que situé dans un registre assez proche, cette nouveauté se révèle plus sage et davantage axée sur la romance.

C’est d’ailleurs ce que la couverture, qui fait inévitablement penser aux lithographies de Mucha -et cette seule référence est susceptible de susciter intérêt et bienveillance- suggère explicitement.

Du rêve...
© 2012 Keiya Mizuno, Masaki Satou
... au cauchemar : les premières planches posent clairement le ton du manga
© 2012 Keiya Mizuno, Masaki Satou

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Yakuza Love Theory T1. Par Keiya Mizuno (scénario), Masaki Satou (dessin). Traduction Patrick Alfonsi. Soleil Manga, collection "Seinen". Sortie le 17 septembre 2014. 192 pages. 7,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Cet érotisme fugace et codifié des mangas passant le plus souvent par la représentation des culottes ou décolletés des personnages féminins.

  Un commentaire ?