Joe Madureira "Je fais un job plutôt cool ! "

1er août 2012 17 commentaires
  • À l'occasion de la 4e Comic Con française de Villepinte, nous avons eu le privilège de rencontrer le créateur de "Battle Chasers". Assez rare ces derniers temps, que ce soit en convention ou sur une couverture de comic-book, Joe Madureira revient quelque peu sur sa carrière débutée il y a 20 ans, ainsi que sur son travail actuel dans son studio de développement, Vigil Games.

Joe Madureira, pouvez-vous vous présenter pour les lecteurs d’ActuaBD.com ?

Je suis principalement le créateur de Vigil Games. J’ai commencé à travailler chez Marvel comme stagiaire à 16 ans et j’ai vraiment commencé à dessiner professionnellement pour eux juste après, en travaillant sur Deadpool, Uncanny X-Men... Ensuite, j’ai créé ma propre série, Battle Chasers (chez Cliffhanger, label d’Image), puis Ultimates 3 et enfin Avenging Spider-Man. Je travaille actuellement sur un projet pour Marvel qui n’est pas encore annoncé.

Joe Madureira "Je fais un job plutôt cool ! "
Red Monika
(C) Cliffhanger/Joe Madureira

Quels sont le meilleur et le moins bon souvenir de votre carrière ?

Fiou ! Meilleurs souvenirs ? Je pense que la première fois où j’ai commencé à travailler dans l’industrie du comic-book, j’étais très excité quand le livre a été publié. C’est mon meilleur souvenir. Concernant un mauvais souvenir, je ne sais pas, je n’en ai pas beaucoup, je fais un job plutôt cool, mais disons que c’est quand je loupe mes deadlines [dates de livraison des dessin. NDLR], mon éditeur est alors furieux, mais bon...

Avez-vous un personnage préféré ? Que ce soit dans les comics, le manga ou encore la franco-belge ?

Spider-Man a toujours été mon personnage favori depuis que je suis enfant et il l’est encore maintenant. Je pense que le premier comic-book que j’ai acheté était une des aventures der l’Homme-Araignée et ce fut un honneur pour moi de pouvoir travailler sur une des ses histoires, Avenging Spider-Man [Il réalisa les trois premiers numéros de la série NDLR] . J’espère pouvoir à nouveau dessiner ses aventures...

(C) Vigil Games/Joe Madureira

Sur Darksiders, quelle a été votre principale inspiration pour le dessin du protagoniste, War ?

On est partis sur l’idée des quatre cavaliers de l’Apocalypse et nous ne les voulions pas sombres ou terrifiants, mais plutôt empreints d’une atmosphère aventureuse. J’ai vraiment essayé de le faire ressembler à un héros et il a beaucoup d’éléments issus du comic-book. Dans mes croquis, il a une armure vraiment très détaillée, je voulais qu’elle ait l’air d’avoir sa propre histoire à elle, comme chaque arme dont il dispose. Beaucoup de critiques se sont moqué de ce trait, se demandant s’il y avait un personnage sous ce bric à brac de détails (rires). J’ai voulu lui donner l’impression qu’il avait acquis tout cet équipement pendant des siècles et que chacun de ses éléments était important à ses yeux.

Darksiders
(C) Marvel/Joe Madureira

Avez-vous un thème que vous n’avez jamais dessiné et que vous voudriez faire ?

J’ai toujours voulu faire un Western, j’adore les vieux western-spaghetti comme ceux de Sergio Leone et, bien que mon style ne conviendrait pas à un Western, j’adorerai en dessiner un. Ça pourrait être un challenge : l’histoire, les gun-fights, les chevauchées, je suis vraiment sûr que je m’amuserais beaucoup à écrire ce genre d’histoire.

Combien de temps passez-vous sur une planche ?

Vous savez, je peux faire deux à trois pages en un jour et passer une semaine entière sur une seule page, ça dépend vraiment de ce qu’il doit y avoir sur la planche. Si c’est juste deux types parlant dans une pièce, ce n’est pas très grave, mais si c’est la scène du pont dans Avenging Spider-Man #1, avec les petits monstres chargeant les marathoniens, ce genre de planche prend une éternité à faire (rires). Souvent, j’en ai marre et je passe donc aux suivantes pour y revenir plus tard... C’est donc difficile de compter le temps que j’y passe.

La fameuse Splah Page dont il est question
(C) Marvel/Joe Madureira

Darksiders sera une trilogie, quel est l’après-Darksiders ? Y aura une fin à Battle Chasers ?

Nous avons quelques idées dont nous débattons au studio, tout dépend du succès du jeu précédent (le jeu vidéo Darksiders s’est vendu à 920 000 exemplaire dans le monde). Il est important chez nous que tout le monde soit excité par le projet à venir, maintenant il faut quand même quelques années pour sortir un jeu, donc l’équipe doit être motivée tout au long du développement. Donc nous avons des projets pour l’après-Darksiders, mais rien de concret.

Quels conseils pouvez-vous donner à des jeunes arrivants dans l’industrie du comic-book ?

Le meilleur conseil que je puisse donner aux nouveaux venants est de prendre l’avantage sur les média-sociaux, de se faire connaître via deviantArt, il y a beaucoup de voies pour montrer aux fans ce que nous faisons et, quand on est pas professionnel, c’est la meilleur voie pour se faire connaître et surtout remarquer par les pontes de Marvel ou DC, en plus d’aller aux conventions évidemment. C’est beaucoup plus facile qu’il y a vingt ans par exemple, le seul problème étant que l’industrie est devenue plus petite.

Quelle est pour vous la meilleure source d’inspiration ?

Tout dépend sur quoi je travaille, par exemple pour Darksiders, je me suis inspiré d’arrière-plans de films que je trouve plutôt cools, mais quand je suis sur un comic-book, comme une page de combat, je vais regarder quelques animés ou bien lire un manga car ils ont de très bonnes chorégraphies de combats mais cela dépend vraiment du travail demandé.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?

Je veux remercier tous mes lecteurs pour m’avoir lu pendant toutes ces années et c’est un honneur pour moi d’être ici, à Paris.

Propos recueillis par Antoine Boudet

(C) Joe Madureira

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
17 Messages :
  • Joe Madureira "Je fais un job plutôt cool ! "
    1er août 2012 20:14, par la plume occulte

    Joe Madureira fait partie de cette génération de dessinateur star des années 90,enfants gâtés de l’industrie qui ont contribué à l’effondrement du marché à force de caprices et d’inconstance,boostés par des ventes faramineuses.

    Il faut dire que tout le monde perdait la raison:tout les moyens étaient bons pour attirer les pannapictagraphistes(les personnes qui collectionnent les BD)et surtout les spéculateurs avides.Ce au détriment du lecteur de base-il y a même eut des BD vendues sous film transparent à ne surtout pas ouvrir ,et donc lire,pour les garder en parfait état et augmenter ainsi une future potentielle valeur marchande !!Une vision dénoncée plus tard comme à cour terme et aux dégâts toujours visibles.Tout ce beau monde partit:le lecteur de base, délaissé, lui n’était plus là.On l’avait oublié.....

    ça ne vous rapelle rien ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Antoine Boudet le 2 août 2012 à  08:35 :

      Ce au détriment du lecteur de base-il y a même eut des BD vendues sous film transparent à ne surtout pas ouvrir ,et donc lire,pour les garder en parfait état et augmenter ainsi une future potentielle valeur marchande !

      Le propos est bien construit, dommage qu’il tombe à coté de la plaque.

      Le Spoiler Bag de son petit nom est, comme vous le dites, apparu dans les années 90 non pas pour protéger un comics mais plus pour protéger son contenu. Utilisé abondamment par Marvel, il était censé empêcher les petits malins de révéler le dénouement de l’intrigue finale (c’était l’époque où l’info se trouvait dans Wizard et pas sur Internet), et aussi de booster artificiellement les ventes (incitant les lecteurs/collectionneurs à en acheter deux exemplaires).

      Tu dois confondre avec le comic-protector, film transparent sans acide où l’on y glisse le fascicule pour ainsi le protéger d’une éventuelle détérioration des couleurs et conserver son intégrité physique.

      Et pour ton information, on ne spécule pas sur les comics des années 90 à cause de leur important tirage mais aussi à cause de l’évolution de ce que tu appelles le lecteur lambda vers un lecteur collectionneur malgré lui, conscient de son statut. L’époque où on pliait Action Comics #1 ou les premières aventures de Captain America dans la poche arrière de son pantalon est définitivement derrière nous.

      Répondre à ce message

      • Répondu par la plume occulte le 2 août 2012 à  19:14 :

        Désolé monsieur Boudet ,ce n’est pas moi qui suis à côté de la plaque.Qu’est-ce qui empêche le petit malin acheteur d’ouvrir le soit disant spoiler bag ,de lire l’histoire et,de révéler les ressorts scénaristiques ?C’est juste un bon moyen pour empêcher les fans de lire les comics sur place dans les magasins.Ce qui dans les comics à la mode années 90 ne prenait pas trois jours.

        Ensuite il y a bien eut un marché pensé spécifiquement pour les collectionneurs et les spéculateurs.A coup de couvertures variantes ,hologrammes,gaufrage(hin hin)ect...Où le contenant palliait allègrement le vide abyssal du contenu.ça rappelle rien....?

        Le film transparent dans lesquels étaient vendus des comics "collectors" n’étaient ni des spoiler bag ni des comic-protector où on place le comics après achat pour mieux le conserver,mais bien des "produits "pensés pour ça en sachant bien que le spéculateur cible ne le lirait pas et comptait sur une plus-value future . Le but de la manœuvre était évidemment de vendre le comics plusieurs fois aux mêmes.Qui souvent l’avaient lu sous une "autre forme" !

        les années 90 ont vue l’arrivée massive de spéculateurs acheteurs de comics dans le seul but de faire un profit futur et qui se contrefoutaient du média en question.Les éditeurs ont abondamment servi ce marché.Aidés par la presse généraliste qui a pointé le phénomène ,et donc amplifié,et la création d’une multitude de guides qui ont alimentés le boom !

        Le lecteur qui se découvre collectionneur est le dernier qui reste dans les comics.Le lecteur lambda lui n’est plus là depuis longtemps.Ce lecteur collectionneur commence a avoir les dents jaunes et les cheveux blancs et,on va le mettre dans un comic-protector parce que sa rareté va en faire lui même un objet de collection et de spéculation....

        Répondre à ce message

        • Répondu le 3 août 2012 à  13:48 :

          Oula, c’est grave là !

          Qu’est-ce qui empêche le petit malin acheteur d’ouvrir le soit disant spoiler bag ,de lire l’histoire et,de révéler les ressorts scénaristiques ?

          Lire un comics dans un comic-shop est déjà mal vu, alors ouvrir un spoiler-bag dans une de ces librairies, tu te fais virer à grands coups de pied là où je pense.

          C’est juste un bon moyen pour empêcher les fans de lire les comics sur place dans les magasins.

          En somme, tu fais parti des gens qui lisent des BD à la Fnac sans jamais en acheter c’est ça ? Comme si tu goûtais un steack au supermarché du coin pour le laisser dans le rayon après ?

          Ensuite il y a bien eut un marché pensé spécifiquement pour les collectionneurs et les spéculateurs.A coup de couvertures variantes ,hologrammes,gaufrage(hin hin)ect...Où le contenant palliait allègrement le vide abyssal du contenu.ça rappelle rien.... ?

          Moi, ça me rappelle juste l’article sur les variant de Wikipédia sans vrai approfondissement, désolé.

          Ce lecteur collectionneur commence a avoir les dents jaunes et les cheveux blancs et,on va le mettre dans un comic-protector parce que sa rareté va en faire lui même un objet de collection et de spéculation....

          Et le collectionneur de franco-belge, on l’a mis à la maison de retraite qu’est le FIBD ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par la plume occulte le 3 août 2012 à  15:03 :

            Oui c’est grave les lectures en biais !

            ON OUVRE LE COMICS CHEZ SOI OU AILLEURS QUAND ON L’A ACHETE ET ,ON RÉVELE LE CONTENU AUX FOULES ÉBAHIES SI ON EN A ENVIE SPOILER BAG OU PAS :DONC......

            Si ça se trouve il n’y a pas de Fnac près de chez moi et de quelques millions d’autres personnes monsieur l’ethnocentré (voir la définition sur Wikipedia mon bon et désolé)

            Si ça se trouve encore : ces articles sont repris d’ une source déjà existante....

            Le but de ce commentaire est de faire comprendre qu’on est en train de reproduire exactement les même processus que dans les comics ,mais avec des raisons différentes- le business aux USA l’hégémonie culturelle chez nous-avec un résultat que l’on peut craindre à terme identique.

            On a beau être un esprit démesuré:on peut aussi apprendre des autres............!!

            Répondre à ce message

    • Répondu par La plume au cul le 2 août 2012 à  10:34 :

      Le marché se serait effondré (?) à cause des dessinateurs ? Elle est bien bonne celle-là, merci de me permettre de démarrer la journée dans un grand éclat de rire ! Ahlala tous les mêmes ces dessinateurs, rien que des mômes montés en graine.

      Répondre à ce message

  • Joe Madureira "Je fais un job plutôt cool ! "
    2 août 2012 11:37, par Vincent S

    Ah, la représentation des femmes dans les comics... Pas du tout stéréotypée, pas du tout machiste, pas du tout un fantasme de bon gros dessinateur mâle...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 2 août 2012 à  13:47 :

      Vous avez raison, je vois une étonnante similarité de style avec une partie des dessinateurs qui travaillent chez Soleil (catégorie heroic fantaisie, avec des jeunes femmes bien poumonées, mais dépoitraillées !).
      Ceci dit, tout cela reste assez chatoyant et décoratif.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 2 août 2012 à  14:00 :

      Parlons de la représentation de la femme dans la BD tout court et rigolons un bon coup ;)

      Répondre à ce message

    • Répondu le 2 août 2012 à  15:40 :

      Surtout que ça ressemble à ce qu’on veut sauf une vraie femme, ils n’ont pas dû en voir souvent ces dessinateurs des vraies femmes avec de vraies formes et une vraie sensualité.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 2 août 2012 à  19:02 :

      Mon cher Vincent, dans quel monde vivez-vous ? Une belle paire à toujours fait plus vendre, surtout quand elle est dessinée comme le fait Madureira. Qui plus est, vous devriez aller voir les illustrations d’ Amanda Conner sur Power Girl, une femme qui dessine des femmes pour des lecteurs de comics, mâles ou femelles.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Vincent S le 3 août 2012 à  10:40 :

        Ah mais je sais bien que ça fait vendre, malheureusement... Je déplore qu’on en soit encore là, que les mêmes clichés sexistes soient utilisés encore aujourd’hui pour vendre du papier. Et le fait qu’une femme s’empare de ces clichés n’en fait pas autre chose que des clichés pour moi...

        (et entre nous, moi je trouve ces dessins plutôt laids, et ça me fait fuir plutôt qu’acheter...)

        Répondre à ce message

    • Répondu le 2 août 2012 à  20:28 :

      Rien à voir avec la femme dans la bande dessinée franco-belge, en effet
      Marini ou Delaby, Tarquin...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Vincent S le 3 août 2012 à  10:36 :

        Ah mais j’ai jamais dit que c’était mieux dans la BD franco-belge. Je ne lis pas ces auteurs non plus, d’ailleurs...

        Répondre à ce message

    • Répondu le 3 août 2012 à  11:33 :

      Alors oui, en effet les femmes représentées dans les comics ou l’heroic fantasy sont loin de la femme de tous les jours.... Alors voilà, on y va sur le dessinateur machiste ou je ne sais quoi

      Mais dites moi messieurs, parmi tous qui avez posté un message là, qui est gaulé comme un super héros ?????
      Qui a une carrure a ne pas passer une porte ?
      L’homme comme la femme dans ces séries sont des sortes de caricatures, et les personnages de second plan ou les figurants comme on dirait dans le ciné, sont tout ce qu’il y a de plus normal.

      Héros et héroïnes ne sont pas des personnages normaux, donc on fait dans l’éxagération, c’est de la bédé, c’est un autre monde , on s’amuse, le propos de ce genre de bouquins n’est pas de faire un essai philosophique sur la place de la femme aujourd’hui.

      C’est pas une affirmation totale c’est juste ce que je pense hein....

      Répondre à ce message

      • Répondu par Vincent S le 3 août 2012 à  12:10 :

        Oui, sauf qu’il y a un profond sexisme dans ces représentations. Comme vous le dites, dans les comics (en caricaturant, oui) homme = muscles, force, virilité. Femme = gros seins, petites tenues à peine couvrantes etc (et force aussi, parfois)
        L’homme est fort, la femme est on objet érotique. Je simplifie, évidemment, mais c’est les représentations mises en jeu (et pas que dans les comics, of course).

        Comparez une des premières images qui sort d’une recherche "Joe Madureira" dans google http://www.comicsblog.fr/images/editeur/35452.jpg et les dessins de femme qui illustrent cet article, vous verrez que j’ai raison.

        Je suis d’accord, les personnages de comics ne sont pas "normaux". Mais ils sont anormaux selon des critères très différents selon qu’ils soient hommes ou femmes. Et je trouve ça choquant et archaïque.

        Répondre à ce message

  • Joe Madureira "Je fais un job plutôt cool ! "
    4 novembre 11:26, par Thomas

    J’aime beaucoup ces questions posées à Joe mais existe-t-il une version anglaise (version originale) ?
    Parfois je peux détecter des nuances dans les questions et les réponses que j’aimerais pouvoir apprécier. S’il est possible de les avoir ce serait vraiment chouette.
    Merci !

    Répondre à ce message