Dreamwall anime le siège de Dupuis

4 juillet 2008 0 commentaire
  • C'est en grandes pompes que Dreamwall a inauguré son emménagement dans ses nouveaux bureaux carolorégiens, dans les locaux mêmes de Dupuis. 51 personnes qui emménagent pour mettre en œuvre divers projets d'animation, avec une ambition annoncée : progresser !

Le mois de juin fut important dans les milieux de l’animation en Belgique : la création d’Anim.be a vu se regrouper les professionnels belges du métier, marquer leur présence au festival d’Annecy, et le 18 juin, un Grenelle de l’animation a fait le point à Namur(B). Dans le prolongement des ces activités démontrant la vivacité du milieu, l’inauguration des nouveaux studios de Dreamwall avait réuni les acteurs belges de l’animation, mais aussi de la bande dessinée et de l’audio-visuel.

Dreamwall anime le siège de Dupuis
Finalisation d’un épisode de Spirou & Fantasio

À l’occasion de ses 20 ans, et en partenariat avec la RTBF, Média-Participations avait annoncé l’année dernière la création de Dreamwall, société d’animation accomplissant des travaux 2D et 3D. Après une installation provisoire, c’est un an plus tard qu’on inaugure son implantation définitive au sein même des bureaux de Dupuis à Marcinelle, un des viviers de la bande dessinée européenne.

C’est donc à côté des impressionnants stocks d’albums, au rez-de-chaussée du célèbre 71 de l’avenue Destrée, qu’ont pris place les studios développant les habillages numériques de la télévision publique francophone, mais aussi les séries animés destinées au public national et international. Rapatriant une partie de la production asiatique, et en synergie avec leur bureau parisien, les équipes 2D élaborent les décors et la finalisation de Cédric (déjà la troisième saison), ainsi que ceux de Spirou et Fantasio et des effets spéciaux 3D de ces derniers. Effectivement, la majeure partie des activités de Dreamwall est actuellement tournée vers la 3D Haute Définition : après Merci Gudule, et en parallèle de la création des décors de la série italienne Bird’s Band, 15 personnes ‘planchent’ sur la modélisation des accessoires et l’animation de 15 épisodes de la future série Garfield.

Garfield en 3D HD

« Jim Davis a eu l’occasion de visiter notre studio, nous explique Thibault Baras, directeur de Dreamwall, et de pouvoir visionner notre dernière création dans l’univers de son personnage : des lasagnes extraterrestres envahissant la Terre. Il a été tellement conquis par cette innovation qu’il a souhaité pouvoir les reprendre dans ses albums ! »

Alors qu’il envisageait, l’année dernière, d’atteindre la quarantaine de salariés, Thibault Baras nous a confié que Dreamwall employait déjà 51 personnes, dont la moyenne d’âge est d’ailleurs inférieure à 30 ans. « Même s’il s’agit en majorité de CDD, nous envisageons confirmer ces contrats à l’horizon 2009-10. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux profils, mais malgré nos rencontres avec les autorités politiques et scolaires, les écoles de formations ne comptent pas augmenter actuellement leur quota de formation.

Thibault Baras

Nous envisageons donc de former nous-mêmes des personnes talentueuses, et nous sommes d’ailleurs en discussion avec d’autres studios d’animation, confrontés à la même problématique, afin de définir ensemble un cadre prospère à cette évolution. Actuellement, nous tournons d’ailleurs en deux équipes, afin de rentabiliser au mieux les ordinateurs, mais aussi les licences informatiques, assez onéreuses pour ces logiciels spécialisés. »

Bien entendu, dans une telle société qui grandit, notre regard se porte vers les futurs travaux de Dreamwall. « Si Garfield rencontre le succès escompté auprès du public, nous serons évidemment partie prenante dans la seconde saison, continue M Baras, et à côté des travaux des émissions, génériques et animations commandités par la RTBF, nous travaillerons sur une série 2D de Léonard, la BD humoristique de Turk et De Groot. Nous explorerons également de nouvelles voies, en espérant que le résultat final contenteront les auteurs : ainsi, après le succès de Kid Paddle, nous souhaitons réaliser des mini-épisodes de Game Over, une autre série de Midam. Nous venons aussi de finaliser le pilote d’une série de sept minutes sur le personnage de Nelson, qui, en plus de Julie et Floyd, se retrouverait plongée dans une famille complète. »

Olivier Auquier, responsable des décors de Cédric, est également auteur de BD

Employant des anciens chercheurs d’emploi, des nouveaux diplômés, mais aussi des auteurs de bandes dessinées dans leurs staffs techniques, Dreamwall démontre ses ambitions et sa volonté d’entreprendre. Claude de Saint Vincent et Jean-Paul Philippot, respectivement DG de Media-Participations et de la RTBF, parlaient d’une même voix en insistant sur l’importance prise par ces nouvelles technologies, leurs sécurité de droit, et le marché grandissant de leur diffusion. Ils ne rateront pas le coche et Dreamwall affiche un dynamisme qui ne peut que leur donner raison.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photographies : CL Detournay

  Un commentaire ?