L’Autoroute sauvage, T2 : Kilomètre sang - Par Masmondet & Xiaoyu - Les Humanoïdes Associés

5 décembre 2015 0 commentaire
  • Second tome de l'adaptation en trilogie du roman de Julia Verlanger : le cadre post-apocalyptique prend de l'ampleur, déforçant encore l'aspect sécurisant de la campagne apaisante, tout en renforçant la psychologie des principaux protagonistes avant le dénouement.

Le monde d’aujourd’hui n’est plus. Au milieu des décombres de notre époque, les hommes évoluent dans un environnement sauvage et menaçant, où la survie a pris le pas sur l’humanité. Certains forment de petites communautés, on les appellent les Groupés. Les autres suivent leurs chemins seuls et prennent le nom de Solitaires.

C’est le cas de Mo, imposant taciturne qui parcourt l’autoroute au rythme des saisons, en suivant le gibier... Jusqu’à ce qu’il sauve Hélène d’une bande de pillards. L’île de la jeune femme a été attaquée, et sa soeur déportée à Paris. Hélène fera l’impossible pour la rejoindre, même si Mo tente vainement de lui expliquer que Paris est maudite, et que seule la mort les y attend.

L'Autoroute sauvage, T2 : Kilomètre sang - Par Masmondet & Xiaoyu - Les Humanoïdes Associés

Quelques mois après le premier tome, l’équipe de choc Mathieu Masmondet - Zhang Xiaoyu poursuit sa folle échappée sur L’autoroute sauvage. Masmondet est parvenu à trouver le juste rythme d’adaptation pour dépeindre l’univers de Julia Verlanger, tout en augmentant progressivement l’intensité du récit. La psychologie des personnages s’affine, notamment celle de Mo, la masse humaine. Par son passé, et les mésaventures de son compère Jin, on perçoit les dangers quotidiens de ce sombre avenir, et la difficulté de croire encore dans les relations sociales lorsqu’elles n’ont plus rien d’humaines.

Zhang Xiaoyu continue d’étonner dans la réussite de l’univers âpre qu’il délivre page après page. On regrette des postures trop alambiquées dans certaines cases d’actions, accentuées par des cadrages acrobatiques. Mais ces quelques bémols sont largement compensés par l’atmoshpère générale, le soin apporté aux personnages, et à cette nature à la fois si belle et si hostile des dangers qu’elle peut révêler.

Sans prise de tête philosophique, L’autoroute sauvage débite un récit rude et efficace. Si le suspense monte à l’arrivée de Paris qui cache un lourd secret, il ne faudra attendre que quelques mois pour obtenir la conclusion de cette vision post-apocalyptique à la française.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De L’Autoroute sauvage - Par Masmondet & Xiaoyu (Les Humanoïdes Associés), commander :
- le tome 1 Kilomètre 666 sur Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 Kilomètre sang sur Amazon ou à la FNAC

Lire notre article consacré au lancement de la série : L’île de Porquerolles retrouve "Ric Hochet" et accueille les héros "L’Autoroute sauvage"

  Un commentaire ?