Camille Jourdy, Grand Prix RTL 2009 pour la trilogie « Rosalie Blum »

30 novembre 2009 11 commentaires
  • Le Prix RTL 2009 a été remis hier soir à Camille Jourdy pour Rosalie Blum (Actes Sud). Une récompense méritée pour une jeune auteure dont le dernier volet de la trilogie clôt une des œuvres marquantes de cette année.
Camille Jourdy, Grand Prix RTL 2009 pour la trilogie « Rosalie Blum »
Rosalie Blum T.3 : Au hasard, Balthazar
Ed. Actes Sud

Créé par le regretté Rémo Forlani, le Prix RTL réanimé par Monique Younès et sponsorisé par les Centres Leclerc offre au lauréat une campagne sur les ondes de la célèbre radio périphérique. Le jury, dans un palmarès où l’on distinguait cette année la toujours géniale Claire Bretécher, a décidé de couronner une ravissante jeune femme, Camille Jourdy, pour une trilogie qui est un chef-d’œuvre de délicatesse et d’ingéniosité narrative : Rosalie Blum (Actes Sud).

Illustratrice de livres pour enfants, Camille Jourdy, née en 1979 à Chenôve (Côte d’Or) a fait ses études aux Beaux-Arts d’Épinal et, comme pas mal de talents que l’on découvre ces dernières années, est issue des Arts décoratifs de Strasbourg. Discrète et timide, mais dotée d’un esprit vif et d’un regard profond, issue de l’édition indépendante (Une araignée, des tagliatelles, et au lit ! Tu parles d’une vie ! (2005) et Séraphine ou le charle incertain (2006) aux éditions Drozophile), Camille Jourdy a réussi avec Rosalie Blum un petit coup de maître.

Toute timide entre les patrons des Centres Leclerc et de RTL, Camille Jourdy reçoit son prix
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Sa trilogie (un volume par an, de 2007 à 2009) est la chronique douce-amère d’êtres qui s’entrecroisent sans vraiment communiquer, taisant leurs sentiments et prenant sur eux leur souffrance dans un jeu social qui n’entraîne qu’insignifiance et l’ennui. L’amour va bouleverser la donne, mais aussi une soudaine sagacité que la curiosité éveille. Comme au théâtre, la trilogie va au dénouement, mais elle laisse en mémoire une galerie de personnages attachants et pittoresques qui en font tout le prix.

Rencontre entre le lauréat 2008, Emile Bravo, et la lauréate 2009, sous l’oeil très intéressé de l’éditeur de Dargaud, Philippe Ostermann.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Avec son trait rehaussé d’aquarelle, le dessin de Camille Jourdy donne beaucoup de douceur à une histoire dont les personnages sont à fleur de peau. Il est heureux que le Prix RTL le mette sous la lumière. En attendant Angoulême ?

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Ce prix a t’il besoin du soutien d’une personne dont les principes sont défavorables à l’existence de la loi lang... et donc à l’existence d’une partie de la production bande dessinée ?

    sinon...
    Camille Jourdy mérite la reconnaissance de son travail. Voilà une grande œuvre qui est en train de se construire.
    Félicitation !

    Répondre à ce message

  • Il a fallu attendre un prix pour que vous en parlez enfin sur ActuaBD ! Vous aviez oublié de la lire ou quoi ? Cette BD est un vrai bijou, Bravo à Camille Jourdy !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 1er décembre 2009 à  11:05 :

      Une bonne trilogie mais encore un style bobo mis en avant... Quel risque...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Phil C le 1er décembre 2009 à  12:07 :

        Bobo ? vous n’avez que ce mot à la bouche sur ce forum ! On vous dit qu’elle est juracienne ! donc peu perméable à la boboïte. A quand des prix pour Lanfeust de Troy, le style "Neuneu" devrait aussi avoir sa chance !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 1er décembre 2009 à  13:10 :

          "On vous dit qu’elle est juracienne ! donc peu perméable à la boboïte". Suis-je bête, c’est vrai qu’elle n’habite pas à Boboland... Je n’ai rien contre cette trilogie que j’ai appréciée. Je disais juste que les jury vont tous dans le même sens. Entre Lanfeust et le travail de Camille, il y a aussi de nouvelles pistes interessantes... Camille mérite son prix. Le soucis n’est pas là. C’est juste une réflexion que je me fesais comme ça, à voix haute, mais ok, je me tais.

          Répondre à ce message

      • Répondu par cv le 1er décembre 2009 à  13:09 :

        Tous les jeunes dessinent ainsi, façon Sfar ou Lewis, amha ce sont dans les études artistiques qu’on leur inculque ça

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gill le 1er décembre 2009 à  16:59 :

          ...ou le prix des planches ;-) ?

          Répondre à ce message

        • Répondu par Michel Dartay le 1er décembre 2009 à  17:38 :

          Camille Jourdy dessine beaucoup mieux que Sfar et Trondheim. Elle possède un véritable talent graphique, et elle fait partie des auteurs talentueux découverts par le Drozophile (qui avec atrabile et bile noire a aussi beaucoup fait pour Peeters, Jason et d’autres).

          Voila un prix audacieux, car après tout je ne me souviens pas trop avoir vu de commentaires élogieux dans les mensuels payants (DBD, Case Mate) et les revues gratuites (Canal BD, Zoo). Il m’arrive de demander aux libraires ce qu’ils conseillent, aucun n’a attiré mon attention sur cette trilogie. A se demander ce que font les fameux journalistes spécialisés, ils est probable qu’ils vont maintenant essayer de rattrapper le coup. Mieux vaut tard que jamais. bravo à Camille et à M.E.L

          Répondre à ce message

        • Répondu par Un "jeune" djeunzs le 1er décembre 2009 à  18:00 :

          Moi je ne dessine pas DU TOUT comme cela ,
          mais je peux vous dire que TOUS les commentateurs anonymes de votre espèce ,qui mettent tout le monde dans le même panier, hop,on emballe, on généralise ,et bonjour la nuance , sont juste pathétiques...

          Bravo à Camille Jourdy , dont la belle expo à Quai des Bulles cette année m’a permis de découvrir le travail , et dont le trait ,je suis désolé , est autrement sensible que celui de Joann Sfar ,oui oui oui...

          Répondre à ce message

  • un prix absolument mérité. rosalie blum est une des plus belles choses qui soient arrivées à la bande dessinée dans les cinq dernières années au moins. il s’agit d’une oeuvre belle, généreuse et invitante comme un film de jean renoir — un moment très rare de bande dessinée resté trop discret jusqu’à maintenant.

    Répondre à ce message

  • J’ai eu la chance de la croiser lors des dédicaces au festival de BD de Saint-Malo : elle est timide, certes, mais très proche avec ses lecteurs, elle affiche une grande modestie et beaucoup d’humilité et elle semble être à la hauteur de sa BD : généreuse !Une grande artiste est née.

    Répondre à ce message