Actualité

Japan Expo 22 : tout ce qu’il faut savoir…

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 13 juillet 2022                      Lien  
« La japan » ouvre ses portes le 14 juillet 2022 à Villepinte (région parisienne) pour un périple de folie de quatre jours. Ce salon est le premier pour la bande dessinée en France et le troisième événement français après le Salon de l’Agriculture et le Salon de l’Auto. Japan Expo devant Angoulême ? Largement. Le festival des cultures japonaises est bien devant Angoulême en termes de fréquentation. Même si la jauge doit être réévaluée dans la séquence de l’après-Covid, on sera sans doute à plus de 200 000 visiteurs entre le 14 et le 17 juillet, avec une majorité de 15-25 ans venant en famille, car les mangas et des animes sont devenus un phénomène transgénérationnel en 30 ans.

Le chiffre est en constante progression ces dernières années et ce gigantisme n’est pas sans créer des problèmes de développement : Japan Expo a dû cette année encore acquérir davantage de mètres carrés. D’autant qu’il s’adjoint un événement-jumeau consacré à un contenu « sans lien avec le Japon » pour « Les fans de k-pop, de Marvel ou encore d’Harry Potter… » : Amazing !

On vous le redit : Japan Expo ne s’affirme pas comme un salon de BD, au contraire. Situé à côté de l’aéroport Charles de Gaulle de Roissy, à 30 minutes en train de la gare du Nord à Paris (ligne B), le Salon des expositions de Villepinte et les organisateurs du festival s’apprêtent à passer un moment très chaud.

Japan Expo 22 : tout ce qu'il faut savoir…
Tous les billets et les dédicaces sont gérés en ligne désormais. Cela devrait réduire les files d’attente.

Le slogan est simple comme le programme : stands de mangas et de comics, projections d’animes, jeux vidéo, concerts de J et de K-Pop, défilés de mode, spectacles, combats, projections, jeux de table, stands de voyage, stands de cuisines... rassemblent chaque année des milliers de visiteurs et c’est l’une des caractéristiques de ce festival : on n’y perd pas son temps. Ce ne sont pas seulement des geeks qui viennent ici, mais aussi des familles avec leurs ados qui peuvent passer quatre jours à faire une multitude d’activités en tous genre. Aucun risque de s’ennuyer !

Alors, avant même de vous inviter à consulter le programme, quelques conseils :

1/ Inscrivez-vous à l’avance sur le site de Japan Expo pour le billet : il n’y aura pas de guichet à l’entrée. Idem pour les dédicaces, tout se fait en ligne !
2/ Buvez tout le temps, beaucoup.
3/ Portez des baskets et des vêtements légers, il va faire 35° peut-être davantage à l’intérieur. Les organisateurs ont prévu des zones de rafraîchissement mais elles vont être prises d’assaut !
4/ Quand vous achetez votre billet de métro à l’aller, achetez d’emblée le billet retour car les distributeurs sont pris d’assaut.
5/ Buvez encore un coup avant de partir…

Il risque de faire chaud. Habillez-vous léger et buvez un max !

L’attraction-phare, c’est évidemment le Cosplay. Pas seulement sur les podiums avec les créatures en compétition, mais aussi dans les allées : 50% des gens sont déguisés. Depuis l’épisode Covid, on n’est pas sûrs qu’ils vous offrent une embrassade (bien dégoulinante, vu la chaleur) sur le mode "Free Hugs". Autres temps, autres mœurs disait le poète latin…

Le cosplay reste l’attraction-phare. 50% des visiteurs sont costumés.

Située début juillet, le positionnement de la date de Japan Expo est très fûté : la plupart des jeunes viennent de passer leur Bac et ne sont pas partis en vacances. C’est pour eux un moment de détente privilégié.

Ne cherchez plus un responsable chez Japan Expo : ils sont tous en train de régler les derniers détails du plus grand événement BD de France.

Effectivement, c’est une belle brochette de mangakas qui s’avance, toujours en partenariat avec les principaux éditeurs français de BD nippone, mais aussi coréenne car le fait nouveau cette année est l’émergence de webtoons dans le paysage éditorial. Pour preuve : l’événement Japan Expo est sponsorisé par l’éditeur de webtoons Piccoma, tandis que Amazing ! s’est mis sous la bannière de son concurrent Webtoon / Naver !

Tout dans la Japan Expo est gigantesque !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

tout public France Japan Expo 2022 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Le slogan est simple : "Cool Japan". Le manga est un soft power, un cheval de Troie pour permettre à la culture populaire japonaise, ce qui veut dire son industrie et son commerce, de s’implanter et se développer durablement dans le monde. Ce n’est rien d’autre que de l’impérialisme capitaliste. La cible la plus facile à séduire est toujours la jeunesse. Le cool inocule. Pas si cool. Coolonisation des esprits. Vous allez réagir en me traitant de vieux con et de réac mais je trouve la stratégie globale des politiques culturelles nippones brillantes. Nous devrions prendre exemple sur eux.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 13 juillet 2022 à  12:36 :

      Si on vous suit bien, « coloniser » les esprits aux fins « commerciales » d’imposer un « capitalisme impérialiste », c’est très mal, mais on devrait en faire autant. Quelle personnalité intéressante…

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 juillet 2022 à  19:23 :

        Vous ne croyez pas si bien dire.
        Évidemment qu’il faut faire comme les nippons !

        Répondre à ce message

    • Répondu le 13 juillet 2022 à  12:40 :

      Tiens Mille Sabords poste anonymement maintenant. Entre lui qui avance masqué et les autres qui postent en lui piquant son pseudo, on s’y perd un peu…

      Répondre à ce message

      • Répondu par Milles Sabords le 13 juillet 2022 à  18:45 :

        Désolé, mais je ne suis pas le propriétaire du premier message, il ne relève ni de ma prose, ni de mes punchlines. Je n’en suis pas encore au stade de marcher sur l’eau ou de multiplier les pains pour faire des disciples. Si vous voulez connaître mon avis, lisez plutôt l’excellent article d’Actua BD sur Vladimir Lentzy et son engagement à faire connaître la BD africaine. Et trouvez-vous un pseudo !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 14 juillet 2022 à  01:17 :

          Des punchlines, il ne faut pas exagérer. Vous êtes un contributeur actif, mais sûrement pas un grand styliste, ni un débatteur éloquent.

          Répondre à ce message

      • Répondu le 13 juillet 2022 à  19:24 :

        Milles Sabords avec un …

        Répondre à ce message

PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD