Interviews

Reno Lemaire ("Dreamland Remaster") : « Non, je ne suis pas meilleur que les Japonais ! » [INTERVIEW]

Par Gabriel FRANCE le 11 octobre 2022                      Lien  
Seul manga français à vraiment faire jeu égal avec les Japonais dans l'Hexagone, "Dreamland" a été un phénomène de librairie. Nous avions profité du dernier Japan Expo pour rencontrer Reno Lemaire et ses deux assistants. Ils nous livrent tous les secrets de leur nouvelle édition "Remaster" de "Dreamland" qui débarquera en librairie le 12 Octobre 2022 (Pika Edition). Un événement ! Revu graphiquement et narrativement, c'est une excellente occasion pour découvrir cet univers et se laisser enivrer par le monde des rêves !

Quand et comment vous est venue l’idée du remaster ?

Reno : Elle est venue quand j’ai commencé l’Artbook de la série, donc fin 2019. Pour le faire, j’ai dû relire ma série, chose que j’avais jamais faite et je pense que il n’y a pas beaucoup d’auteurs qui le font parce que justement, c’est là où on a envie de tout refaire... En relisant avec notre œil artistique, on est les plus critique envers nous-mêmes. Surtout dans le manga, où il y a une attente sur la série, il ne faut pas regarder derrière soi, il faut avancer. Mais bon, pour l’Artbook, j’étais un peu obligé, pour faire les fiches de personnages, pour les classements dans la ligue et tout ça. J’ai fait un milliard de truc, impossible de tout ressortir de tête.

Ça m’a permis d’évoluer, j’ai compris où étaient les forces de ma série parce que ça arrivait que les lecteurs mettent Dreamland sur un piédestal et j’étais pas trop d’accord avec ça. Non, je ne suis pas meilleur que les Japonais, je ne suis pas meilleur que tel ou tel auteur et je préférais me dire que les gens disaient ça pour me faire plaisir mais qu’au final, ils ne le pensaient pas vraiment. Sauf qu’en les lisant, j’ai compris certains points de vue des lecteurs, en me disant « - Ah ouais, cette scène, c’était quand même osé... » Et donc j’ai compris quelles étaient mes forces, mais j’ai aussi vu mes faiblesses.

Et à partir de là, c’était limite viscéral, l’idée me quittait plus et en fait si Dreamland était une série de 25 tomes, je serais pas parti dans cette refonte, j’aurais regardé cette série avec nostalgie et j’en aurais commencé une deuxième. Mais comme ce n’était pas le cas et que je vais encore en avoir pour 5/10ans, j’avais trop envie de le faire.

Ensuite la deuxième raison c’est que quand je suis chez moi, je regarde pas mes premiers tomes, je regarde mes planches. En revanche, quand tous les weekends je suis en festival et qu’on m’apporte ce tome 1 en dédicace et à l’idée que dans dix ans, on me rapportera ce même tome 1, je n’en pouvais plus. Même si je l’assume parce que c’est grâce à ce tome 1 que j’en suis-là, je le regarde avec nostalgie mais il fallait un second souffle à Dreamland.

Sauf erreur, en 2012, vous aviez déjà redessiné les trois premiers tomes de la série...

Ce n’était pas redessiné en fait, c’étaient surtout des modifications de trames et des jeux de gris... D’ailleurs tant mieux, parce que si j’en avait fait davantage fait sur cette version j’aurais peut-être pas eu la force de faire le Remaster. Le but de la version de 2012 était de toucher un lecteur qui m’aurait boudé en 2006, en remettant les premiers tomes au goût du jour. Contrairement au Remaster où je le fais aussi pour moi.

Reno Lemaire ("Dreamland Remaster") : « Non, je ne suis pas meilleur que les Japonais ! » [INTERVIEW]
Dreamland 2006 / Dreamland 2022 - Par Reno Lemaire - Pika Edition
© Pika Edition
Dreamland 2006 / Dreamland 2022 - Par Reno Lemaire - Pika Edition
© Pika Edition

Est-ce que vous en avez parlé autour de vous ?

La réponse générale c’était : T’es un ouf ! (Rires)

Par exemple, ma femme a lancé un long soupir en me demandant de préserver ma santé. Les « dessineux » m’ont dit que j’étais courageux, dans le sens où eux aussi parfois aimeraient le faire mais n’ont jamais sauté le pas. Pour en avoir parlé avec lui, c’est par exemple le cas de Hiro Mashima l’auteur de Fairy Tail. Sauf que les gens qui me connaissent savent que je suis têtu et que je vais le faire. J’en ai discuté avec des amis libraires aussi, en leur demandant s’ils ne voyaient pas ça comme une douille pour vendre plus, mais au final : non, car ça permettait de mettre un coup de neuf à la série.

Et d’ailleurs chose importante : je voulais pas le faire à moitié, pour pas que dans cinq ans, j’aie de nouveau le même sentiment, parce que mon style en 16 ans n’a pas juste évolué, il c’est vraiment transformé.

Mais donc voilà le tome 1 du Remaster qui doit tenir la dragée haute à tous les nouveaux auteurs, français comme japonais.

En ce qui concerne l’éditeur, je lui avais dit que c’était une annonce que je voulais pas faire par téléphone, je voulais qu’on se voit pour en parler. Donc déjà, ils savaient que c’étaient du sérieux, et surtout je voulais voir en face à face comment ils réagiraient à cette annonce. Au final, ils ont joué le jeu, ils m’ont fait confiance et ils ont été bienveillants. Mais avant de me dire qu’ils me suivaient, on en a discuté, ils m’ont donné leur point de vue et voilà où on en est aujourd’hui.

Et vous, PE vous l’avez vécu comment cette annonce ?

PE : Je me suis dit comme tout le monde : « c’est un ouf » et dans la foulée il me dit qu’il lui faut quelqu’un pour faire tous les décors du tome et clairement, je me suis dit : « - On est dans la merde », parce que les délais étaient absolument intenables et, comme d’habitude avec Reno, on annonce des trucs fous, on est obligé de se surpasser pour réussir, et au final on s’en sort.

Dreamland Remaster T1 – Par Reno Lemaire – Pika Edition
© Pika Edition

Est-ce qu’à travers votre vision d’auteur, le Remaster remet en question certains éléments de l’histoire ou de l’intrigue ?

Reno : Non, on ne change pas les chapitres, on ne change pas ce qui se passe, on ne change pas les scènes... En revanche, on s’efforce de dynamiser le dialogue. Si je trouve qu’un combat a été un peu trop expéditif, je vais rajouter des pages pour l’améliorer avec un cadrage différent par exemple.

Autre exemple : Il y a l’éditeur de Hiro Mashima qui m’a gentiment proposé de donner son avis sur le story-board du Remaster et qui a amené quelque chose de très pertinent et qui fait que les premières pages du tome 1 du Remaster sont différentes de celle de l’ancien tome 1.

Toute la difficulté était dans « où positionner son œil ? », parce qu’il ne fallait pas que j’aie le regard du mec pro, trop perfectionniste, qui a trop évolué et qui ne veut plus veut voir son style d’avant, quitte à tout changer et à perdre ce qui a fait Dreamland. Parce que même si ça a vieilli, j’en parlais avec Tony récemment [NDLR : Tony Valente, auteur de Radiant] : en 2006 Dreamland avait une ambiance, avait une « patate » qu’aujourd’hui, 16 ans après, certaines séries n’ont pas.

Le challenge, c’était d’arriver à le rendre plus attirant pour les nouveaux lecteurs sans pour autant trahir cette naïveté des débuts, qui a fait la base de Dreamland.

Après l’Artbook qui avait nécessité beaucoup de travail, ça ne te fait pas peur de vous rajouter cette immense charge en plus de la suite de Dreamland ?

Reno : C’est mon caractère, les gens qui me connaissent savent que je ne réfléchis pas (rires), c’est une force mais ça peut être un défaut, surtout si ça en vient à toucher à la santé, parce que je me rajoute beaucoup de travail et pour l’instant j’y arrive. Mais bon, il y a peut-être un jour où je vais payer l’addition...

Dreamland Remaster – Par Reno Lemaire – Pika Edition
© Pika Edition

Voir en ligne : Qu’est ce que Dreamland ? Lire la chronique d’’ActuaBD

(par Gabriel FRANCE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782811666644

Reno Lemaire – Dreamland Remaster - Pika Edition
Les 90 premières pages du tome 1 sont disponible en lecture gratuite sur le site de Pika Edition avec des pages couleurs en bonus.

Dreamland ✏️ Reno à partir de 13 ans Aventure France Japan Expo 2022 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
3 Messages :
PAR Gabriel FRANCE  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD