Katsuraakira - Par Masakuza Katsura et Akira Toriyama - Glénat

16 septembre 2015 0 commentaire
  • Deux maîtres du manga qui s'associent le temps d'un volume? Un événement à ne manquer sous aucun prétexte. Le temps de deux histoires courtes Akira Toriyama (Dragon Ball) livre son univers au trait de Masakuza Katsura.

Mettant en scène d’infâmes tyrans et de preux justiciers venus de l’espace, les deux nouvelles concoctées par le papa de Dragon Ball font la part belle à l’action et à l’humour. Dans la première, deux jeunes gens, adeptes des arts martiaux, se voient embarqués par des aliens faiblards et pacifistes ayant besoin d’un soutien ferme et pêchu pour résister à un despote rondouillard. Dans la seconde, Jiya, un membre, comme Jaco, de la patrouille galactique, débarque sur Terre pour retrouver un de ses collègues disparu et doit faire face à un vampire aux pulsions destructrices secondé par un troupeau de puces géantes...

Au dessin, nous retrouvons un autre monstre du manga contemporain, ami de longue date d’Akira Toriyama, en la personne de Masakazu Katsura. L’auteur de Wingman, Video Girl Ai, I’’s ou Zetman met en scène les histoires loufoques de son camarade, en adaptant son trait au propos et au public visé. Ainsi, Trop forte, Sachié !!, publié dans le magazine Jump SQ, offre-t-il un dessin rond et enfantin, tirant résolument vers le style SD [1], tandis que Jiya, destiné au lectorat plus âgé du Young Jump, se présente sous une forme graphique davantage classique mais aborde des thèmes plus matures, comme la sexualité.

Katsuraakira - Par Masakuza Katsura et Akira Toriyama - Glénat
Illustration dédiée à Sachié, quatrième de couverture du volume
Katsuraakira © 2014 by BIRD STUDIO, Masakazu Katsura SHUEISHA Inc.

Si la première aventure, amusante, demeure somme toute un peu anecdotique, la seconde, qui fait l’objet d’un développement plus ample, prend la peine de construire de bons personnages, de mener une véritable intrigue, et de ménager des scènes réjouissantes, tant du côté de l’action que situations vécues par les héros. Les relations entre Kaede, Kyumonji et Jiya se révèlent ainsi plus d’une fois hilarantes et parfois même assez touchantes.

Mais au final, le plus passionnant de ce volume, présenté dans un beau format (14,5 x 21 cm), réside dans les bonus qui accompagnent les deux récits. Les croquis préparatoires de Masakazu Katsura permettent de prendre la mesure du travail d’adaptation du dessinateur, notamment lorsqu’on les compare aux propositions d’Akira Toriyama en matière de design des personnages. On y voit aussi une intéressante recherche graphique à l’œuvre, notamment pour les costumes et décor de Jiya, élaborés dans un style rétro, renvoyant au Japon des années 1960.

En outre, un entretien entre les deux auteurs met en lumière leur manière de travailler ensemble et témoigne des échanges qu’ils ont pu avoir sur les deux titres. Les accords et désaccords qu’ils expriment dessinent un paysage intellectuel étonnant, celui de deux créateurs particulièrement exigeants l’un envers l’autre, et cherchant, en même temps, à apporter le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite du manga. Ainsi de la manière dont Masakazu Katsura est parvenu à convaincre Akira Toriyama d’insuffler davantage d’émotion dans le final de Trop forte, Sachié !!.

Pas de doute, on rêve de voir ces deux-là retravailler ensemble, particulièrement sur un projet comme Jiya. Et en attendant, on se réjouit de pouvoir déjà disposer de ce beau volume en français.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Katuraakira. Par Masakuza Katsura (dessin) et Akira Toriyama (scénario). Traduction Fédoua Lamodière. Glénat. Sortie le 15 juillet 2015. 210 pages. 10.75 euros.

Commander le volume chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique de Jaco - The Galactic Patrolman d’Akira Toriyama

[1Style SD, pour Super Deformed : style graphique dans lequel le personnage est représenté avec une tête grossie, ne respectant les proportions classiques entre la tête et le tronc.

  Un commentaire ?