Cyclopes – T3 : Le Rebelle – Par De Meyere & Matz – Casterman

27 mars 2010 0
  • Quand la paix est menacée, les mercenaires au service de la Multicorps Inc. sont déployés sur mandat de l’ONU. Avec {Cyclopes}, Matz, Jacamon et De Meyere tentent d'imaginer à quoi ressemblerait un monde où les États délègueraient toutes tâches liées aux questions de sécurité à des compagnies privées.

Après s’être laissé aveugler par la richesse et la célébrité, Douglas Pistoia a découvert dans le tome précédent que la réalité n’était pas aussi rose que celle qu’on lui sert sur un plateau doré. Derrière son image du sauveur de la veuve et de l’orphelin, derrière les interventions qu’il dirige aux quatre coins du monde, se cachent des événements bien sombres et sanglants. Du coup, le moment est peut-être venu pour les Cyclopes de se servir de leur deuxième œil et de se révolter contre les pratiques d’un employeur sans scrupules. Au risque de tout perdre.

Cyclopes – T3 : Le Rebelle – Par De Meyere & Matz – Casterman

Malmenée par une réussite commerciale plus légère que prévue, cette suite a bien failli ne jamais voir le jour. Mais c’était sans compter l’acharnement de Matz pour son bébé. Du coup, on comprend mieux les trois années d’attente pour voir paraître ce troisième tome et son changement de dessinateur, Luc Jacamon étant occupé à 100% par la suite du Tueur.

Dans ce troisième tome et pour le quatrième qui clôturera la série, Gaël de Meyere reprend donc la main. Au début la différence de style entre les deux dessinateurs se ressent assez fortement, tant le trait de crayon de Jacamon est particulier. Mais vu l’honnêteté du travail graphique de l’auteur belge, cette gêne disparaît au fur et à mesure que les pages se tournent. Ce dernier a su parfaitement s’approprier l’univers semi-futuriste imaginé dans Cyclopes et en retranscrire correctement les personnages principaux.

Une chose agace par contre fortement avec ce troisième tome : Si le fait que la maquette de l’album ait été retouchée ne dérange pas en soi, son changement de format ne plaira par contre vraiment pas aux collectionneurs. Espérons que cela ne nuira pas à cette excellente série à laquelle on souhaite un avenir des plus radieux.

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?