DIDIER PASAMONIK : Bastien Vivès et les infortunés de la vertu

7 décembre 2011
  • Il faut bien remplir les caisses... Donc faire du cul avec des auteurs vedettes, mettre un bon prix, et demander des subventions ; Lu sur le site Rue89 : « Avant, on se lançait dans des projets de livre sans trop réfléchir. A présent, on s’appuie sur le Centre national du livre, sur des aides à la création et des formes de mécénat. »

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.