Pendant ce temps – Par Pelle Forshed - L’Agrume

9 avril 2021 0
  • En Suède, un décor de banlieue a priori paisible devient le théâtre d'une mystérieuse disparition, prétexte à un récit mélancolique sur les effets du temps.

Odd est presque un cliché : père de famille vivant dans un pavillon d’une tranquille banlieue de Stockholm (l’auteur est suédois), sa vie est réglée comme du papier à musique, avec ses certitudes et ses routines.

L’un de ses enfants, Sten, adolescent introverti, a bien des passions curieuses pour son âge (il est fasciné par les insectes), mais pourquoi pas ? Ces habitudes – cet ennui ? - sont brutalement bousculées quand Odd disparaît. Son épouse et la sœur de celle-ci cherchent des pistes : mais le mystère s’épaissit quand on s’aperçoit que les collections (disques, ses BD, ses figurines) ont également disparu. Que s’est-il donc passé ?

Mais de la probable enquête policière qui est ouverte, on ne saura quasiment rien : seules sont mises en avant les recherches personnelles de la famille du disparu. Et c’est bien là l’une des particularités de ce récit : l’auteur nous propose un monde auto-centré, presque autarcique, et dont on a l’impression qu’il est en apesanteur sociale, sans normes ni règles autres que celles d’une petite communauté de quartier qui s’en remet à ses impressions premières. On découvre alors la curiosité, parfois malsaine, du voisinage, et à quel point les relations entre voisins sont interdépendantes. Même si une disparition est un événement considérable, d’étranges conséquences ne vont pas tarder à se pointer.

Pendant ce temps – Par Pelle Forshed - L'Agrume

Cette disparition est surtout le prétexte de l’auteur pour aborder des questions existentielles telles que le temps qui passe, les habitudes du quotidien, la relation de couple ou encore les liens parents/enfants. On pourra regretter quelques longueurs dans le récit, mais celles-ci renforcent volontairement une situation pesante, tout comme le style très épuré de l’auteur, dont les personnages sont assez inexpressifs, comme s’il revenait aux lecteurs/lectrices de deviner quelles sont leurs émotions (en ont-ils seulement...?)

À l’arrivée, nous voici en présence d’un ouvrage mélancolique, ponctué de quelques traits d’humour noir très bien sentis… et d’un dénouement renversant.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?