Newsletter ActuaBD

Goldorak conforte le succès philatélique de la bande dessinée en France [PODCAST]

  • L’association de la philatélie et de la bande dessinée existe depuis longtemps. C’est le point de jonction entre deux collections, pourrait-on dire, ancestrales. Une collection d’images dans le cas du timbre qui a cependant valeur de consécration. Les timbres rendent hommage aux grands hommes, tous les monarques ont leur timbre, aux grands événements, aux grandes causes. Mais, de même que le timbre donne une couleur à une voix ou une musique, celui qui sert d’affranchissement signale l’entrée d’une bande dessinée, d’un artiste dans l’air du temps. C’est le cas pour Goldorak qui, par son revival sous la forme d’une bande dessinée et d’une grande exposition à Paris, a fait l’actualité cet automne. Mais cette circonstance a été minutieusement préparée depuis plusieurs années : la décision de faire un timbre ayant été prise il y a deux ans pour arriver pile au moment de l’anniversaire, comme nous le confirme Gilles Livchitz, directeur de Philaposte, la filiale de la poste qui décide de ces attributions. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous explique comment une bande dessinée devient un timbre. Une bonne idée thématique de collection.
Goldorak conforte le succès philatélique de la bande dessinée en France [PODCAST]
Pour la poste belge, une quarantaine de petits albums ont été créés.

C’est clair, le timbre, c’est comme le billet de banque. S’y retrouver portraituré est une consécration, un accessit. Les Belges, dans ce domaine, avaient pris de l’avance : dès 1979, le programme Philatélie de la jeunesse publie des timbres et, à partir de 1986, chaque année voit apparaître un timbre de bande dessinée d’un auteur, belge le plus souvent, francophone ou néerlandophone : Tintin, Bob & Bobette, Spirou, Néron, Lucky Luke.

Puis, en 1991, à l’anniversaire du Centre Belge de la BD, un carnet de timbre est émis avec Blake et Mortimer de Jacobs, Les Cités obscures de Schuiten et Peeters, Cori le moussaillon de Bob De Moor, et Boule & Bill de Roba.

À partir de 1994, la Poste et le Centre Belge développent ce partenariat en créant une collection de petits ouvrages sous la direction de Michel Vandenberg. Les planches de timbres sont associées à une petite monographie agrémentée de dessins rares et inédits.

« C’est ainsi que s’est constituée petit-à-petit une collection rendant hommage aux grands noms de la bande dessinée franco-belge, avec le timbre trônant sur la couverture, et collé à l’intérieur de chaque album, nous raconte Charles-Louis Detournay->https://www.actuabd.com/La-collection-Phila-BD-des-albums-timbres. Mis à part Raoul Cauvin, Greg et récemment Arleston, seuls scénaristes à avoir reçu cet hommage, on retrouve une série de très grands auteurs-dessinateurs (Hergé, Franquin, Jacobs, Gotlib, Schuiten, Rosinski, etc) et de personnages ayant marqués de leur empreinte la bande dessinée, tels que Michel Vaillant, Astérix, XIII, Lucky Luke, Le Chat et bien d’autres… » Pas loin de 40 titres sont ainsi publiés. Avec le changement de direction du CBBD, cette collection a été abandonnée.

Gilles Livchitz, directeur de Philaposte, au lancement du timbre Goldorak
Photo : Philaposte.

En 1988, à l’occasion du Festival d’Angoulême, La Poste française consacra une série de 12 timbres dédiés aux Grands Prix d’Angoulême : Bilal, Bretécher, Forest, Fred, Gillon, Lob, Marijac, Mézières, Mœbius, Pellos, Reiser, Tardi

Dans la foulée, dès 2000 avec Hergé, la Fête du timbre est l’occasion d’honorer d’autres grands personnages et auteurs de BD : Gaston Lagaffe, Boule & Bill, Lucky Luke, Mickey, Astérix, Babar et récemment Les Légendaires et… Goldorak.
Les timbrés de la BD auront toujours de quoi collectionner !

L’incontournable Tintin
Une jolie création pour Boule & Bill
Les Légendaires, une série réussie.

L’INTERVIEW DE GILLES LIVCHITZ, DIRECTEUR DE PHILAPOSTE


(Un podcast réalisé par Didier Pasamonik. Merci à Ségolène Godeluck)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :

- Découvrir sur Spotify
- Découvrir sur Anchor
- Découvrir sur Breaker
- Découvrir sur Google Podcasts
- Découvrir sur Apple Podcasts
- Découvrir sur Pocket Casts
- Découvrir sur Radio Public

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Le saviez-vous ? L’illustration de Kazuhiro Ochi choisie par la poste pour le timbre reproduit ci-dessus présente une caractéristique particulière. Les amateurs du dessin animé auront reconnu le prince Actarus, le titan d’acier Goldorak (sous ses deux formes) et le sinistre Commandant Minos. Mais quel est cet étrange visage stylisé à l’arrière-plan, sorte d’incarnation du buisson ardent ? Ce personnage, le public français ne le connaît presque pas, car il s’agit en fait du grand méchant d’une autre série animée située dans le même univers imaginaire que Goldorak  : Great Mazinger, à ce jour toujours inédite en France.

    L’explication est simple. Cet odieux personnage, Yami No Teio (L’empereur des Ténèbres) n’apparaît pas dans la série animée Goldorak. En revanche, il fait une apparition remarquée dans une des deux versions manga, celle du dessinateur Gosaku Ôta, jadis parue chez Dybex, puis rééditée chez Black Box. Cette créature intangible à l’allure de brasier y affrontait justement Minos. En France, les éditions de ce manga étaient illustrées de couvertures par Ota lui-même (Chez BB) ou Junichi Nakamura (chez Dybex). En Italie, le même manga est sorti avec des couvertures exclusives créées spécifiquement pour le marché italien par Kazuhiro Ochi. Cette image et l’essentiel des visuels choisis par la poste font partie de cette série de couvertures.

    On peut en voir deux exemples ici :
    https://alchetron.com/Gosaku-Ota

    Notons que Kazuhiro Ochi sera bientôt à l’honneur aux éditions Isan Manga, qui viennent d’annoncer la sortie prochaine de Dynamic Heroes, une série de quatre albums par M. Ochi, mettant en scène Goldorak aux prises avec d’autres héros du monde de son créateur, Gô Nagai.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD