Kabbale - T2 : Carole - Par Grégory Charlet - Dargaud.

17 mai 2004 0
  • {{Grégory Charlet}}, le dessinateur du {Maître de Jeu} (une série parallèle au {Chant des Stryges}) a publié l'année dernière le premier tome d'une magnifique série, {Kaballe}. L'auteur nous décrivait la vie quotidienne d'un jeune dessinateur de bande dessinée, au caractère emporté et entier. L'auteur signe aujourd'hui le deuxième tome.

Gaël se remet doucement d’une profonde déception sentimentale. Sa personnalité parfois si agressive lui a apparemment gâché ses chances de conquérir la femme qui lui plait. Il se console alors en pensant avoir les faveurs de Carole, une copine étudiante. Ils sont devenus des amis intimes, mais leur intimité dissimule beaucoup de non-dits, qu’ils ont pourtant envie d’exprimer...

Il n’ose pas lui avouer ses pensées, et cela entraîne un sentiment de frustration qui le mine dans sa vie quotidienne... Cela le fragilise, et le rend peu à peu écorché face aux discriminations de la société ! Son sang bout lorsqu’il entend des inconnus vilipender une autre personne dans un restaurant. Il en faut de peu pour que cet amateur de boxe ne se retrouve dans de graves ennuis.

Grégory Charlet signe un album intelligent. Il prend le temps de nous faire découvrir Gaël en partageant avec ses lecteurs sa vie quotidienne, ses états d’âme...

Sans doute non dénués d’éléments autobiographiques, les sentiments du personnage principal ressemblent à ceux de beaucoup d’homme : une inquiétude face aux injustices de ce monde, aux angoisses quant à savoir « ce que pensent les filles », et peut-être une légère difficulté à s’assumer...

Cette série semble ne pas avoir véritablement d’intrigue. Mais peut-être que l’auteur veut emporter, crescendo, son personnage principal vers un mal-être et une révolte plus grande...

Le style graphique de l’auteur est imprégné d’influences, et est un doux mélange entre le manga et la bande dessinée européenne...

Un régal !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?