Imbattable ou l’innovation perpétuelle

10 avril 2021 3
  • Le seul véritable super-héros de la figuration narrative est de retour dans un nouveau tome toujours aussi original intitulé « Le Cauchemar des malfrats ». Jamais à cours d’idées et d’astuces, le dessinateur Pascal Jousselin continue de se jouer des supports et des conventions pour proposer des concepts narratifs et graphiques ambitieux au service de son héros. Une série jeunesse qui vaut le détour.

Imbattable, c’est une série « méta » qui n’a de cesse de se renouveler album après album. Tout le principe de ces histoires réside dans le détournement du médium. Le héros a conscience d’en être un, il s’approprie le support BD pour arriver à ses fins. Les enjeux de l’œuvre sont finalement assez courants : Imbattable doit arrêter des malfrats, Imbattable doit sauver son neveu d’une dispute au stade, Imbattable doit faire des crêpes… Tous ces gags organisés sous forme de petites saynètes en une ou plusieurs planches sont un prétexte pour laisser libre cours à l’ingéniosité graphique et narrative du dessinateur.

Imbattable ou l'innovation perpétuelle

Toujours plus ambitieux, on pensait que Pascal Jousselin avait fait le tour de ses innovations, il n’en est rien. Le dessinateur joue avec les planches, les cases et les bulles à sa guise. Il va jusqu’à nous proposer un changement empirique puisqu’il permet à son héros de faire une incursion dans le réel grâce à un mélange ingénieux de photo et de collage. Imbattable est devenu tangible l’espace d’un instant. Le dessin, impeccable, est adapté à tous ces procédés ingénieux. Le récit est intéressant et les gags finement amenés, l’auteur y fait parfois des allusions plus sérieuses et subtiles lorsqu’il évoque des sujets comme le racisme, le sexisme ou le deuil.

C’est justement sur le sujet du deuil que l’auteur nous a le plus surpris. Dans ce troisième album, nous apprenons que Jean-Pierre, le policier acolyte du héros a perdu sa femme il y a quelques années. Pour instiguer la présence de cette dernière, comme un spectre, l’auteur a eu recours à un subtil procédé d’impression comportant un vernis repéré brillant. Cela permet de bien appréhender le personnage et de comprendre qu’une âme bienveillante l’accompagne au quotidien. Une représentation touchante en rupture avec le ton du reste de l’album mais qui n’est pas incohérente pour autant.

Jousselin ne se limite pas aux cases : il bouscule bel et bien la page. La fatalité ultime pour le héros étant de sortir du cadre. Il explose, transforme, et se réapproprie les codes de la bande dessinée afin de proposer autre chose, un projet ambitieux, créatif et astucieux qui plaira aux jeunes lecteurs comme aux plus âgés. Il rend hommage aux canons de la bande dessinée pour mieux les modifier. On pourrait presque qualifier Imbattable d’objet graphique non identifié, tant cette série est inédite et novatrice.

Un héros certes imbattable mais aussi désormais incontournable pour les lecteurs du journal de Spirou.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

À lire sur Actuabd.com :
- La chronique du tome 1 de Imbattable
- La chronique du tome 2 de Imbattable

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Imbattable ou l’innovation perpétuelle
    13 avril 19:39, par Banco

    Un bijou cette Bd. Intelligence et plaisir.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Milles Sabords le 15 avril à  18:42 :

      Graphisme agréable, richesse scénaristique, l’inventivité de Jousselin est jubilatoire. Mais où va-t-il chercher tout cela ? Comme quoi, un concept simple donne une belle réussite.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 23 avril à  12:42 :

        C’est une Bd géniale au sens vrai du mot. Jousselin repousse les limites de la page et du médium comme ça n’a pas été fait depuis Winsor McKay et plus récemment Sergio Toppi. Il a sa place dans la grande histoire des bandes dessinées. À étudier dans les écoles.

        Répondre à ce message