La Rose et la croix, T3 : La Loge de Vienne - Par Jarry, Richemond & Popescu - Soleil

19 décembre 2009 0 commentaire
  • Après trois ans d'absence, un changement de scénariste et de collection, c'est le retour d'une intéressante série, mettant en lumière les arcanes de l'alchimie, des sociétés secrètes et des jeux politiques au sein de la Prusse du XVIIe. Une pointe de magie en sus !

Prusse, XVIIe siècle. À quatorze ans, Johann est fasciné par l’alchimie. Initié par son grand-père, il découvre les prémices du pouvoir de la transmutation du métal en or… Cette fugace réussite prouve ses talents d’alchimiste mais le don qui semble émaner de lui provoque bien des attentions.

Johann prend la route de Berlin pour entrer en apprentissage. Mais il est rapidement enlevé par d’étranges hommes, membres d’une confrérie symbolisée par un cercle surmonté d’une croix. Johann devient le jeu d’une lutte entre deux loges, celles de Vienne et celle de Berlin, œuvrant toutes deux pour que leur politique d’expansion rejoigne celles de leur empereur et futur roi. Mais un mage puissant semble toujours veiller sur Johann...

La Rose et la croix, T3 : La Loge de Vienne - Par Jarry, Richemond & Popescu - Soleil
Entre pouvoir politique et pouvoir occulte, les coups bas pleuvent ...

Cette série entamée en 2005 est un beau mélange entre occultisme, fantastique et Histoire. Mais son dessinateur Luigi Critone quitta Soleil pour Delcourt après le second tome afin de réaliser le remarqué Sept missionnaires.. La Rose et la croix se chercha donc un nouveau dessinateur, qu’elle trouva en Augustin Popescu, fort de la réussite de ces précédents travaux chez Soleil : Zodiac Killer T1 et les Carnets secrets du Vatican T2. Pour appuyer cette reprise, Soleil ressort d’ailleurs les deux premiers tomes, en les réorientant de la collection Celtic vers Secrets du Vatican.

Les deux premiers tomes ont été réédités sous le label de la collection Secrets du Vatican

Malgré son jeune âge, Nicolas Jarry est un des plus prolifiques scénaristes proches de Jean-Luc Istin : les Brumes d’Asceltis, le Testament des siècles, les Exilés d’Asceltis, le Crépuscule des dieux, Tokyo ghost, les Contes de Brocéliande, les Chroniques de Magon, les Chemins d’Avalon et entre autre le Trône d’argile. C’est d’ailleurs sur ce dernier titre qu’il collabore également avec France Richemond, co-scénariste de la Rose et la croix et licenciée en Histoire.

Après une belle caractérisation des personnages et des affrontements entre les diverses forces en présence, c’est justement l’Histoire qui prend le pas sur l’intrigue : en arrière-plan des déboires du jeune héros, se nouent les intrigues pour le couronnement du prince-électeur de Brandebourg en roi ’de’ Prusse, un fait authentique. L’expérience de Jarry parvient à maintenir un juste équilibre entre ces enjeux et la trame du récit, axant d’ailleurs l’intérêt sur le maître qui veillait sur Johann, sa perte de pouvoir se révélant d’un grand intérêt scénaristique.

Malgré une certaine lenteur propre aux complots de salons, la suite de cette série historico-fantastique lève le voile sur les rivalités politiques entre villes et loges secrètes diverses. Un très bon divertissement, basé sur la vie d’un célèbre alchimiste allemand.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De la Rose et la croix, commander :
- le premier tome, la Confrérie, chez Amazon ou à la FNAC
- le deuxième tome, Maître Dagélius, chez Amazon ou à la FNAC
- le troisième tome, la Loge de Vienne, chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre chronique du tome 2

  Un commentaire ?