Hyper l’hippo - par Morvan & Nemiri - Delcourt

1er septembre 2005 2 commentaires
  • Le prolifique Jean-David Morvan n'avait pas encore donné dans l'album jeunesse. Et bien maintenant, c'est fait avec "Hyper l'hippo" et c'est plutôt réussi ! Il faut dire qu'il s'est adjoint, pour l'occasion, les services du talentueux et prometteur dessinateur Nicolas Nemiri.

A chacun son animal domestique : Zoreilles le chien pour Adrien, Ressort le chat pour Adeline, Galipette le hamster pour Antoine... L’animal de compagnie d’Arthur est un peu particulier : c’est un hippopotame, Hyper l’hippo ! Avec lui, la vie devient magique pour Arthur. Terminé les cauchemars la nuit ! Hyper accompagne Arthur dans ses moindres déplacements. Rêve d’enfant ou réalité ?...

Déjà remarqué en 2003 avec l’album Je suis morte (paru chez Glenat), le duo Morvan-Nemiri récidive avec succès. Pourtant, ils nous offrent, ici, un ouvrage assez différent. Les lecteurs visés sont très clairement les enfants.
Le scénariste Jean-David Morvan leur donne à rêver. Il "immerge" le lecteur dans la tête d’Arthur pour nous montrer le monde sous le prisme d’un charmant bambin. Poésie, tendresse et imagination s’entremêlent dans cette histoire de fantasmes enfantins. Le pari n’était pas gagné d’avance pour un auteur plus connu pour ses scénarios plutôt adultes. Hyper l’hippo revendique haut et fort sa place dans le remarquable catalogue "jeunesse" de la maison Delcourt.

Hyper l'hippo - par Morvan & Nemiri - Delcourt
Extrait de "Hyper l’hippo"
© Morvan/Nemiri/Delcourt

Le trait de Nicolas Nemiri enchantera le lecteur avec un style graphique atypique inspiré des illustrations manga. Avec seulement deux publications à son actif, le dessinateur réussit déjà à marquer fortement ses albums de sa personnalité.
Les somptueuses couleurs participent (comme pour Je suis morte) à l’attrait de l’album et servent magnifiquement l’ambiance et la douceur de l’histoire.

Aucun indice n’est donné quant à la teneur des aventures suivantes mais faisons confiance à Morvan pour ne pas en rester là !

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :