Newsletter ActuaBD

Blueberry chez Altaya

  • Altaya vient d'annoncer qu'il lance, à partir 13 août, une nouvelle collection mettant à l'honneur le plus célèbre des héros de western réaliste, à savoir Blueberry. La collection va reprendre la totalité de la série-mère, accompagnée de ses deux spin-offs, "La Jeunesse" et "Marshal Blueberry". Analyse des deux premiers numéros que nous avons reçus en avant-première.

Les fins connaisseurs de l’œuvre de Jean Giraud savent que les Éditions Altaya (spécialisées entre autres sur les vaisseaux et véhicules Star Wars) avaient déjà imaginé une collection en lien avec Blueberry. En effet, en 2006, Altaya avait lancé une phase-test pour une série de petites figurines en plomb représentant les héros de la célèbre saga, créée par Giraud et Charlier. Quatre numéros ont été inaugurés dans quelques régions de France, avec les personnages principaux bien connus des lecteurs : Blueberry, bien sûr, mais aussi Jimmy Mc Clure, Red Neck Wooley et l’infâme Quanah. Mais les résultats n’ayant pas été à la hauteur, le lancement à grande échelle ne s’est jamais concrétisé.

Quinze ans plus tard, la maison d’édition renoue donc avec l’univers du plus célèbre des westerns réalistes en bande dessinée, pour reprendre l’intégrale des trois collections qui composent le monde de Mike Steve Blueberry, prenant ainsi la suite de la des albums doubles publiés par le quotidien belge Le Soir en 2009, et des volumes simples de Hachette lancés en 2013.

Altaya a d’ailleurs soigné sa présentation : les fascicules au dos toilé sont solides, et présentent la couverture originelle de l’album dans un plus grand format qu’Hachette. Sans surprise, c’est la mise en couleur de Claudine Blanc-Dumont qui a été choisie, celle que Jean Giraud préférait, et que l’on retrouve encore dans les rééditions actuelles.

Blueberry chez Altaya

Les dossiers

Comme de coutume, nous avons jeté un œil attentif sur les dossiers qui complètent chaque album, à commencer par le premier volume, Fort Navajo. Au premier regard pointe la déception : le premier dessin présentant Blueberry en pied est de Michel Blanc-Dumont, mais il n’est pas crédité, et jure un petit peu avec l’aventure présentée dans le fascicule et le style d’un Giraud encore hésitant en 1963, lorsqu’il débute sur la saga. De plus, si Jijé est bien cité, on n’explique jamais qu’il a été le maître de Giraud. Enfin, la rédaction du dossier est assez aérée, avec une grande police de caractère. Les amateurs en seront-ils satisfaits ?

Après une lecture plus minutieuse, la réponse est affirmative. Bien entendu, des puristes trouveront que certains éléments sont passés sous silence, mais il faut bien se rappeler tout d’abord qu’il y a cinquante-trois dossier à réaliser (il faut donc en garder sous le pied), et surtout que cette collection s’adresse au plus grand nombre. Aussi le rédacteur Jorge Garcia s’applique-t-il avant tout à planter le décor : il revient sur quelques faits historiques de l’époque, et rappelle brièvement qui sont Charlier, Giraud, et comment Jijé était pressenti pour dessiner cette série. Il prend également le temps de revenir sur l’aspect antimilitariste de Blueberry, aux antipodes d’autres séries écrites par Charlier, et qui va justement marquer les lecteurs.

Les documents viennent étayer le propos, avec des tapuscrits originaux de Charlier, ou la fameuse planche parodique que Giraud avait réalisée en 1964 pour le Journal Pilote. Ceux-ci sont reproduits en petit format, mais le plus important reste de pouvoir en faire profiter les lecteurs.

Le second dossier maintient cette ligne éditoriale : une page introductive avec un dessin de Colin Wilson non crédité, suivi par un intéressant portrait du jeune Giraud. On retrouve des extraits de son premier western (Frank et Jérémie), ainsi qu’une belle présentation de ses débuts, entre autres son encrage sur Jerry Spring aux côté de Jijé agrémenté d’un bel exemple. Le dossier remplit donc bien son office : informer le grand public sur les coulisses de cette série mythique, tout en restant très généraliste.

Les fans de western qui n’auront pas encore cette collection complète pourront donc fondre dessus avec la certitude de profiter d’une des plus belles séries d’aventure du franco-belge. Surtout qu’un tee-shirt aux armes de Blueberry est offert jusqu’au 13 août, et d’autres cadeaux supplémentaires sont proposés aux lecteurs intéressés.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Visiter le site d’Altaya consacré à cette collection avec le code promotionnel : BLUEBERRYBD

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Blueberry chez Altaya
    9 août 08:07, par Alexandre Gazaï

    Je viens d’acheter le premier tome et il faut rendre à César
    ce qui lui appartient !
    Si l’on compare avec l’édition originale de ce premier
    titre , on ne peut qu’être content de constater
    que la mise en couleur a été superbement refaite
    par Claudine Blanc-Dumont et que les couleurs sont
    nettement plus réussies que celles de l’époque faite
    par un tâcheron de chez Dargaud . les dessins de Giraud
    sont , on le sait , sublimes et ils méritaient une belle
    mise en couleur !
    En espérant que toute la série verra les couleurs refaites comme pour ce premier volume.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD