Ken’en T.7 & T.8 - Par Fuetsudo & Hitoshi Ichimura - Doki Doki

29 novembre 2019 0 commentaire
  • Clap de fin pour cette très belle série qui nous a plongés dans le Japon d’antan et mystique, où divinités et esprits côtoyaient les humains. Une ode au vivre ensemble et aux traditions japonaises qui nous a aussi bien enchanté qu’ému.
Ken'en T.7 & T.8 - Par Fuetsudo & Hitoshi Ichimura - Doki Doki

Nous avions laissé Mashira et ses compagnons qui étaient arrivés au terme de leur voyage, le lac Suwa, afin de rencontrer la mère de notre héros qu’il n’avait jamais connu. En effet en tant que Kakuen, esprit mi-humain mi-singe, il était né de l’union forcée d’une humaine avec un Kakuen -dont l’espèce enlève des femmes pour perpétuer leur lignée car ils n’engendrent que des garçons.

Comme rien n’est jamais simple, au moment de leur arrivé, un grave incident s’est produit au lac Suwa, lieu de résidence du dieu Ten-Ryu : un esprit maléfique, né des âmes de ceux qui ont péri noyés, s’est échappé et a pris possession du corps d’un Kakuen.

Sa future épouse prie pour son retour, et face à ce couple heureux, fait rare, Mashira se sent investi de la mission de sauver le Kakuen, ce qui n’est pas le cas des divinités au service de Ten-Ryu qui lui expliquent qu’il est trop tard. Et pour couronner le tout, l’esprit maléfique croise le chemin de la mère de Mashira.

© 2015 Hitoshi Ichimura / MAG GARDEN

Les auteurs nous offrent donc pour le final de leur série une grande histoire rassemblant de nombreux personnages, mêlant l’intrigue personnelle de notre héros, la question de sa communauté et la place des divinités et des esprits dans le monde des humains.

Intense et émouvant, son point culminant, où Mashira fait face au choix de devenir ou non un dieu singe, s’avère une franche réussite. Ses retrouvailles avec sa mère le sont tout autant, sans oublier l’épilogue « retour au village », avec la cohabitation des habitants avec les Kakuens, et le temple restauré comme pivot du vivre ensemble.

Avec son sujet puissant, le choc des traditions avec une vision progressiste de la société, son usage malin du folklore japonais, le tout porté par des personnages attachants et un graphisme élégant, Ken’en se termine de belle façon, tout en douceur, à l’image d’une œuvre qui aura su trouver un point d’équilibre d’une étonnante délicatesse.

© 2015 Hitoshi Ichimura / MAG GARDEN

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Ken’en - Comme chien et singe T7 & T8. Par Fuetsudo (scénario) & Hitoshi Ichimura (dessin). Traduction Julien Pouly. Doki Doki, collection "Seinen". Sortie le 11 septembre 2019 & le 27 novembre 2019. 192 pages. 7,50 euros.

Acheter le tome 7 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 8 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Ken’en - Comme chien et singe sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6.

  Un commentaire ?